Le secteur de l’exportation plus résilient

La Redaction

7 months ago - Last update:

DCIM\100MEDIA\DJI_0042.JPG

Les exportations totales pour février 2021 sont en hausse en comparaison avec janvier 2021. Les opérateurs du secteur de l’exportation se montrent plus confiants et mieux préparés face à ce second confinement.

Le secteur de l’exportation note une reprise en février 2021. Le dernier rapport Trade de Statistics Mauritius révèle que les exportations totales ont connu une hausse de 17,1 %, en comparaison avec janvier 2021. En effet, les exportations totales s’élevaient, en février 2021, à Rs 6,205 millions, contre Rs 5,299 millions en janvier 2021. Cependant Statistics Mauritius fait ressortir que ces chiffres demeurent inférieurs à février 2020 où les exportations totales se montaient à Rs 6,709 millions. Ce qui représente une baisse de 8,1 % par rapport à février 2020.

Reprise vers les marchés principaux

Toujours est-il, selon Statistics Mauritius, qu’en février 2021, les exportations vers nos marchés principaux étaient en hausse. Ce qui laisse miroiter une reprise. A titre d’exemple, les exportations vers l’Afrique du Sud étaient de Rs 726 millions contre Rs 627 millions en janvier 2021 ; celles vers le Royaume-Uni s’élevaient à Rs 622 millions en février 2021, contre Rs 487 millions le mois d’avant. La France cumule Rs 432 millions d’exportations mauriciennes en février 2021 contre Rs 401 millions en janvier 2021.

Des chiffres qui prouvent que le secteur de l’exportation se montre plus résilient face au second confinement causé par la résurgence de la Covid-19 sur le sol mauricien. D’ailleurs, lors d’une réunion organisée par le ministère du Développement industriel, des PME et des coopératives début avril, Lilowtee RajmunJoosery, directrice de la MEXA (Mauritius Export Association), avait expliqué que le secteur des exportations s’en sort mieux face au reconfinement. Elle avait avancé qu’au niveau des commandes, les entreprises tournées vers l’exportation sont plus confiantes par rapport à 2020.

Une meilleure préparation

Un avis que partage également le groupe Axys. Dans son dernier rapport, Bhavik Desai, Head of Research, avait expliqué pourquoi les opérateurs du secteur de l’exportation se montrent plus confiants durant ce second confinement. «Les fabricants ne verront probablement pas leurs commandes à l’exportation être annulées et les perturbations logistiques seront moindres grâce à un port opérationnel et à Air Mauritius assurant le vol hebdomadaire vers des destinations sélectionnées.»

En effet, dès le début du reconfinement, le gouvernement a réagi rapidement et pris des dispositions en avance afin que le secteur de l’exportation ne soit pas à nouveau affecté. Ainsi, par exemple, les WAP (Work Access Permit) ont été distribués aux employés du port et de l’aéroport. Plus encore, les entreprises, mieux préparées à la situation, se sont rapidement mises au «Work from Home» afin de ne pas perturber leur productivité et leur santé financière.

Selon Bhavik Desai, «il y a un an, nous pensions que les produits fabriqués pour l’exportation subiraient probablement une baisse de la demande pendant que les clients resteraient chez eux et limiteraient les achats non-essentiels. Ce que nous n’avions pas prévu, c’est que le travail à domicile modifierait en fait les modèles de comportement».

Bhavik Desai estime, dans la foulée, que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement internationale seront moins conséquentes étant donné qu’Air Mauritius a repris ses vols hebdomadaires sur certaines destinations le 16 mars et que les activités portuaires se poursuivent. Par ailleurs, cette pandémie «a permis la création du WAP numérique qui a été obtenu beaucoup plus rapidement cette fois-ci». Le Head of Research du groupe Axys est d’avis que l’impact de ce second confinement sur les secteurs manufacturier, de l’exportation et de la logistique devrait donc être sensiblement inférieur à celui de l’année dernière.