Visite très importante d’une délégation de la GAFI à Maurice

La Redaction

3 months ago - Last update:

Une délégation du Groupe mixte Afrique/MoyenOrient (GAM) du Groupe d’action financière (GAFI), conduite par Fikile Zitha, co-prési- dente du GAM, a rencontré le Premier ministre, Pravind Jugnauth, hier, au Prime Minister Office. Une visite considérée comme étant de la plus haute important, puisque la délégation du GAFI est à Maurice du 13 au 15 septembre pour effectuer une dernière analyse de la situation dans le cadre du processus de retirer Maurice de la liste grise du GAFI.

En effet, le PM était entouré du vice-premier ministre, ministre du Logement et de l’Aménagement du territoire, ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo ; le ministre des Finances, de la Planification économique et du développement, Dr Renganaden Padayachy ; le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Mahen Seeruttun ; L’Attorney General et ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Maneesh Gobin ; le secrétaire du Cabinet et chef de la Fonction publique, Nayen Ballah ; le Secrétaire financier, Dharam Dev Manraj ; le gouverneur de la Banque de Maurice, Harvesh Kumar Seegolam et Navin Beekarry, le directeur général de l’ICAC entre autres pour cette réunion qui a duré plus d’une heure.

Objectif

L’objectif de la visite de cette délégation de la GAFI à Maurice pendant trois jours est clair. Il s’agit en effet de confirmer que les aspects techniques du plan d’action du GAFI ont été réalisés par Maurice et qu’il existe une capacité institutionnelle et un engagement politique de haut niveau pour mettre en œuvre les réformes à moyen et long terme. Elle vise également à vérifier la mise en œuvre des réformes mauriciennes en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Au cours de sa visite sur place, la délégation du GAFI AME JG rencontrera les représentants des ministères et autorités concernés, et visitera les locaux d’un certain nombre d’institutions. La décision de retirer l’île Maurice de la liste grise sera prise par le GAFI lors de sa session plénière prévue en octobre 2021.

Recommandations

Il est bon de rappeler que la 42e réunion de la Task Force des hauts fonctionnaires du Groupe anti-blanchiment d’Afrique orientale et australe et la 21e réunion virtuelle du Conseil des ministres se sont tenues récemment. À ce titre, les demandes faites par Maurice pour la mise à niveau des Recommandations 8, 24 et 33 ont été examinées et ont été notées comme suit : La Recommandation 8 (Organisations à but non lucratif) de non conforme à largement conforme ; la Recommandation 24 (Transparence et propriété effective des personnes morales) de partiellement conforme à largement conforme ; et la Recommandation 33 (Statistiques) de partiellement conforme à conforme.

Suite à la mise à jour de ces trois recommandations, Maurice est maintenant conforme ou largement conforme pour 39 des 40 recommandations du GAFI sur la conformité technique, seule la recommandation 15 (nouvelles technologies) étant jugée partiellement conforme. Lors de sa réunion plénière de juin 2021, le Groupe d’action financière (GAFI) a reconnu que l’île Maurice avait substantiellement achevé son plan d’action visant à renforcer l’efficacité de son système de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT). Il s’agit d’une étape importante qui permettra à la République de Maurice d’être retirée de la liste grise du GAFI.

Maurice attend maintenant avec impatience la visite sur place des évaluateurs du GAFI afin qu’ils puissent confirmer que la mise en œuvre des réformes LAB/ CFT de Maurice a commencé et est soutenue, et que l’engagement politique nécessaire reste de rigueur pour soutenir la mise en œuvre dans le futur.

La décision de retirer Maurice de la liste grise sera prise par le GAFI lors de sa réunion plénière prévue en octobre 2021.

Raison

Maurice a été placé sur la liste grise du GAFI en février 2020 en raison de lacunes stratégiques identifiées par le GAFI dans son système de LBC/FT. Afin de quitter cette liste, Maurice a été invité par le GAFI à mettre en œuvre un plan d’action, qui comprenait, entre autres, la mise en œuvre d’une surveillance basée sur le risque du secteur des entreprises internationales et des entreprises et professions non financières désignées (EPNFD), l’accès en temps utile aux informations de base et aux informations sur les bénéficiaires effectifs par les autorités compétentes, la formation des organismes chargés de l’application de la loi à la conduite d’enquêtes financières parallèles, la surveillance du secteur des OBNL et la mise en œuvre adéquate de sanctions financières ciblées par le biais de la sensibili- sation et de la surveillance.

Engagement politique

Le gouvernement de Maurice a, de ce fait, pris un engagement politique de haut niveau pour mettre en œuvre le plan d’action dans les délais convenus et a mis en place toutes les mesures et systèmes nécessaires à la mise en œuvre du plan d’action. Dans le milieu financier, la confiance est de mise à l’effet que les efforts déployés par Maurice pour renforcer son régime LAB/CFT et son système financier seront reconnus par le GAFI et que sa radiation de la liste grise deviendra une réalité d’ici octobre 2021.