advert

Razack Maderbaccus et sa passion pour le social

La Redaction

2 months ago - Last update:

Issu d’une famille modeste, Razack Maderbaccus s’est voué une passion pour le social depuis son plus jeune âge. Pourtant, dans sa famille, ils sont boucher de père en fils mais ce métier il n’en parle que très rarement. Marchant dans les pas de son père, il décide de prendre de l’emploi dans la boucherie familiale mais son cœur le ramène à sa passion, se mettre au service des plus démunis. Jeune homme à peine atteint l’âge de l’adolescence, il accompagnait son père dans les rues de sa localité pour aider ceux dans le besoin. À 18 ans, il décide de se donner corps et âme dans le social et depuis, Razack Maderbaccus en a fait du chemin en 30 ans et aujourd’hui, il se dit comblé. Rencontre avec un philanthrope qui a des projets plein la tête pour améliorer la vie des autres.

Fortement engagé dans son quartier à Wooton, Razack Maderbaccus compte à son actif des décennies d’expérience en tant que travailleur social et ce métier de contact l’a mené jusqu’au poste de président du Wooton Social Welfare Centre (WSWC). Un poste qu’il a humblement accepté en 2017 et depuis, il a relevé de nombreux défis tels que la participation du WSWC au concours de la ‘National Winner of Greener and Smarter SWC Competition 2018’ et la sélection du centre parmi les 15 meilleurs départements au ‘Public Service Excellence Award 2016’. Ce travail, il reconnait ne l’avoir pas accompli tout seul. Il a une profonde reconnaissance pour tous les membres de son comité et les autres personnes engagées dans le social sans oublier le Deputy Commissioner, M. Ashok Ramgolam qui, de par son expérience, a su le guider sur le chemin de la positivité.

Les projets réalisés au WSWC, Razack Maderbaccus ne les compte plus, entre l’aménagement d’un terrain de pétanque, l’installation d’un laboratoire d’artisanat et la création d’un centre de broderie, entre autres, le travailleur social ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il prévoit dans un proche avenir de faire profiter aux habitants de la localité d’un gymnase, d’un mini centre de bien-être et d’un centre de production.

Confinement – distribution de colis alimentaires

Razack Maderbaccus n’est pas resté insensible devant les difficultés rencontrées par de nombreuses familles lors des deux confinements que le pays a dû observer en raison de la pandémie de Covid-19. Arpentant les rues pour identifier les réels besoins, le travailleur social se rendra vite compte que son dévouement seul ne suffira pas pour venir en aide à tous ces gens dans le besoin. Une collaboration s’impose et c’est vers le philanthrope Jean-Michel Lee Shim qu’il va se tourner pour obtenir plus de ressources auprès de son association ‘Solidarité Maryé Piké (SMP) afin de venir en aide aux plus démunis. Un partenariat qui fut une belle réussite.

Don de sang

« Donner son sang peut sauver une vie » et cela, Razack Maderbaccus l’a bien compris. Dans un élan de solidarité, il a organisé des campagnes de don de sang au WSWC, toujours en collaboration avec la SMP. Il sait pertinemment que les banques sont en constante demande de sang et il a pris l’initiative d’inviter le public en général à venir faire don de leur sang et une fois de plus, les personnes sont venues en grand nombre et ce fut un franc succès.

Il n’y a donc plus aucun doute, cet homme inspire la confiance car il a du cœur et il sait prendre des initiatives quand le besoin se fait sentir. Il vit dans la simplicité et reste à l’écoute de ceux qui en ont besoin. En quatre ans, il a réalisé bien plus de projets que ceux qui ont mené la barque durant des années et qui se sont contentés de faire de belles promesses sans aucune action durable. Marié et père de deux enfants, Razack Maderbaccus espère un jour que sa progéniture marchera aussi dans ses pas, ainsi, la relève sera assurée !