Culture vivrière – Le PM remet des contrats de location à des sociétés coopératives

La Redaction

1 month ago - Last update:

Dans le but d’encourager les sociétés coopératives à produire des cultures vivrières, le gouvernement a choisi de remettre des contrats de location à des sociétés coopératives qui opèrent un peu partout sur l’île. À cet effet, le conseil d’administration de Rose Belle Sugar Estate, a organisé le 21 octobre, une cérémonie de remise de contrats de location. 12 sociétés coopératives ont obtenu chacune deux acres de terrain en location.

Une cérémonie de remise de contrats s’est tenue au Rose Belle Sugar Estate Board (RBSEB), où le Premier ministre, M. Pravind Kumar Jugnauth s’y est rendu, accompagné d’une délégation composée notamment de l’Attorney général et ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, M. Maneesh Gobin ainsi que le ministre du Développement industriel, des PME et des Coopératives, M. Soomilduth Bholah.

Lors de son allocution, le Premier ministre a d’abord salué les efforts remarquables des minis- tères et des parties prenantes qui ont travaillé dur pour faire de ce projet un succès. Il s’est dit conscient des nombreux défis auxquels les planteurs ont dû faire face ces derniers temps. « La communauté des planteurs a été contrainte de surmonter les obstacles pour cultiver des terres destinées à la production agricole tels que les changements climatiques et la pandémie de Covid-19 », a-t-il souligné. Par conséquent, le Premier ministre les a appelés à s’adapter aux nouveaux défis auxquels est confronté le secteur agricole, alors que la préoccupation pour la protection de l’environnement s’accroît de jour en jour dans le monde.

D’ailleurs, à cet effet, le PM a fait ressortir que plusieurs mesures d’incitation sont prévues pour résoudre les problèmes rencontrés par les planteurs. « Le gouvernement a mis en place diverses mesures en vue de donner un nouvel élan au secteur agricole pour le bien-être des planteurs et de la population. » De plus, il a rappelé qu’il est essentiel que la population en général soit encouragée à cultiver son propre jardin, tout en ajoutant que la forte dépendance à l’égard de l’importation de légumes et de fruits devrait être réduite afin d’être plus autonome en matière de production locale de cultures vivrières.

Le Premier ministre s’est également exprimé sur l’éducation et a réitéré la détermi- nation du gouvernement à faire passer Maurice à une autre phase de développement et que l’éducation est et restera au cœur de tout développement. Dans ce contexte, il a appelé tous les parents à assumer leurs responsabilités et à profiter des nombreux programmes et allocations mis à leur disposition par le gouvernement pour faciliter l’éducation et la formation des jeunes.

Le ministre Bholah a, pour sa part, mis l’accent sur la nécessité de professionnaliser le secteur agricole, étant donné que la sécurité alimentaire et la production alimentaire sont toutes deux étroitement liées. Il a aussi énuméré les différentes réalisations et projets du secteur des coopératives en matière de production alimentaire, à savoir les cours de formation en production hydro- ponique et en gestion des serres, visant à encourager l’esprit d’entre- prise dans les activités agroalimentaires vertes et durables parmi les planteurs coopératifs, et le programme d’agriculture protégée, entre autres.

Par ailleurs, afin d’assurer le progrès des secteurs agricole et coopératif, le ministre Bholah a parlé de la nécessité de construire des synergies entre les différentes parties prenantes. A cet égard, il a indiqué qu’un large éventail de mesures est proposé au niveau de plusieurs ministères pour favoriser l’autosuffisance, en particulier dans la période actuelle post COVID-19.

De plus, il a salué l’engagement du Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) et du National Cooperatives College qui proposent plusieurs programmes de formation dans le domaine de l’hydroponique et de la bio-agriculture. « Ces formations donneront l’occasion aux petites entreprises de devenir viables et de s’assurer que les produits fabriqués localement sont correctement commercialisés, réduisant ainsi les importations », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les terres mises à disposition des bénéficiaires, le ministre Gobin a lancé un appel pour que ces terres soient utilisées à bon escient. « Beaucoup de travail a été fourni pour s’assurer que les bénéficiaires reçoivent ces terres en location malgré plusieurs problèmes administratifs qui ont surgi dans le processus en raison de la pandémie de COVID-19. Il convient à présent que chacun prenne ses responsabilités », a-t-il précisé. Dans la foulée, le ministre Gobin a remercié le gouvernement et les autres parties prenantes d’avoir travaillé en collaboration avec le RBSEB sur ce projet particulier et a exprimé l’espoir que d’autres projets en cours soient bientôt finalisés.