Retournement de veste : Bashir Jahangeer aurait-il rencontré Navin Ramgoolam ?

La Redaction

2 weeks ago - Last update:

Bashir Jahangeer au PTr ?

Nous tenons de sources fiables que l’ancien député sous la bannière du MSM, Bashir Jahangeer, voit dorénavant la vie en rouge. Il est claire que l’ancien député était frustré de n’avoir pas eu d’investiture venant du MSM pour les législatives de 2019. Il avait ensuite fait un point de presse le 14 octobre 2019 à l’hôtel Saint-Georges, Port-Louis, pour annoncer sa démission du MSM.

Comme on dit : Quand on n’a plus sa part du gâteau, on déballe tous sur la place publique. Ce dernier avait même profité de l’occasion pour riposter aux critiques de certains membres du MSM à son égard. Il n’avait pas tardé à changer de casaque en annonçant publiquement qu’il était « ouvert à toute proposition » qui correspondra à ses aspirations.

Certainement, s’il avait eu un « ticket » pour les législatives de 2019, il n’aurait eu aucun problème. Ainsi va la vie en politique…N’oublions pas que ce dernier avait vanté les mérites de l’équipe dirigeante le 19 juin 2019 dernier, avant de préciser que « dans six mois, il y aura l’Alliance Lepep 2.0 ». Savait-il qu’il n’aurait pas d’investiture pour les législatives de 2019 ?

L’information que nous avons reçue fait mention que Bashir Jahangeer aurait rencontré le « Roi Lion » la semaine dernière pour sans doute parler de son adhésion et de sa nouvelle loyauté au PTr. Peut-on encore faire confiance à cet ancien « YES MAN » et « Backbencher » du MSM, qui pendant 5 ans se faisait une place bien juteuse sous le « soleil » ? Après sa démission du MSM, il était à fond derrière l’Alliance Nationale (PTr-PMSD), déclarant que : « J’ai décidé de travailler pour l’Alliance Nationale ». Il est clair que Bashir Jahangeer est loin d’être un politique « reliable », en démontrant la facilité avec laquelle il a changé de casaque pour vouloir à tout prix rejoindre le PTr-PMSD. Il n’avait pas perdu de temps pour démontrer son adhésion au PTr-PMSD en étant présent à une réunion privée de l’Alliance Nationale à Sodnac. Cela, à peine après avoir claqué la porte du MSM.

Homme de conviction ? Pas vraiment. Il se trouve que l’homme de loi Me Shaukat Oozeer réclamerait à Bashir Jahangeer la somme de Rs 500 000 pour des honoraires non payés. L’ancien député avait sollicité les services de l’avocat dans une affaire précédente. Me Shaukat Oozeer soutient que le parlementaire refuserait de payer la somme pour les services retenus

BJ jubilait lorsque Pravind Jugnauth avait pris la décision de révoqué Ivan Collendaveloo comme Deputy Prime minister, affirmant que : «Mes efforts ont été récompensés ». Il s’était aussi répandu en paroles prophétiques pour lier le sort du leader du ML à une forme de condamnation au malheur.

Comme l’avait si bien dit Winston Churchill: « En politique il n’y a jamais d’amis ni d’ennemis perma- nents. Il n’y a que des intérêts permanents ». Bashir Jahangeer nous en fournit un exemple frappant dans le camp mauricien.

ZMD1621