advert

Moobeen Jeewa, entraîneur sportif : « Une occasion de remettre nos formes en question »

La Redaction

6 months ago - Last update:

Un mois de confinement à Maurice. Comment rester en forme ? Plusieurs Mauriciens se soucient de leur santé physique et cherchent des conseilles auprès des internautes sur Facebook. Ainsi, Mazavaroo a pris l’initiative de contacter Mubeen Jeewa, entraîneur sportif pour plus éclaircissements. Ce confinement, selon Moobeen Jeewa, entraîneur de Kyokushin, doit être vu comme une occasion de réfléchir sur notre forme physique. « L’humanité a échoué parce que nous sommes déroutés des bases de la vie.

La plupart d’entre nous a plus de temps pendant cet enfermement et nous devons l’utiliser intelligemment pour manger sainement, entraînés sérieusement et réorientés nos objectifs de vie », explique-t-il. Cette période d’isolation, avance-t-il, peut nous aider à manger sainement, à aimer inconditionnellement, à nous entraîner régulièrement et à renforcir notre spiritualité. Pour l’entraîneur, garder les anciennes habitudes pendant cette période signifie qu’on a échoué aux d’avertissements liés au virus corona. C’est l’occasion de nous remettre en question où nous avons fauté. « Je pense que nous devons revenir à l’essentiel tout en valorisant les valeurs de base. En commençant par respecter nos aînés, mangez des aliments naturels et de manière adéquate. Beaucoup d’entre nous ont tendance à grignoter en excès alors qu’il est recommandé de consommer un tiers d’aliments solides, un tiers d’eau et laisser un tiers de notre ventre pour l’air», explique-t-il. Etre régulier aux quotidiens avec les étirements est sine qua non, car ils gardent le corps jeune et notre esprit en alerte.

L’entraînement pourra nous donner l’envie de continuer avec les exercices physiques après la période de confinement. En ce qui concerne les femmes et les filles, Moobeen Jeewa est d’avis qu’elles doivent s’entraîner régulièrement car cela les aidera à se sentir mieux. « Nous avons également constaté une augmentation de la violence à l’égard du sexe féminin. Je pense qu’il est de plus en plus important que les femmes et les filles soient en bonne forme physique afin que cela diminue le risque qu’elles soient maltraitées», dit-il encore.

Toutefois, il estime que ces bonnes habitudes doivent perpétuer même après le Covid-19. « On ne peut pas se plaindre aujourd’hui de manque de facilités avec le nombre de gymnases, de clubs sportifs et les infrastructures disponibles.