Le PM a présidé un comité de haut niveau : 40 projets et investissements privés à hauteur de Rs 110 milliards à la loupe

La Redaction

2 months ago - Last update:

Un comité de haut niveau, présidé par le Premier ministre et au sein duquel fait partie plusieurs ministres du gouvernement et des hauts fonctionnaires s’est tenu mercredi dernier au Prime Minister Office.

Le but de cette réunion était pour examiner plus de 40 projets d›investissement privé d›un montant de Rs 110 milliards. Le calendrier de mise en œuvre de ces investissements s’étend sur les cinq ans, a été examinés pour la quatrième fois au sein de ce comité de haut niveau selon une formule de fast track.

En effet, le Premier ministre, Pravind Jugnauth avait à ses côtés plusieurs ministres, dont le vice-premier ministre, Steven Obeegadoo; le 2ème vice-premier ministre et ministre des Administrations Régionales le Dr Anwar Husnoo; le ministre des affaires étrangères, de l’intégration régionale et du commerce international et ministre des transports terrestres et du métro léger, Alan Ganoo; le ministre des finances, de la planification économique et du développement; le Dr Renganaden Padayachy; le ministre de l’énergie et des services publics, Joe Lesjongard ; le ministre de l’environnement, de la gestion des déchets solides et du changement climatique, Kavyv Ramano ; le ministre de l›agro-industrie et de la sécurité alimentaire, Maneesh Gobin; et le ministre des infrastructures nationales et du développement communautaire Bobby Hurreeram.

L’objectif du comité de haut niveau est d’accélérer le traitement et l’approbation des projets d’investissement du secteur privé afin d’assurer que les délais soient respectés et que ces projets aboutissement en temps voulu, de même que les permis et des licences nécessaires soient aussi accordés. Dans une déclaration faite à l’issue de la réunion, le directeur général de l’Economic Development Board (EDB), Ken Poonoosamy, a indiqué à la presse que le comité permettra d’accélérer les projets d’investissement dans plusieurs secteurs de l’économie, en particulier dans l’industrie pharmaceutique, notamment la volonté du gouvernement affiché dans le dernier budget pour la fabrication des vaccins de la Covid-19 à Maurice et l’hôtellerie qui est en train de se remettre sur les rails après plus d’une année d’inactivités, justement en raison de la pandémie.

Le patron de l’EDB, qui est le courroie de transmission par excellence entre le gouvernement et le secteur privé, a observé qu’en raison de la pandémie de COVID-19, de nombreux promoteurs, notamment dans les secteurs de la fabrication et du tourisme, revoient leurs stratégies actuelles pour s’adapter à la situation. D’où l’importance des investissements du secteur privé pour stimuler la reprise économique, promouvoir les investissements directs étrangers et préserver les emplois.

« Les discussions ont également porté sur les goulots d’étranglement administratifs qui entravent les investissements locaux et étrangers dans le pays.

Un certain nombre de questions concernant les permis de construction et d’utilisation des terres, les licences EIA et les autorisations pour le logement, les terres et les infrastructures ont été abordées », a indiqué Ken Poonoosamy.

Le comité de haut niveau, selon toute indication, fournira un soutien pour donner des conseils sur l’autorisation des politiques qui sont mis en place tout en assurant la coordination institutionnelle pour la mise en œuvre des grands projets.