June 28, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

La météo selon Afzal Goodur « Entre le 8 et le 22 février, risque de deux cyclones intenses »

0 0
Read Time:4 Minute, 47 Second

C’est dans sa demeure à Quartier Militaire qu’il nous a reçus pour nous parler de la situation météorologique. Nous nous attendions de voir chez lui un laboratoire avec des appareils précis lui permettant de faire des prévisions à point sur Face Book. Grande fut notre surprise de constater qu’il a un simple ordinateur portable posé sur sa table du milieu dans son salon. Sans fausse vergogne, Afzal Goodur dit pouvoir s’adonner à des prévisions météorologiques qui s’avèrent. Chauffeur de fourgon pour des élèves d’écoles et propriétaire d’une boutique, monsieur Météo surprend plus d’un avec sa maîtrise de l’ordinateur quant à la lecture ainsi que l’interprétation d’une charte cyclonique.

Il affirme qu’à partir du 2 février prochain l’île sera copieusement arrosée par de grosses averses. Entre le 8 et le 22 du mois courant, il existe un risque réel que deux cyclones intenses affectent notre île. Il y aura également la formation d’un autre cyclone à partir du début de ce mois de février. Toujours selon ses prévi­sions, entre le 5 et le 11 février il y aura beaucoup de pluie. Et le risque qu’on soit visité par des cyclones entre février et mars est bien réel. Ces cyclones entre février et mars pourraient avoir des rafales variant entre 150 et 180 kilomètres par heure. Il observe, par ailleurs, que la pluviométrie pour le mois de janvier a été de 287 milli­mètres, soit 103 de plus.

De manière générale, Afzal Goodur souligne que du moment qu’une dépression atteint la barre de 120 kilomètres heure, elle représente un danger potentiel. Parlant sur le dernier cyclone Diane qui s’est abattu sur Maurice, monsieur Météo soutient que la concentration des nuages contribue à diminuer l’intensité d’un cyclone. D’où nous avons eu la chance de ne pas avoir été touchés sévèrement par Diane. « C’est ene chance ki nous pas finne gagne la queue cyclone la », ajoute-t-il avant de rappeler que le cyclone Diane était quand même à 500 kilomètres de nous. Il souligne au passage qu’une dépression tropicale ne peut pas être baptisée et qu’on ne peut pas lui donner un nom. Pour lui, la manifestation d’une tornade n’est pas à être écartée. Toutefois, il ajoute qu’un phénomène rare s’est produit en juillet 2017 et 2018 : nous avons eu le passage d’un cyclone durant ces deux années.

« Bizin faire vite rentrer…. »

Dans un autre ordre d’idées, notre inter­locuteur est d’avis que la station météoro­logique doit revoir son protocole. Cette station doit avoir des gens qui peuvent parler sur le cyclone. « Li dommage ki meteo block moi lor face book», a-t-il dit avant d’ajouter : « mo capave dire combien tempete electrique finne gagner et quand… mais meteo pas bizin mo service ». Par ailleurs, il affirme que la température ne cesse d’augmenter et qu’à travers le monde nous passons par un réchauffement plané­taire. En guise de conseil qu’il donne aux pèlerins de Grand Bassin, Afzal Goodar leur recommande de ne pas construire de gros « kawar » car il va beaucoup pleuvoir durant cette période. Il affirme enfin qu’un tremblement de terre peut se manifester aussi en raison des conditions atmosphé­riques et météorologiques qui sont réunies et qui sont favorables à la manifestation d’un tremblement de terre.

Sur le plan personnel, notre invité souligne que depuis son enfance il s’est toujours intéressé à la science météorolo­gique. « Mo ti ena cinq ans mo ti dire mo mama ene fois bizin faire vite pou rentre endan la maison paski pou ena ene cyclone. Effectivement, Gervaise ti déclarer… ». Poursuivant, il dit avoir corrigé l’annonce faite par la station météorologique alors qu’il n’avait que 14 ans. « Ti ena deux cyclones dans le parage, meteo ti pe faire so pointage et li dire cyclone la pe vinne directe lor nous, soit dans ene direction sud-ouest. Alors moi quand mo pe observer mo trouve li dans direction est-sud-ouest… et quand mone corrige li li dire moi mo ena raison ». Rappelons qu’Afzal Goodur anime sa page météo sur Face Book et qu’il a de nombreuses personnes qui l’encouragent dans sa tâche de prévisionniste. Toutefois, il n’a aucune entité officielle et tout ce qu’il dit n’émane que d’un individu amateur qui passe son temps à suivre la situation météo­rologique dans le pays. Soulignons qu’Afzal Goodur est marié et il est père de trois enfants. Il a eu la malchance de perdre sa première épouse qui était atteinte de cancer.

Nous nous sommes tournés vers monsieur Météo parce que notre démarche d’avoir des explications officielles sur toute la question cyclonique est restée sans réponses. Le directeur de la météo, Muslim Heetun, nous a refusé une déclaration en prétendant qu’il n’aura pas le temps de nous recevoir ou même de répondre à nos questions par courriel. Pourtant nous lui avons adressé un mail dans lequel nous lui avons posé des questions d’ordre général sur la formation d’un cyclone. Mais il n’a point répondu à nos questions, ni a-t-il délégué un de ses officiers pour éclairer notre antenne. Nous étions intéressés à savoir, entre autres, la définition d’un cyclone; à quel moment une dépression tropicale devient intense et par conséquent devient un cyclone, peut-on donner un nom à une dépression alors que sa trajectoire n’est pas connue encore ? M. Heetun a joué à l’abonné absent en oubliant qu’il est payé des fonds public à qui il doit des explications.

Ali SAYED-HOSSEN

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %