January 27, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Le MMM s’effrite…

0 0
Read Time:3 Minute, 3 Second

Les carottes ne sont pas encore cuites que le MMM s’effrite. Normalement, après chaque débâcle électorale, on voit ce parti se rétrécir comme une peau de chagrin. Mais avant même que ne soit annoncée la date des élections municipales, la débandade surprend car certaines villes, certains faubourgs, sont toujours fidèles au mouvement de Paul Bérenger.

L’avocate Gayatree Dayal est la dernière démissionnaire en date. Son départ survient quelques semaines après le départ en masse des membres du comité régional de Grand-Baie/ Poudre d’Or menés par Vinay Sobrun et la démission non moins récente de Madun Dulloo. Ce dernier n’avait pas apprécié le comportement et le langage violent des militants venus d’on ne sait où lorsqu’il avait été appelé à s’expliquer devant les fidèles du No.16 avant qu’il ne claque la porte. Le vétéran Dulloo, en fin de carrière il faut le reconnaître, ne s’attendait sans doute pas à être malmené verbalement, mais ce qui est dangereux pour une formation qui milite pour les libertés et la démocratie, est ce changement d’attitude dès que l’on ose s’exprimer librement et dire les quatre vérités à qui de droit.

Dans son communiqué remis à la presse hier pour expliquer les raisons de son renoncement, Gayatree Dayal met en exergue certains dysfonctionnements tout en regrettant que rien n’a été fait au sein du parti pour s’adapter aux réalités du jour depuis que sévit la pandémie. Le MMM est-il dépassé par les événements ? Les têtes pensantes sontelles occupées ailleurs de sorte à ce qu’il n’y ait plus de réflexion, d’analyse, de débats et de discussions saines et libres dans l’intérêt du parti et du pays ? Quelle est donc cette attitude qui a gagné les rangs du parti de sorte à faire des éléments valables d’en prendre leurs distances ? Le MMM sombre-til dans une stratégie suicidaire qui le condamne dès maintenant, trois ans avant les prochaines consultations populaires ?

La plateforme de l’Espoir est en vérité un regroupement vers le désespoir car de nombreux militants ont réalisé qu’avec le trio Duval-Bodha-Bha – dain, la conquête du pouvoir ne se matérialisera pas. Elle n’accroche pas et les conférences de presse hebdomadaires n’apportent rien de concret aux vrais problèmes de l’heure et aux attentes de la population. Sur le terrain déjà, en marge des prochaines municipales, les quatre partenaires font bande à part. Avec le PTr et Linion Sitwayen de Laurette chacun de son côté, les citadins ont du mal à comprendre la stratégie de l’opposition alors que l’adversaire commun est l’alliance gouvernementale. Cette division et cette désunion n’attirent pas et elles pousseront les électeurs à s’abstenir massivement comme pour ne pas faillir à la tradition de la participation aux élections municipales.

Jadis force incontournable quand il s’agissait de mobiliser les habitants des cinq villes pour élire leurs conseillers, le MMM de 2021 doit réaliser que l’électorat urbain n’est pas dupe. Ce parti n’aura pas les coudées franches sauf dans une poignée d’arrondissements où on ne respire que mauve et ne jure que par Bérenger et par Bhagwan. Ailleurs, ça ne mord plus, même combien de fois on jouera et rejouera « soldat lalit militant ». Quand on est instable et inconsistant par la faute de la direction et sa stratégie, la même chaise musicale de ces cinquante dernières années, on ne peut s’attendre à voir sa citadelle résister aux secousses. Cet ébranlement fait mal de l’intérieur comme de l’extérieur. Et la leçon ne s’apprend toujours pas…

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %