Représentants de Maurice : Les réalisations de nos ambassadeurs dans les quatre coins du monde

Zuhayr Dhunny

1 month ago - Last update:

De Chine aux États-Unis, en passant par l’Arabie Saoudite, de Miao Kwong Lee Hon Chong à Jagdish Dharamchand Koonjul, en passant par Showkutally Soodhun, nos ambassadeurs à l’étranger ont pour objectif, en tant que chef de poste, de représenter l’île Maurice auprès de leurs pays respectifs, de protéger, dans les pays où ils sont en poste, les intérêts des ressortissants mauriciens et de négocier avec les différents gouvernement des pays où ils sont postés afin que Maurice puisse en bénéficier. Jetons un œil à ces ambassadeurs, leurs apports à l’île Maurice et les négociations qu’ils ont pu décrocher pour améliorer l’économie et l’infrastructure du pays.

Showkutally Soodhun, ambassadeur de Maurice en Arabie Saoudite

L’ambassadeur de Maurice en Arabie Saoudite, Showkutally Soodhun, au côté du Prince Abdul Aziz bin Saud bin Naif.

Showkutally Soodhun, ancien vice-premier ministre, et actuellement ambassadeur de Maurice en Arabie Saoudite, a apporté son expérience et faire valoir ses compétences à son poste en raffirmissant les liens diplomatique avec l’Arabie Saoudite. Showkatally Soodhun est le seul politicien mauricien qui a réussi ériger une passerelle entre Maurice au prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed Bin Salman Bin Abdulaziz Al Saud et aux autres États du Golfe. Showkutally Soodhun a récemment, dans une vidéo, réitéré son souhait de consolider et de renforcer les liens entre l’île Maurice et l’Arabie Saoudite.

Ce n’est que très récemment que l’Arabie saoudite et Maurice entretiennent des relations amicales, surtout avec l’arrivée du MSM au pouvoir en 2014. Grâce aux apports de l’Arabie Saoudite à l’île Maurice, notre petite île a vu une nette augmentation de 400 %, selon l’Ambassadeur de Maurice en Arabie Saoudite, du nombre de touristes saoudiens au cours des deux dernières années, et cela suite à l’ouverture de vols directs entre les deux pays. Showkutally Soodhun n’hésite pas à affirmer que depuis l’arrivée du MSM au pouvoir en 2014, il y a eu plusieurs changements pour le meilleur. « Il y a plus de justice, de liberté et de discipline, et une population plus responsable évolue à mesure que de plus en plus de jeunes saoudiens rejoignent le marché du travail, occupant des emplois dans toutes les sphères de la société », dit-il. Grâce à ses bonnes relations avec le prince Salman et l’Arabie Saoudite, Shouwkutally Soodhun a réussi à décrocher un financement de Rs 800 millions, du prince Salman pour la construction de drains dans les régions nord et dans ces régions qui ont été les plus touchées par les inondations. Il informe aussi qu’aucun remboursement n’est attendu pour ces Rs 800 millions. Grâce aussi à la générosité du prince Salman, l’Arabie Saoudite fera un don de Rs 240 millions pour financer la construction des mosquées, des églises ainsi que des temples. Dans la vidéo que l’ambassadeur de Maurice avait fait pour officialiser son statut de représentant de Maurice aux Emirats, Showkutally Soodhun avait rappelé aux Mauriciens que l’Arabie Saoudite a déjà offert une aide d’un milliard de roupies à notre pays pour la construction d’un hôpital ophtalmologique à Flacq. Les décisions que prend l’Arabie Saoudite à notre encontre reflètent leur souhait que l’île Maurice devienne un pays moderne et un exemple à suivre pour l’Afrique. Showkutally Soodhun affirme que le prince Salman considère notre pays comme étant un modèle dans le continent Africain. Le prince Salman a aussi mentionné que notre pays est en très bonne voie de dévelop- pement et dû à la nette amélioration dans l’infrastructure de notre pays, le prince Salman a accordé un prêt de 150 millions de dollars afin que l’île puisse faire d’autres développements. Showkutally Soodhun nous avait aussi raconté une petite anecdote au sujet de la visite de quelques proches du prince Salman à Maurice. Quand quelques proches du prince étaient venus visiter notre petite île, ces derniers ont était extrêmement impressionnés par le professionnalisme, la discipline et la sécurité qui règnent au sein du pays. Le neveu du ministre des Sports Saoudien était lui aussi en visite à l’île Maurice et il semblerait qu’il a été émerveillé par les développements infrastructurels dans le domaine des sports à Maurice. En visitant le nouveau stade à Côte d’Or, le jeune Saoudien n’a pas hésité à indiquer son intention de signer un Memorendum of Understanding (MOU) entre Maurice et l’Arabie Saoudite. L’objectif de ce contrat serait de s’assurer des mêmes types d’infrastructures en Arabie Saoudite et d’avoir l’expertise Mauricienne dans ce domaine. Showkutally Soodhun affirme aussi que l’Arabie Saoudite signera également un MOU avec Maurice dans le secteur du tourisme. D’autant plus qu’ils ont constaté qu’il n’y a aucun problème avec les menus dans les hôtels. L’Arabie Saoudite avait aussi fait une donation de Rs 400 millions à notre pays, cela après que l’île avait été frappée par un cyclone qui a détruit 3 000 maisons. En ce qui concerne l’apport de l’Arabie Saoudite dans le secteur du transport, Showkutally Soodhun a informé que le prince Salman fera le nécessaire pour financer le gouvernement mauricien afin que le métro puisse desservir toute l’île Maurice. Afin d’améliorer la situation des Mauriciens qui partent au pèlerinage à la Mecque, Showkutally Soodhun avait demandé à Sir Anerood Jugnauth, alors qu’il se trouvait aux États-Unis, d’écrire une lettre affirmant son intention d’ouvrir une ambassade aux Emirats Arabes Unis. L’Arabie Saoudite s’est montrée très généreuse et a offert un terrain pour la construction du bâtiment, les meubles et les fournitures, et aussi d’autres facilités. Aussi l’Arabie Saoudite paiera entièrement pour ouvrir un consulat à Jeddah. Des négociations vont bon train pour ouvrir une ambassade à Maurice également. Cette année-ci, au nom de la République de Maurice, Showkutally Soodhun a signé un accord avec le Fonds saoudien pour le développement (SFD) et la République de Maurice pour des facilités d’importation de Rs 14,4 milliards (360 millions de dollars) pour un an. Cet accord complète une demande formulée par Showkutally Soodhun lors de la visite d’une délégation saoudienne à Maurice en 2019. Les réunions étaient présidées par le secrétaire financier, Dev Manraj, et le personnel technique des deux parties a joué un rôle décisif dans les conditions de finalisation. Showkutally Soodhun a également rencontré le ministère des Affaires étrangères, le prince Faisal Bin Farhan, pour consolider et renforcer les liens entre l’Arabie Saoudite et l’île Maurice. Il a souligné les efforts de l’île Maurice pour augmenter les arrivées de touristes arabes et que l’île Maurice participera à l’Expo 2020, en octobre prochain à Dubaï, pour augmenter la visibilité de l’île parmi quelque 135 pays. « Je me suis entretenu avec le ministre du Tourisme Joe Lesjongard au sujet du tournage d’une vidéo sur l’île Maurice. Cette vidéo sera diffusée dans toutes les villes arabes », avance-t-il. Showkutally Soodhun souligne également que 2 000 visas seront attribués cette année aux pèlerins de l’île Maurice. Showkutally Soodhun poursuivra les discussions sur l’approvisionnement en carburant et le financement de la deuxième phase du Metro Express, qui reliera Curepipe à Port-Louis. Des réunions sont prévues dans les prochains jours, a-t-il déclaré. Showkutally Soodhun a également eu une séance de travail avec le directeur général et vice-président du Fonds Saoudien pour le développement (FSD), le Dr Khalid bin Sulaiman Al-Khudairi et son Excellence Yousef Ibrahim Al-Bassam, président du conseil d’administration de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et conseiller auprès du FSD. « Nous avons discuté des aspects visant à renforcer la coopération au développement entre Maurice et le Fonds de développement saoudien. Nous avons également eu une conférence téléphonique avec le ministre du commerce et de la protection des consommateurs, l`Honorable Yogida Sawmynaden, au cours de laquelle les questions concernant l’appro- visionnement en pétrole de l’île Maurice et les possibilités de coopération ont été brièvement abordées », peut-on lire dans le communiqué de presse. Le Fonds saoudien a confirmé que l’île Maurice est l’une de ses principales priorités dans la région de l’Afrique subsaharienne et souhaite consolider davantage les relations économiques.

Miao Kwong Lee Hon Chong, ambassadeur de Maurice en Chine

Miao Kwong Lee Hon Chong, ambassadeur de Maurice
en Chine (2015-2020)

Miao Kwong Lee Hon Chong a assuré le poste d’ambassadeur de Maurice en Chine, depuis 2015. Pendant ces 5 ans en Chine, nous notons surtout la visite du président chinois Xi Jinping à Maurice, en juillet 2018, et la visite du Premier ministre, Pravind Jugnauth, en Chine. En octobre 2019, La Chine a signé son premier accord de libre-échange en Afrique avec la République de Maurice. Le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan, et l’ambassadeur de Maurice en Chine, Miao Kwong Lee Hon Chong, ont signé l’accord au nom de leurs gouvernements respectifs à Pékin. L’accord s’est conclu avec des entreprises chinoises ne payant aucun tarif sur 96,3 % des produits et des entreprises mauriciennes. Les pays ont approfondi leurs collaborations économiques et technologiques dans les domaines de l’agriculture, des finances, des soins médicaux et du tourisme. Les principales exportations de Maurice – acier, textiles et produits industriels légers – devraient en bénéficier le plus, tandis que l’industrie tertiaire des du pays s’ouvrira plus que jamais aux entreprises chinoises. Les deux pays ont convenus d’ouvrir plus de 100 sous-secteurs dans le commerce des services, Maurice accordant aux entreprises chinoises l’accès à 130 segments, y compris la communication, l’éducation, la finance, le tourisme, les transports et la médecine traditionnelle chinoise. La Chine est le deuxième partenaire commercial du pays et la plus grande source d’importations, le commerce bilatéral atteignant 842 millions de dollars l’an dernier, en hausse de 7,3 % par an. La contribution de la Chine à notre secteur de la construction ne peut être ignorée: la Chine a investi dans le nouveau terminal de l’aéroport, le projet d’assainissement de Plaine Wilhems et le barrage de Bagatelle, actuellement en construction. Mais le projet le plus important auquel les Chinois participent est le développement de notre port. Les négociations ont atteint un stade avancé avec les intérêts chinois déjà impliqués dans la zone économique spéciale de Jin Fei pour développer le nouveau port de Port-Louis. Il y eu aussi un nouvel accord bilatéral sur les services aériens avec la Chine qui autorise 28 vols par semaine entre nos deux pays. Cela a incité une croissance qui peut être maintenue. Les arrivées de touristes en provenance de Chine sont passées d’environ 4 000 en 2003 à quelque 89 000 en 2015, ce qui est un signal très fort pour le potentiel des touristes chinois dans notre industrie touristique. Ces mesures sont mises en place pour promouvoir Maurice en tant que destination touristique et d’investissement.

Jagdish Dharamchand Koonjul, Représentant permanent de Maurice auprès des Nations Unies

L’ambassadeur de Maurice aux États-Unis, Jagdish
Dharamchand Koonjul.

Jagdish Dharamchand Koonjul, Représentant permanent de Maurice auprès des Nations Unies, était depuis juillet 2015 secrétaire aux affaires étrangères de Maurice et de 2011 à 2015 ambassadeur de Maurice en Belgique et aussi représentant permanent auprès de l’Union européenne. Alors qu’il était ambassadeur de Maurice en Belgique, Jagdish Koonjul avait signé avec Pierre Gramegna, ministre luxembourgeois des Finances, un accord pour éviter la double imposition et prévenir l’évasion fiscale entre les deux pays. Ce fut une nouvelle étape vers le développement des activités internationales et la place financière luxembourgeoise. Cela reflétait aussi l’engagement du gouvernement à continuer d’élargir son réseau d’accords de non-double imposition. Lors des réunions en cours de la 74e Assemblée générale des Nations Unies, le 15 octobre 2019, Jagdish Dharamchand Koonjul, s’est plaint que le territoire de Maurice reste en partie sous contrôle colonial, malgré une décision de la Cour mondiale et la demande sans équivoque des Nations Unies que la Grande-Bretagne et l’Amérique reviennent sur leur décision et rétrocède les Chagos à Maurice. Selon Jagdish Dharamchand Koonjul, « les résidents mauriciens de l’archipel des Chagos ont été expulsés de force de leur domicile et sont toujours systématiquement empêchés d’y retourner ». En 2017, le Togo et l’île Maurice ont établi des relations diplomatiques à New York. Ces documents ont été signés par Franck Kpayedo, le représentant togolais aux Nations unies et par Jagdish Dharamchand Koonjul. Le Togo et Maurice entendent renforcer leurs relations amicales et promouvoir la coopération bilatérale dans les domaines politique, social, économique et culturel. Le Togo et Maurice poursuivront leurs consultations bilatérales en vue de conclure, dans un avenir proche, des accords de coopération, notamment dans les domaines de la formation, du commerce, de la gestion des ressources humaines, des services, de l’agriculture et du tourisme, y compris le secteur financier et la bonne gouvernance. Jagdish Koonjul a déclaré que le gouvernement mauricien souhaitait que les deux États concluent, en priorité, des accords portant, d’une part, sur la protection et la promotion des investissements et, d’autre part, sur la non-double imposition.

À SUIVRE…

Zuhayr DHUNNY