July 12, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Collaboration renforcée entre le GM et Meta (Facebook) pour lutter contre la désinformation

Dans le but de renforcer sa collaboration avec Meta (Facebook) pour une réponse plus rapide et plus efficace face à la désinformation, le gouvernement a donné son accord pour une série d’ateliers, aujourd’hui et demain, organisés par Meta en collaboration avec le ministère des Technologies de l’information, de la communication et de l’innovation,. Les objectifs sont de mieux comprendre le mécanisme de Meta et d’améliorer les connaissances des institutions multilatérales et des différents acteurs tout en sensibilisant sur une meilleure utilisation de la plateforme du réseau social.

Darsanand Balgobin, le ministre des Technologies de l’information, de la communication et de l’innovation, a fait cette déclaration, aujourd’hui, lors de la cérémonie d’ouverture d’une table ronde sur les politiques de contenu et de désinformation organisée par Meta à l’hôtel Hennessy Park, Ebène. La responsable des politiques publiques pour la région Afrique australe de Meta, Nomonde Gongxeka-Seopa, et d’autres personnalités étaient présentes. 23 participants ont assisté physiquement à la table ronde tandis que d’autres y ont participé virtuellement.*

Dans son discours, le ministre Balgobin a souligné que cette table ronde était le premier atelier organisé par Meta et son ministère pour s’attaquer aux diverses campagnes de désinformation et proposer une approche globale afin d’aider à résoudre la crise de l’information et les fausses nouvelles sur la plateforme du réseau social. « Le Mauritian Cybercrime Online Reporting System du National Computer Board a enregistré plus de 1 600 incidents liés à Facebook depuis janvier 2021 à ce jour alors que la Cybercrime Unit de la Mauritius Police Force a enregistré 218 plaintes liées à Facebook. »

La prochaine série d’ateliers et de sessions d’information entre Meta et diverses parties prenantes à Maurice, a souligné le ministre, vise à : réduire la diffusion de fausses nouvelles, de contenus nuisibles et de désinformation ; réduire les discours de haine/incitation à la violence qui peuvent déclencher des troubles civils, des désordres sociaux et des difficultés économiques ; et montrer au gouvernement mauricien et à son peuple les mesures prises par Facebook pour lutter contre l’utilisation abusive de la plate-forme. « D’autres groupes comme les enfants et les adolescents, qui sont les plus actifs sur Facebook, seront également ciblés l’année prochaine. »

Néanmoins, le ministre Balgobin a concédé que l’un des principaux problèmes constamment signalé par les autorités concernées traitant les plaintes relatives à Facebook, était le temps relativement long pris par ce dernier pour supprimer les contenus qui causaient un préjudice aux utilisateurs mauriciens. Il a exprimé le souhait qu’une solution puisse être trouvée au cours des délibérations. «Avec l’aide du projet de loi sur la cybersécurité et la cybercriminalité, récemment adopté par l’Assemblée nationale, le gouvernement avait préparé le terrain pour traiter les questions de faux profils et de diffusion de fausses informations. »

Pour sa part, Gongxeka-Seopa a souligné que les tables rondes sur les politiques de contenu et de désinformation étaient des engagements organisés par Meta afin de fournir des informations détaillées sur ses politiques et pratiques actuelles à ses communautés et parties prenantes. « Les tables rondes ont également offert à Meta l’occasion de recueillir les contributions et les idées de ses parties prenantes pour aider à concevoir des moyens d’améliorer constamment les politiques, les processus et les plateformes existants. »