July 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Controverse à la MFA – Le gouvernement coupe les vivres et réclame des actions

Le gouvernement a décidé de donner un coup reten- tissant dans la fourmilière de la Mauritius Football Association (MFA). En effet, dans une lettre en date du 27 août, soit vendredi dernier, le gouvernement par le biais du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisir a suspendu tout soutien financier aux clubs locaux, interdit à ces derniers l’utilisation des stades pour les entraînements et les compétition, stopper toute les demandes de « work permit » pour les joueurs étrangers et a donné à la MFA jusqu’en novembre pour résoudre ses « problèmes de gouvernance » concernant la gestion des allégations de voyeurisme qui fait scandale et qui a provoqué une enquête de la police.

Rappelons, que toute cette affaire trouve son origine après que la secrétaire administrative, Mila Sinnasamy, a affirmé, dans une déclaration à la police, qu’un téléphone portable en mode d’enregistrement fut découvert le 30 juillet dernier, dissimulé dans un panier bleu placé sur une chasse d’eau dans les toilettes pour femmes du siège de la MFA à Trianon. La police a confirmé qu’une enquête sur les allégations de voyeurisme est en cours et une fois terminée le dossier sera soumis au bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP).

Toujours dans le cadre de cette affaire, Bindou Kistnairain, qui travaille comme femme de ménage à la MFA, affirme avoir également vu un téléphone dans les toilettes pendant son service en mai dernier et ne pas l’avoir signalé par crainte « d’être licenciée et de subir des représailles ».

Dans une lettre adressée au président de la MFA, Samir Sobha, le ministère des Sports a décidé de couper le cordon de la bourse. Dans cette même lettre, la MFA a également été informée, outre le fait de ne plus recevoir de financement du gouvernement, elle ne sera plus soutenue dans les demandes de permis de travail pour les joueurs étrangers et qu’il lui sera interdit d’organiser des matchs dans les stades appartenant au gouvernement.

Du côté de la MFA, c’est la douche froide. Notons que Samir Sobha, président de la MFA depuis 2014, a convoqué une réunion d’urgence du conseil d’administration le 10 août dernier pour discuter de la plainte de Mme Sinnasamy, mais n’a pas invité plusieurs membres, dont Vinod Busviah. Barlen Sengayen y a assisté, mais a affirmé par la suite que la réunion avait été enregistrée secrètement sans leur permission.

Les deux membres de l’exécutif de la MFA ont depuis démissionnés de leur position, disant qu’ils s’étaient sentis « trompés et manipulés » par le président de la MFA.

Il va sans dire que ce dernier se trouve au pied du mur puisque d’un côté, Trianon a décidé de mettre en place un Fact Finding Committee (FFC) sur cette affaire de voyeurisme, qui sera présidé par un homme de loi, alors que de l’autre le MJS en décidant de couper les fonds et interdire les stades aux clubs poussent vers un changement de direction à la tête de la MFA.

D’autant que le MJS a cité la section 5 du Sports Act pour justifier son action et si à la fin de novembre la MFA de Samir Sobha n’a toujours pas pris les décisions qui s’imposent, il y a risque que la section 9 (9) de ce même Sports Act 2019 soit appliquée : la dissolution du comité directeur de la MFA et la mise en place d’un caretaker committee. En attendant la réaction de la FIFA, prônant l’indépendance de ses fédérations, est attendue avec une certaine fébrilité dans les milieux footballistique.

La MFA doit se ressaisir et apporter les mesures correctives nécessaire sous peine de voir mourir le foot mauricien, qui rappelons-le est sous perfusion voire mourant. La balle est dans le camp de la MFA.