February 9, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Covid-19: Mineurs et vaccinés

0 0
Read Time:2 Minute, 28 Second

Coup d’envoi de la vaccination des mineurs ! Les adolescents de 15 à 17 ans ont été vaccinés au Covid-19 mardi le 28 septembre. Environ 4 000 collégiens ont répondu à l’appel et ont reçu la première dose du vaccin Pfizer. Cette campagne de vaccination est étalée sur 22 jours se déroule dans une dizaine de collèges à travers l’île.

Avec l’accord de ses deux parents, Elie, 15 ans, s’est apprêtée à recevoir sa première dose, du Pfizer, le seul vaccin autorisé actuelle pour les adolescents. «C’est important que je me fasse vacciner car je veux reprendre mes activités, je veux voyager et aussi je veux participer à l’effort global afin d’atteindre le seuil à atteindre pour l’immunité collective ».

Vacciné les plus jeunes, un bénéfice individuel et surtout collectif. L’objectif de cette étape de redonner un nouvel élan à la reprise des classes. « Vaut mieux se faire vacciné avant d’attraper la maladie. C’est une incitation qui n’est pas négligeable, les enfants se retrouvent à la maison 2 à 3 fois par semaine surtout que le présentielle est essentielle », explique Sarah, mère de deux collégiens âgés de 15 et 17 ans.

Quant à Jeshna, 16 ans, s’est fait vaccinée malgré elle. « J’ai été obligé de me faire vacciner… Si ce vaccin nous permet de revenir à une vie normale, c’est quand même nécessaire », partage l’adolescente.

Cette pandémie a apporté de la peur et d’incertitude. « C’est formidable et rassurant pour nous les parents, que nos enfants soient vaccinés et protéger. Ils sont mitigés de se faire vacciner, c’est plus simple dans les collèges de faire cet exercice… avec leur ‘consent form’, les élèves peuvent se faire vacciner avec l’accord de leur parents » témoigne un enseignant.

Cette facilité d’accès et les nombreux créneaux disponibles ont convaincu bon nombre de collégiens. «C’est important car je veux que les cours reprennent normalement comme avant », estime Dycklan, 15 ans. La vaccination permet aussi aux élèves de rester en cours lorsqu’un cas positif au Covid-19 se déclare dans la classe.

Comme Dalen, 16 ans, il a profité de cette vaccination au collège pour se faire piquer. «J’aurais pu la faire ici comme autre part. C’est juste que là, le ministère a mis sur pied des vaccinations mobiles pour nous faciliter la tâche », explique le jeune homme.

Mais tout le monde n’est pas convaincu par le dispositif mis en place dans les établissements scolaires. « Je ne veux pas me faire piquer car je ne suis pas prêt mentalement », avance Nailah, 17 ans.

Malgré ces réticences, les autorités veulent accélérer le processus. « les autorités ont pour but de faire vite et d’étaler les temps de vaccination », affirme Ritesh. «L’enjeu, c’est que la population ait fait la vaccination y compris les mineurs, pour faire en sorte d’atteindre une forme d’immunité collective ».

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %