Read Time:2 Minute, 22 Second

Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi dernier sur la polémique née des arrêts de rencontres en Ligue 1 pour chants homophobes et injures diverses. Le président de la République a réaffirmé la nécessité de lutter contre les discriminations mais a demandé aux supporters et aux autorités de faire preuve de «discernement».  
Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi à propos des arrêts des rencontres de Ligue 1 et Ligue 2 pour chants homophobes et injurieux. Le président de la République a soutenu Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, qui a sèchement répondu à Noël Le Graët: «On ne saurait accepter ce qui se passe, la ministre est dans son rôle.» Cette dernière se livre une bataille médiatique avec Noël Le Graët ces dernières semaines, le président de la FFF s’érigeant contre ces arrêts dans des propos qui ont fait polémique. 

«Que la LFP et les clubs prennent leurs responsabilités»
Le chef de l’Etat veut faire avancer les luttes contre les discriminations mais ne valide pas totalement les nombreux arrêts de rencontres. «C’est une question de discernement. C’est le rôle de l’arbitre, et le rôle de la Ligue avec les clubs. Il faut que la LFP et les clubs prennent leurs responsabilités, parlent aux supporters. Il ne faut pas éditer une règle fixe.» Dans ce dossier, il fait passer un message aux autorités sportives. 
Pour Emmanuel Macron, prendre la décision systématique de faire arrêter les rencontres peut avoir un effet pervers: «Il faut du bon sens car si j’étais supporter, j’insulterais si j’étais à cinq minutes d’un match que je suis en train de perdre», a-t-il commenté, tout en réaffirmant la nécessité d’être «intraitable sur le fond» car «il faut que les comportements racistes et homophobes cessent».

«Le football doit réconcilier tout le monde»
Fan de football et notamment de l’OM, Emmanuel Macron a rappelé les valeurs de ce sport. «Le football doit réconcilier tout le monde. Il doit porter les valeurs de notre pays. Il n’y a pas de polémiques à avoir. Il faut de la clarté sur les principes et du discernement dans l’application. Je souhaite que tout le monde travaille ensemble.»
«Je suis moi-même amateur de football, a-t-il poursuivi. Je ne suis pas naïf et on sait ce qu’est un stade qui s’embrase. Et parfois, des noms d’oiseaux volent. Je ne suis pas en train de dire que tout cela doit stopper, mais on ne peut pas expliquer tous les jours à nos jeunes et aux moins jeunes qu’il faut mettre de la décence dans le pays, qu’il faut eradiquer de la violence, et dire qu’il faut tout accepter. Chacun doit un peu bouger.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Subvention DU GM pour l’acquisition des bus électriques
Next post Formule 1: Schumacher serait «conscient» à l’hôpital Georges-Pompidou
Close