January 27, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Élections municipales : voie royale à la contamination

0 0
Read Time:4 Minute, 17 Second

Fidèle à son image, l’opposition joue encore une fois la carte de la démagogie concernant le renvoi des élections municipales, en faisant prévaloir un argument strictement politicien plutôt que la santé de la population. L’opposition veut à tout prix obtenir une occasion pour obtenir de la visibilité après avoir échoué à acculer le gouvernement sur la question sanitaire. En décidant de renvoyer les élections municipales, le gouvernement ne fait qu’adhérer au vœu de la population, qui ne voit pas l’urgence d’une activité qui serait de nature à mettre en péril la santé de la population. Rien n’est plus urgent que de rétablir la situation ‘Covid- safe’ à Maurice, condition sine qu’a non pour relancer les activités économiques du pays.

Inde

L’aggravation de la situation sanitaire en Inde, premier partenaire commercial de Maurice, est malheureusement exemplaire de la dangerosité de la Covid-19, en raison de sa capacité à se varier. Faire preuve de légèreté et d’amateurisme dans le combat face à la pandémie équivaudrait à un acte criminel. Trop de tragédies humaines mais aussi économique, social et environnementale sont des conséquences directes de la pandémie pour que le gouvernement fasse de la politique sa priorité. À ce jour, l’immense majorité de l’opinion publique souhaite que les mesures de l’État aillent dans le sens de la protection de la population, tout en se confinant graduellement afin de relancer les activités économiques de l’ile. Le souci du gouvernement est de mener de paire un déconfinement graduel tout en poursuivant la vaccination de la population afin de renouer avec l’image ‘Covid-safe’ de l’ile. Ce défi est difficile parce que la relance de notre économie est aussi tributaire de la relance de l’économie mondiale. L’actuelle situation n’est pas de nature économique, il ne suffit pas de changer de paradigme ou de modèle de développement pour renverser les données actuelles. Elle est mondiale et a atteint un tel degré que les pays les plus industrialisés, développés et riches se voient eux-mêmes contraints de voler aux secours des couches les plus vulnérables en puisant dans les fonds publics. Car il faut parer au plus pressé.

Mars 2020

Dès le mois de mars en 2020, au moment où la Covid-19 s’étendait dangereusement dans le monde pour devenir une pandémie, quand ces pays-là se sont rendu compte que leurs économies allaient être terriblement mises à l’épreuve, ils ont commencé à faire du combat sanitaire leur priorité. Pour cela, il fallait mobilier des milliers de milliards afin de soutenir les salaires et accompagner les entreprises les plus diverses. Le gouvernement de Pravind Jugnauth a immédiatement pris la mesure des conséquences de cette pandémie inédite dans l’histoire contemporaine et a mis sur pied une réponse économique et sociale, en suivant de près les stratégies conçues dans les premiers pays développés qui voyaient déjà se dessiner une pandémie à très grande échelle. Mais, au même moment, il a mis en œuvre les mêmes mesures sanitaires appliquées à l’étranger en suivant de près les premiers tests destinés à concevoir un vaccin. C’est à ce moment qu’on a commencé à évoquer les centaines de millions que les pays riches allaient mobiliser pour passer des pré commandes sans rien de savoir de l’efficacité de ces vaccins.

Précommander

Aujourd’hui, l’opposition accuse le gouvernement de n’avoir pas pré commandé ces vaccins. Et c’est là qu’on se rend compte de l’incohérence des gens qui souhaitent diriger l’ile Maurice : d’une part, ils voulaient que le gouvernement de Pravind Jugnauth passe des commandes, dont des vaccins Astra Zeneca, sans attendre l’homologation par l’OMS et, d’autre part, ils critiquent ce même gouvernement pour avoir commandé des vaccins de la Chine, qui étaient en voie d’être homologués. Cette incohérence de l’opposition montre le niveau d’amateurisme de leurs dirigeants. D’ailleurs, il n’est pas surprenant de noter que le Parti travailliste n’est pas on board avec Duval, Bérenger, Ganoo et autres Bhadain. L’éclatement de la plateforme qui réunit ces derniers ne saurait pas tarder.

Stratégie unitaire

Les esprits les plus directs et partisans diront que l’ile Maurice a l’opposition la plus pitoyable qui soit, tellement elle se révèle incapable de mettre sur pied une stratégie unitaire et cohérente face au gouvernement. Mais, à y regarder de près et en toute logique, leur difficulté tient à leurs petites querelles internes, où chacun aspire à conquérir le pouvoir suprême, avec un couteau dans le dos. Nous avons déjà mis en relief leurs contradictions internes qui les empêchent de regarder de plus près aux véritables enjeux auxquels le pays fait face. Cet aveuglement à faire du combat politique la priorité de ses priorités, montre à quel point l’opposition a perdu de vue l’enjeu économique, qui est pourtant l’autre composante de la stratégie nationale face à la Covid-19. Le gouvernement est pleinement conscient que ces deux paris vont de pair afin d’amorcer avec succès une véritable reprise, dynamique, inclusive et durable.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %