July 24, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

IL Y A 10 ANS – Xavier-Luc Duval, ministre des Finances,: « Augmentation inévitable des mesures fiscales »

En octobre 2011, Xavier-Luc Duval, intronisé ministre des Finances après la large victoire de l’alliance PTr-MSM-PMSD aux législatives du 5 mai 2010, avait laissé entrevoir une marge de manœuvre limitée une semaine avant de présenter son deuxième budget, le vendredi 4 novembre. L’exercice budgétaire s’annonçant difficile, il devait admettre qu’une augmentation des mesures fiscales était inévitable.

« Soit on agit comme l’ont fait les Grecs qui sont forcés aujourd’hui d’appliquer des mesures d’austérité extrêmement sévères, soit on le fait en relançant la croissance afin d’éviter toute mesure d’austérité dans les années à venir, » laissait-on entendre dans l’entourage de Xavier Duval en guise de préparer l’opinion publique sur le contenu du budget 2012. « C’est la croissance qui permet la création d’emplois, l’augmentation des investissements et l’amélioration de la productivité tout en revalorisant les ressources humaines. » Déjà en 2011, soit dix ans de cela, on parlait de la dette et du déficit du budget courant qui commençaient à prendre une voie dangereuse qui risquait d’échapper au contrôle des décideurs économiques. C’est pourquoi le ministre des Finances avait prévu « d’introduire des mesures équilibrées afin de maintenir une stabilité économique, de renverser les pertes de recettes découlant de la situation économique mondiale, d’investir dans l’avenir aussi bien dans le secteur public que privé et d’augmenter la productivité. »

Lors d’un congrès à Terre-Rouge à la veille de la présentation de ce budget 2012, Xavier-Luc Duval avait tenu à préciser que « élection na pa pou ena et kan ou pou guet bidzé, ou pou trouvé li pa ène bidzé électoraliste ditou. Ce sera un budget réaliste et responsable. » Il expliquera que 34% des salariés sont des jeunes qui viennent de finir leurs études et qui sont sur le marché du travail, d’où la nécessité de favoriser la création d’emplois.