Read Time:4 Minute, 12 Second

En parallèle avec ce proverbe français qui affirme « qui se moque du boîteux doit marcher droit », on pourrait citer cet adage hindou qui dit ceci : « Que celui qui se moque du boiteux prenne garde de le devenir. Quiconque parle avec plaisir des défauts des autres, entendra parler des siens avec honte. » L’article dans Week-End sur le projet d’un nouvel hippodrome à Balaclava initié par Michel Lee Shim n’étant pas seulement truffé de faussetés et d’inexactitudes, l ’ a u t e u r , malhonnête et maladroit, s’étant également permis de faire la leçon à nos journalistes en les traitant de « brosseurs de chaussures », une toute petite question s’impose : qui, pendant de longues années, a brossé les chaussures du secteur privé et des barons sucriers pour vivre et survivre ? Aujourd’hui, on voit pire, car au tempérament servile est venu se joindre le lècheculisme à double sens dans cette vaine et vilaine tentative de mettre des bâtons dans les roues de JMLS.

Jean-Michel Lee Shim gère et gêne. Sa gestion saine de ses affaires lui permet d’avoir les moyens de ses ambitions. Là où les autres ont failli malgré avoir eu l’appareil du monopole de l’autorité hippique entre leurs mains, l’homme d’affaires et ingénieur de formation, seul contre tous, fera sortir des terres un bijou dans cette partie de l’océan Indien avec toutes les infrastructures et les facilités qu’exige l’excellence pour des courses de chevaux de qualité comparables aux grands centres du monde.

Le patron de SMS Pariaz dérange parce que sa vision de ce sport ne se limitera pas à cette traditionnelle organisation d’une journée sans aucune attraction, sans aucune créativité et sans aucune innovation, les meetings se suivant et se ressemblant semaine après semaine. Comment voulez-vous qu’il ne gêne pas et ne fasse pas sortir de leur torpeur et de leur léthargie ceux qui n’ont vu dans le Champ de Mars qu’une vache à traire ? Leur réaction toutefois fait pitié parce que pour que leurs intérêts personnels soient saufs, il faut tirer sur JMLS. Et qui d’autre pour les aider dans cette sale besogne si ce n’est celui qu’ils ont nourri gracieusement et financièrement pendant des décennies ?

Parce que Michel Lee Shim est l’objet d’attaques injustes et répétées et qu’il faille rétablir les faits plus que le défendre, le mercenaire de la rue St Georges a tort s’il croit que les publications de la victime ne riposteront pas. Chaque fois qu’il faudra répliquer à ses mensonges et à ses insinuations, il nous trouvera sur son chemin pour le démasquer. Car ce pion du secteur privé et de certains adversaires politiques du présent régime doit savoir que ce n’est pas sa petitesse et ses allégations qui refroidiront notre ardeur pour que le public sache toute la vérité. Et non sa vérité comme il la présente sans pudeur et sans respect pour son lectorat qui a quand même droit à des informations vraies et vérifiées et non des i n s i n u a t i o n s malveillantes.

Sa mauvaise foi et sa malhonnêteté intellectuelle sont telles qu’il utilise un nom et une plateforme ayant une certaine crédibilité, mais qui par ses « acts and doings » font voir sa vraie couleur, plus mauve que mauve, eu égard aux affinités de ceux qui soutiennent sa stratégie de vilipender le pouvoir et ses supporters. Quel culot de venir faire la leçon quand il est lui-même un symbole de ridicule et d’hypocrisie, étant le lèchebotte patenté du secteur privé et le frotte-manche, le courtisan, d’une clique qui le paye rubis sur l’ongle pour qu’il s’adonne à sa sale besogne de dénigrement, de médisance et de calomnie.

Et puis, s’il peut bien brosser les chaussures de ceux qui le payent pour les flatter, Michel Lee Shim a droit d’avoir à ses services une équipe pour le défendre et défendre ses projets en exposant tous les détails et les permis dans la transparence. Il le fait avec raison, l’histoire ayant prouvé d’où proviennent les attaques et la bassesse quand le promoteur est un Asiatique. Une certaine presse, sous le couvert d’un semblant d’objectivité et d’impartialité, fait le sale jeu des pourfendeurs du progrès et de l’avancement du pays. Ce n’est pas nouveau. Car elle a des intérêts à sauvegarder et sa survie à assurer. Si elle n’agit pas selon les directives venues de certains conseils d’administration, elle risque de mettre la clef sous le paillasson plus tôt que prévu. Michel Lee Shim a osé investir sa fortune pour le bien commun et faire donc profiter un plus grand nombre. C’est cette vision qui dérange, mais quand vous êtes patriote et philanthrope, n’attendezvous pas à des compliments et des éloges de ces vautours, de ces voraces, de ces avares, de ces orgueilleux, de ces arrogants.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post (PDF) KICKOFF du 28 Décembre 2021 – Manchester City Hits 6
Next post Booster dose Pfizer/BioNTech pour les patients à haut risque à partir du 4 janvier
Close