July 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

La communication est vitale !

Lors d’une rencontre avec un ministre dans son bureau, il me déclara : « Ce gouvernement a un problème de communication ». De fait, dans un monde de plus en plus connecté, la communication est plus que vitale. Toutefois, il semblerait que cela ne soit pas compris par des attachés de presse du présent gouvernement. Des membres de la rédaction de Mazavaroo cherchent quotidiennement à communiquer avec des ministres pour des informations liées à leurs ministères mais ils butent souvent sur le mur d’indifférence érigé par certains attachés de presse. Ils jouent quasiment aux abonnés absents quand ils sont sollicités. Si jamais on arrive à leur mettre la main dessus, ils trouvent toujours le moyen de dire que « le ministre n’est pas disponible ».

Or, si l’attaché de presse, qui opère comme une courroie de transmission entre le ministre et le public, par le biais de la presse, ne joue pas son rôle, nous nous trouvons là face à un problème. Qui risque, à la longue, de pénaliser les ministres. Un exemple. Il y a une hausse infernale des prix dans pratiquement tous les supermarchés de l’île. Cela a une incidence certaine sur le portemonnaie des consommateurs. Qui n’en peuvent plus d’être saignés à blanc par les commerçants.

En 2020, en pleine vague Covid et lors de la fermeture des frontières, on pouvait plus ou moins accepter une montée des prix mais depuis cette année, notre île fonctionne plus ou moins à la normale. L’augmentation du fret ne peut être la seule explication à cette montée vertigineuse des prix. Qui étouffe les petites gens.

Dans un schéma pareil, il incombe au ministère concerné de parler aux Mauriciens et d’expliquer pourquoi les prix augmentent. C’est là où le bât blesse: nos journalistes n’arrivent pas à joindre les personnes concernées pour cet exercice de communication. Où sont donc les attachés de presse censés faire ce travail de passerelle entre leurs ministres et le public ? La presse veut bien véhiculer et disséminer l’information venant d’en haut lieu mais si certains préfèrent tourner le dos à nos journalistes, ce travail devient difficile. A Mazavaroo, les colonnes sont ouvertes pour passer le message du gouvernement. Encore faut-il que l’on donne accès libre à cette information à ceux qui la recherchent. Nos journalistes ne demandent pas le ciel et la terre. Juste un moyen de bien faire leur travail. Cela se reflètera dans leurs textes.

Merci de comprendre cela en haut lieu !

Sedley Assonne