December 3, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

La confiance et l’espoir de Pravind Jugnauth

0 0
Read Time:4 Minute, 18 Second

Le programme électoral de Pravind Jugnauth lequel avait brigué, en leader inattaquable, le suffrage du 7 Novembre 2019 a été répandu tous azimuts et a eu un effet viral sur les réseaux sociaux. Il est de bon ton pour les partisans du MSM d’affirmer que le manifeste du parti (de par les mesures et les projets annoncés) aurait eu une incidence décisive sur une bonne partie de l’électorat. Certes, nous ne disconviendrons pas que l’attractivité du document, sans nul doute conçu et énoncé avec une certaine expertise, a dopé les intentions de vote en faveur de Pravind Jugnauth et de son « team ». Les différents chapitres ont mis en exergue les mesures importantes pour l’amélioration de la qualité de vie des Mauriciens et la consolidation des principes démocratiques.

Pravind Jugnauth, qui a suffisamment bénéficié de la confiance de l’électorat pour conserver aujourd’hui les rênes du pouvoir est bien inspiré pour donner la priorité au combat contre le chômage. Les créations d’emploi annuellement auront une nouvelle impulsion, d’où la confiance solide que ce problème sera résolu au terme de ce deuxième mandat. Il est aussi primordial d’établir un plan d’urgence pour des réformes globales étendues aux services de la santé. Il ne faut pas se voiler la face : l’hôpital est malade, malade du dysfonctionnement de son administration, de la qualité quelconque de bon nombre de ses médicaments (essentiellement pour les maladies chroniques telles le diabète, la tension artérielle et le cholestérol) et le manque d’égard et une approche peu élégante vis-à-vis des patients.

Face aux exigences dans la lutte contre la pauvreté PJ a déjà entamé la révolution dans ce domaine, mais il y a encore du chemin à parcourir, les énergies doivent être décuplées. Au même titre, la modernisation de l’administration de la justice dans le combat contre la corruption est à accomplir en mode « fast-track ». Par ailleurs, la réforme du système électoral devra aboutir au plus vite, tant les bras de fer entre le gouvernement et les partis d’opposition ont irrité la population, étant assimilés à un manque de conviction et de sérieux. Les Mauriciens ne vont pas encore tolérer un statu quo ; surtout en ce qu’il s’agit de la prise en compte du pourcentage de votes et du financement des partis.

Le chef du Gouvernement Pravind Jugnauth a déjà esquissé les grandes lignes d’un grand projet pour des logements sociaux, chaque famille pouvant accéder à un abri décent. Les gens en ont assez de ces contributions excessives (NHDC surtout) qui ne répondent pas à leurs attentes et à leur nécessité pour un logement digne de ce nom.

Il convient aussi de souligner que l’égalité des chances devra être en ligne avec cette formule acceptable par les Mauriciens :“Nous ne croyons pas dans les quotas. Au contraire, nous sommes convaincus que chaque Mauricien devrait légitimement aspirer à assumer des positions de responsabilité dans n’importe quel domaine”. À cette enseigne, l’Equal Opportunities Act, régulée sous le régime de Navin Ramgoolam (sur insistance de Xavier Duval) est aujourd’hui dépasseé et révolue, n’ayant pratiquement apporté aucun équilibre d’équité et de justice.

Beaucoup d’observateurs conçoivent que le respect et la concrétisation de toutes les dispositions comprises dans ce programme électoral jetteront les bases solides pour l’émergence d’une République d’une autre modernité et avant-gardiste, conforme aux préceptes d’une démocratie pleine et entière.

Il y a lieu d’admettre que les allocations budgétaires des ministères s’inscrivent dans une logique de quota bien défini. D’autre part, même s’il est vrai qu’un nuage n’est pas toujours annonciateur de l’orage, la volonté du gouvernement de respecter le pacte avec la population et l’engagement pris pour la transformation de notre société, doivent revenir sans cesse comme un leitmotiv dans l’action gouvernementale.

Pravind Jugnauth aura les yeux rivés sur la gestion adéquate des fonds publics (tout gaspillage sera réprimé avec rigueur) ; ceci dans son souci de faire valoir son sérieux et son dévouement d’affirmer réellement qu’il « means business ». C`est pourquoi après tout la majorité du peuple lui a confié le pouvoir. Personne ne saura tenir PJ rigueur s’il s’en tient à une ligne rigide et à une certaine éthique politique. Le peuple n’attend que ça pour être au diapason de son Premier ministre. Ses « spin-doctors » et autres conseillers ont du pain sur la planche.

Après l’installation du nouveau gouvernement aux affaires du pays, un climat de confiance pour un nouveau départ se développe visiblement dans la société et il appartient maintenant à nos dirigeants de préserver ce capital d’espoir et consolider subséquemment cet élan de solidarité et de compréhension, essentiel pour mener à bien toute politique de transformation majeure.

Dans les rangs de l’opposition, il y a certains qui commencent à crier hors de propos. Parmi, un pyromane sous le couvert d’un pompier ; et un novice qui croit déjà que le roi n’est pas son cousin et plus grave qui donne dans un discours morbide et dangereux.

CASSAM DHUNNY

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %