April 18, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
International

Le gouvernement australien lance une commission d’enquête après des incendies exceptionnels

L’Australie a lancé jeudi une commission d’enquête sur les feux de forêts, d’une ampleur inégalée, dont la réponse tardive du gouvernement a suscité des critiques.

Une commission d’enquête pour tenter de comprendre les incendies exceptionnels de l’an dernier. L’Australie a lancé jeudi 20 février une commission d’enquête nationale sur les feux de forêts, d’une ampleur sans précédent, dont la réponse tardive du gouvernement a suscité des critiques.

Le premier ministre Scott Morrison a déclaré que l’étendue des feux de forêts cette saison, qui ont duré cinq mois, fait 33 morts et détruit des milliers d’habitations, exigeait une nouvelle approche de la part de ce pays régulièrement en proie aux incendies. La commission d’enquête royale sera chargée de trouver des solutions pour améliorer la préparation de l’Australie face aux catastrophes naturelles.

Scott Morrison a aussi précisé que la commission d’enquête devra examiner la possibilité d’élargir les pouvoirs du gouvernement fédéral, afin de lui permettre de déclarer des situations d’urgence nationale ce qui aurait, selon lui, permis d’accélérer la lutte contre les incendies.

L’opposition accuse Morrison de vouloir « détourner l’attention »

L’enquête sera menée par l’ancien chef de l’armée de l’air Mark Binskin, aux côtés d’une juge à la retraite Annabelle Bennet et d’un professeur de droit environnemental Andrew Macintosh. Elle devra rendre ses conclusions avant le 31 août « afin que les recommandations puissent être mises en œuvre avant notre prochaine saison de feux de forêts », a dit le premier ministre.

Le dirigeant conservateur, critiqué pour sa gestion de la crise et accusé de peu s’intéresser aux questions climatiques, a dit avoir dû « opérer dans une zone grise constitutionnelle » en envoyant des milliers de soldats combattre les incendies « sans règles précises ».

La lutte contre les incendies en Australie a déjà fait l’objet de multiples enquêtes, avec des résultats mitigés. Certaines mesures préconisées dans les années 1930 n’ont toujours pas, par exemple, été mises en œuvre. L’opposition travailliste a donc accusé le premier ministre de vouloir « détourner l’attention » au lieu de s’attaquer « au dérèglement climatique et de mieux contrôler les émissions » de gaz à effet de serre dans un pays fortement dépendant du charbon.

Source : lemonde.fr