July 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Le gouvernement souhaite mettre en place un programme de dépistage du cancer

Le consultant en gastro-entérologie et hépatologie, Dr Sulleman Moreea, a rencontré le Premier ministre, Pravind Kumar Jugnauth, hier après-midi, au New Treasury Building, à Port-Louis, afin de l’informer des progrès réalisés dans le traitement de l’hépatite C à Maurice.

Dans une déclaration faite à l’issue de la rencontre, le Dr Moreea a souligné qu’il travaillait actuellement en collaboration avec le ministère de la Santé et du Bien-être pour l’élimination de l’hépatite C à Maurice. Il a rappelé que l’île Maurice a reçu un don de médicaments pour le traitement de l’hépatite C de la part de Gilead Sciences, Inc, une société biopharmaceutique américaine, il y a environ 18 mois, et jusqu’à présent, quelque 1 500 patients atteints d’hépatite C ont été traités.

Selon le consultant Moreea, les discussions ont également porté sur la façon dont Maurice pourrait devenir le premier pays d’Afrique à éliminer complètement l’hépatite C. Il a souligné que l’Organisation mondiale de la santé avait fixé l’objectif en 2030 pour l’élimination de l’hépatite C mais, avec les efforts du ministère de la Santé et du Bien-être et de plusieurs médecins, l’objectif pourrait être atteint bien avant l’année 2030 à Maurice.

Dans un autre ordre d’idées, il a indiqué que le nombre de personnes atteintes du cancer du côlon était en hausse à Maurice. « A ce titre, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont exprimé leur souhait de mettre en place un programme de dépistage du cancer de l’intestin dans le pays », a-t-il déclaré. « Ce programme sera lancé dans les 12 prochains mois », a-t-il ajouté.

Le Dr Sulleman Moreea est devenu consultant en gastroentérologie et en hépatologie aux Bradford Teaching Hospitals, au Royaume-Uni, en 2004. Pendant son temps libre, il a également contribué à la création des premières unités d’endoscopie à SainteLucie et à Maurice. Il travaille actuellement en étroite collaboration avec le ministère de tutelle mauricien afin d’étendre les services d’endoscopie et de former des médecins.