October 7, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Le Métro stoppé sur sa lancée !

0 0
Read Time:2 Minute, 48 Second

C’est hier matin le 14 mars, que des passagers du Métro Express se sont vu stoppés par un Sit-in d’ouvriers de la compagnie Larsen & Tourbro. Ils étaient plus de 500 ouvriers à obstruer le passage du tram à la hauteur de Richelieu.

Les conditions de travail sont loin d’être satisfaisantes. Du moins, c’est ce qu’avancent ces travailleurs étrangers employés sur le chantier du métro. De ce fait, ils ont décidés de se mettre en grève et manifester sur les rails à Richelieu. Un des trams, qui sortait de Port-Louis, a été stoppé par les manifestants. Toujours selon des ouvriers de la compagnie, il n’y aurait pas que les conditions de travail, mais aussi la qualité de la nourriture. Dans une vidéo qui circule sur la toile,  ils disent que le riz serait en plastique.

Du riz que les ouvriers jugent de mauvaise qualité.
 Nausheen Aullybux, responsable de communication de Larsen&Toubro

 Selon Nausheen Aullybux, responsable de la communication de Larsen&Toubro, ce «coup» aurait été monté par «une petite poignée d’ouvriers frustrés» dont le contrat arrive à terme ce mois-ci. Soixante-quinze seront, en effet, rapatriés fin mars.  Elle parle d’une quinzaine d’ouvriers indiens, au sein de ce groupe, qui auraient «monté la tête» des autres. «Ils ont suivi, par solidarité.»

Des accusations devant lesquelles Nausheen Aullybux se dit surprise. «Nous n’avons jamais reçu de plainte concernant la qualité de la nourriture. Notre cuisine, au dépôt de Richelieu, est certifiée par les autorités sanitaires.»

Deux des ouvriers indiens qui ont manifesté sur le parcours du métro, à Richelieu, samedi 14 mars, ont été arrêtés.

  Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances ayant mené à cette manifestation. Les représentants des ouvriers donnent leur version à la police. «Nous collaborons pleinement avec la police», ajoute Nausheen Aullybux. L’arrestation de deux des ouvriers, n’a fait qu’attiser la colère des autres ouvriers, forçant les policiers à former un bouclier pour les empêcher de quitter le dépôt.

Des ouvriers de Larsen&Toubro à Richelieu.

C’est une scène qui prête à réfléchir, ses ouvriers déçus de la qualité de vie dans leurs dortoirs ou la qualité de travail, se sont permis de bloquer le Métro avec des passagers qui n’avaient rien demandé, mais surtout qu’ils ne comprenaient pas ce qui se “tramait”, sans mauvais jeu de mots. Le fait d’être en désaccord ou d’estimer que ses droits sont bafoués par son employeur, ne permet pas selon les lois mauriciennes de manifester à tout va ou de bloquer la progression d’un transport en commun et de plus avec des passagers qui ont dû être effrayés de voir plus de 500 ouvriers hurler une langue souvent méconnue d’une bonne partie de la population mauricienne.

C’est un cas parmi tant d’autres, qui peut-être pourra être utilisé comme un cas de jurisprudence pour faire comprendre aux actuels et futurs travailleurs étrangers, que sur notre île si paisible, les problèmes se résolvent avec des mots et non avec des actions, car dans le dialogue il y a toujours des solutions et qu’une mauvaise action entraîne toujours des répercussions à la hauteur de ses actions.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %