January 31, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Le ministre Gobin : « Mangeons ce que nous produisons et produisons ce que nous mangeons »

0 0
Read Time:2 Minute, 44 Second

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’alimentation, célébrée chaque année le 16 octobre, pour marquer la fondation de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire a organisé des activités au complexe polyvalent de Plaine des Papayes. Le ministre de tutelle et Attorney General, Maneesh Gobin a assisté aux célébrations dont le thème, choisi par le FAO cette année, est « Nos actions sont notre avenir. Une meilleure production, une meilleure nutrition, un meilleur environnement et une meilleure vie » tandis que Maurice a célébré l’événement sous le thème de « Manz Seki Nou Prodwir, Prodwir Seki Nou Manze ».

« Moins dépendants des importations »

D’ailleurs, le ministre Gobin a souligné à plusieurs reprises que, conformément à la politique du gouvernement visant à assurer la suffisance alimentaire du pays, il est impératif de promouvoir ce slogan « Mangeons ce que nous produisons et produisons ce que nous mangeons ». Lors de son allocution, le ministre a décliné les avantages d’être moins dépendant des importations de nourriture et plus autosuffisant. « En améliorant la production alimentaire nationale, nous devenons moins dépendants des importations alimentaires et nous économisons sur la facture d›importation, ce qui nous permet de disposer de plus de devises pour stimuler la production agricole. »

Maneesh Gobin a mis en exergue le potentiel de l’agro-transformation en termes d’autosuffisance alimentaire et d’opportunités commerciales. Il a cité en exemple les ‘brèdes mouroum’. « Le Moringa, dont les plantes poussent facilement et ne génère aucun coût, est un bel exemple de l’agro-transformation car ses feuilles transformées en poudre sont vendues dans les pharmacies locales en raison de ses propriétés pharmacologiques. » Dans cette optique, le ministre a appelé les agriculteurs, ainsi que les petites et moyennes entreprises, à saisir cette opportunité de transformer les produits agricoles tels que les légumes, les fruits et les plantes en produits à valeur ajoutée pouvant être vendus localement et internationalement. De plus, il les a exhortés à profiter des possibilités de formation offertes par le Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) dans les domaines de l’agro-transformation, de nouvelles méthodes d’agriculture et de la production alimentaire.

Quel programme ?

Les activités dans le cadre de la Journée mondiale de l’alimentation 2021 comprenaient une exposition agricole où les services agricoles et forestiers, le FAREI, l’Office de commercialisation des produits agricoles et d’autres organismes parapublics ont présenté les nombreux services qu’ils offrent. Des arbres fruitiers, des plantes décoratives et endémiques, des légumes, des poussins d’un jour et des aliments agro-transformés ont également été vendus au public à des prix promotionnels. Il y a avait aussi un concours culinaire dans le but de promouvoir les produits et les plats locaux. Des dépliants ont été présentés sur deux programmes visant à aider les agriculteurs pour l’acquisition d’une chambre froide à énergie solaire et le remboursement de la couverture plastique/ du filet pour l’agriculture sous abri. Des clips sur l’utilisation des pesticides et sur l’apiculture ont été diffusés afin de sensibiliser à la nécessité de s’orienter vers une agriculture verte et au rôle des abeilles en tant que pollinisateurs pour soutenir l’écosystème local et les opérations agricoles.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %