January 31, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Le Parti Travailliste retrouve son «fighting mood»

0 0
Read Time:2 Minute, 53 Second

Maintenant que le Parti Travailliste a constitué son bureau politique quel sera son action future ? La question mérite d’être posée car ce parti a, au fil des dernières semaines, connu divers aléas qui donnent à penser que son ambition, celle de diriger le pays après les prochaines élections générales, est sujette aux circonstances changeantes de la vie politique et de l’attitude de ses éventuels partenaires à son égard. On a souvent eu l’impression que le PTr n’était pas en mesure de dicter l’agenda politique même dans le camp de l’opposition. Il n’en demeure pas moins, qu’au vu de ces circonstances, on peut déduire que le plus vieux parti politique du pays résiste plutôt bien aux secousses qui l’animent depuis que l’on parle de front uni de l’opposition pour faire partir le gouvernement en place.

Il faut reconnaître que ce n’est pas tant le PTr qui pose problème à ces éventuels partenaires mais bien la présence du Dr Navin Ramgoolam à la tête de ce parti. De l’avis de certains dans l’opposition, il suffirait de remplacer le leader des rouges par quelqu’un d’autre et le problème serait réglé. Or, valeur du jour, la chose est inimaginable tant les travaillistes ont besoin de ce leader, honni par certains mais adulé par ses partisans. Et c’est justement là la force, voire le principal atout de Navin Ramgoolam. Il se sait privilégier du fait que le parti travailliste dispose d’un «bank vote» représentant environ 32% de l’électorat. Ce qu’aucun autre parti ne peut prétendre, sauf peut-être le MSM, dont la force réelle n’a jamais pu être établie avec précision du fait qu’il s’est toujours appuyé sur des alliés pour remporter les élections générales et conserver le pouvoir. De plus, Ramgoolam reste le seul challenger de Pravind Jugnauth pour le poste de Premier ministre.

Un parti travailliste indispensable

Le PTr est donc indispensable à tout front commun de l’opposition souhaitant dégager une force de frappe suffisamment puissante pour chasser le MSM du pouvoir. Paul Bérenger et Xavier Duval l’ont bien compris et mettront tout en œuvre pour que l’alliance PTr-MMM-PMSD se concrétise indépendamment de l’état d’âme des Bodha, Bhadain et autres Linion Pep Morisien. Pour bien montrer à ses éventuels partenaires que le jugement de la Cour suprême concernant le procès de Navin Ramgoolam dans l’affaire des coffres-forts ainsi que la défection de son ancienne secrétaire générale ne l’affectent pas outre mesure, le Parti Travailliste s’apprête à faire la tournée des vingt circonscriptions du pays pour battre le rappel de ses troupes et montrer sa force réelle sur le terrain. Auparavant, il célébrera en grande pompe l’anniversaire de la naissance de sir Seewoosagur Ramgoolam.

Maintenant qu’il s’est doté d’un nouveau bureau politique et d’un nouvel exécutif comptant de nombreux jeunes sans susciter trop de récrimination, le PTr tentera, par ses actions sur le terrain, de montrer que le rôle de locomotive de toute alliance de l’opposition qu’il veut s’approprier n’est pas usurpé et que Navin Ramgoolam, en tant que seul challenger de Pravind Jugnauth, est justifié à réclamer le poste de Premier ministre pour toute la durée du prochain mandat. Les choses sont donc appelées à prendre une nouvelle tournure pour les rouges après avoir connu quelques soubresauts.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.