December 4, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Le PMSD: 15 tickets et plus…

0 0
Read Time:3 Minute, 3 Second

 Xavier-Luc Duval ne voit une alliance envisageable que sur la base d’au moins 15 tickets. La raison est simple. Déjà au départ, il devra s’assurer que tout son groupe parlementaire soit dans la grande course. Outre Xavier lui-même et son fils Adrien, Malini Sewocksing, Aurore Perraud, Alain Armance, Thierry Henry, Guito Lepoigneur, Dan Baboo, Salim Abass-Mamode, devront décrocher l’investiture. Ajoutons à cette liste le Dr Mamade Khodabaccus, Assad Peeroo, Koomaren Chetty, Olivier Barbe, Yannick Cornet, Richard Duval et quelques autres irréductibles, qui ratissent long et large dans différentes circonscriptions depuis 2015.

Le leader du PMSD ne participera pas à des négociations avec le dos de la cuillère. Il est déterminé à ce que son parti soit un partenaire de premier ordre et pour tout observateur politique, il n’a pas tort. En tant que leader de l’opposition, il a tiré son épingle du jeu, voire même a été très percutant en bon nombre d’occasions. Malgré qu’il n’a jamais été soutenu comme il se doit par les têtes fortes de l’opposition.

XLD  prend sa patience en mal. Au point où il a piqué une colère qui lui a fait écrire sur un réseau de connexion de son parti “BYE BYE ALLIANCE”. Il a vite fait d’apaiser ses sentiments en effaçant ces mots sans équivoque.

Les rumeurs se répandent à l’effet que le fils de Sir Gaëtan Duval serait en train de marchander autant avec le Ptr que le Msm. XLD a toujours privilégié un accord avec le Dr Navin Ramgoolam. Mais, celui-çi, à la fois méfiant et prudent pratique la politique du crabe: un pas en avant pour deux en arrière.

Dans ces conditions particulières, il va de soi que les alliances ne seront scéllées qu’a l’officialisation de la date des élections. Donc, jusqu’a ce jour fatidique les nerfs seront soumis à rude épreuve.

Une source non concordante avait prêté à deux députés bleus l’intention de voguer vers d’autres cieux. Mais, une rencontre entre les deux précités et XLD a vite fait de dissiper le doute.

Pour qui roule deux membres du pouvoir?

Notre démocratie a toujours été malmenée par les girouettes politiques. La versatilité opportuniste de nos hommes politiques est souvent ridiculisée, fortement décriée et la période actuelle en offre un véritable cas d’école. Vu le nombre de candidats à la députation qui se trouvent soudain et de leur propre chef dans la course à la volte-face, au retour de veste. Voler au secours de la victoire est un réflexe de survie.

C’est ainsi que deux membres du pouvoir se sont laissé embarquer dans des négociations, sachant qu’ils ne figurent plus sur la liste des candidats. Le premier qui a appris à ses dépens qu’il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de l’exhiber perversement, aurait rencontré un chef de parti. Un poste d’ambassadeur lui aurait été promis contre son déploiement pour amener le vote de ceux qui le suivent toujours, dans l’escarcelle du leader.

Dans le même registre, un autre personnage mieux placé dans la hiérarchie, mais au bilan pâle et ayant subi les dommages collatéraux des gabegies de sa progéniture, aurait fait un pas vers le même patron.

Ce qui est frappant est que les deux avaient couru victorieusement leur course sur le même parcours. Leur maladresse naïve surprend, dans la mesure où ils doivent savoir (comme tout mordu actif de la politique) que le Premier Ministre dispose d’un service qui lui met au courant, chaque jour que Dieu donne, des agissements, manoeuvres et escapades nocturnes de tout homme politique. Autrement, s’ils ont fait fi de cet oeil d’espion et ont crapahuté délibérément, c’est qu’ils s’en fichent carrément.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %