February 9, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Les fallacieuses calomnies de Valayden

0 0
Read Time:5 Minute, 27 Second

Insinuer que c’est Michel Lee Shim le Premier ministre est une grosse insulte au vrai titulaire de ce poste constitutionnel, au Cabinet ministériel, à l’Hôtel du gouvernement, au Bâtiment du Trésor et à toutes les institutions de la République de Maurice, entre autres.

Si Rama Valayden n’a plus d’arguments pour répliquer aux vérités qui lui font mal, il ferait mieux de se taire au lieu de s’adonner à un lynchage démesuré pour satisfaire sa soif de vengeance depuis que le patron de SMS Pariaz a décidé de faire tomber ses masques derrière lesquels il se cache pour se refaire une virginité politique après son passage désastreux à l’Attorney General’s Office.

L’avocat, chef des Avengers, souhaite voir démissionner le président de la République, le Premier ministre, le ministre de la Santé et toute personne qui le gênerait dans ses viles manœuvres. Un gouvernement est élu démocratiquement et un pays ne fonctionne pas selon les humeurs des adversaires politiques du régime en place. Les internautes commencent à découvrir, après chaque live visant à dénigrer et diffamer, les insinua- tions frivoles et les attaques ridicules contre ceux qui ne partagent pas son opinion et sa manière de faire. Tout le monde est pourri, tout le monde est corrompu, tout le monde complote rien parce qu’il le pense ou qu’il veut nuire et déstabiliser avec ses fausses informations et des renseignements venus d’on ne sait quelle planète. Souvenez-vous du doute jeté dans l’esprit des parieurs et qui ont perdu leur argent bêtement parce qu’ils l’ont cru avec sa honteuse fabulation. Il avait fait croire que des jockeys mauriciens ont été achetés et soudoyés par Michel Lee Shim pour truquer une course qu’un jeune cavalier qui venait de se marier allait remporter. C’est l’exemple le plus récent et le plus concret de jusqu’où peut aller Valayden pour discréditer et donner un semblant de vérité à ses mensonges et ses suppositions.

De ses calomnies de vendredi soir sur Facebook, Rama Valayden a ajouté avion, bateaux, chevaux et tout ce qui est passé par son imagination puérile comme les nouvelles acquisitions de Monsieur Lee Shim, comme il le dit, en plus d’être le Premier ministre à la place de Pravind Jugnauth. Un peu de sérieux quand même ! Il est clair qu’il n’a plus de munitions et sa haine maladive pour l’homme d’affaires lui fait dire n’importe quoi, même si ce sont des allégations indignes de tout homme qui se respecte. Ce n’est pas parce qu’on n’aime pas Lee Shim et que ses dénonciations font terriblement mal qu’il faut aller inventer des histoires à faire dormir debout. Peut-on à ce point-là insulter l’intelligence des internautes, peut-on les tromper si grossièrement avec des accusations sans fondement. Après avoir fait croire que des cavaliers locaux sont des jeunes malhonnêtes et prêts à tout dans l’exercice de leur dure profession, la nouvelle honteuse tactique de Valayden est de créer la panique et le doute au sein du groupe d’employés de Michel Lee Shim. Il est allé jusqu’à alléguer que ces derniers lui fournissent des informations sur tout ce qu’entreprend leur employeur en termes de projet de développement hippique et d’investissements cadrant avec sa vision et sa créativité. Cette démarche pleine de lâcheté et de malhonnêteté est une vilaine tentative de semer la zizanie. Qui ose le faire si ce n’est un vengeur et un escroc intellectuel ?

Nous refusons de croire qu’un homme de loi qui se vante d’avoir été à l’école du regretté Sir Gaëtan Duval puisse faire preuve d’autant de maladresse, de petitesse et de mauvaise foi. Il ne peut pas se dire qu’il persistera dans ses méchantes attaques et ses désobligeantes imputations et que Michel Lee Shim se laissera faire. Déjà comme représentant légal d’une suspecte dans une fraude de Rs 3,5 millions au détriment de SMS Pariaz, il a accueilli chez lui l’accusée pour la faire dire des choses qu’il sait bien défient la déontologie de sa profession. Comment un avocat qui ne respecte pas son serment et les questions d’éthique et de responsabilité du barreau ose-t-il se poser comme grand défenseur des droits humains quand il bafoue ceux d’autrui, sachant pertinemment que seule une cour de justice est appelée à écouter les deux parties et à se prononcer une fois que la police aurait bouclé son enquête et l’affaire portée devant le tribunal par le DPP ? Valayden a bafoué les droits élémentaires de la justice en utilisant les réseaux sociaux pour régler ses comptes personnels dès qu’on l’a démasqué.

S’il croit avoir rendu service à la défenderesse en mettant des mots dans sa bouche et en la présentant comme « la propre nièce » de son ex-employeur – une autre flagrante fausseté -, il doit refaire son ‘pupillage’ non sans réaliser que jamais aucun avocat a invité chez lui, un soir, sa cliente pour la faire intervenir en direct sur Facebook avec des propos diffamatoires qu’elle ne pourra pas prouver sans aucun témoin devant un magistrat. Maintenant que l’on sait qu’elle est le cerveau du détournement de fonds dépassant les trois millions, elle risque de payer cher l’incartade et l’irresponsabilité de celui censé la conseiller et la défendre légalement et non l’utiliser pour ses propres besoins revanchards.

Rama Valayden pourra faire autant de lives qu’il voudra, mais qu’il sache que ses mensonges sont en train de le trahir et de le décrédibiliser. Plus il s’enfonce dans ses allégations et ses diffamations, plus il démontre qu’il n’a plus rien à reprocher concrètement à Michel Lee Shim sinon il aurait attendu son heure et devant une cour de justice pour frapper fort eu égard à sa haine. S’il croit se substituer à la magistrature, s’il pense qu’il peut donner des ordres aux autorités policières pour faire arrêter celui qui connaît tous ses secrets, il n’aura pas encore compris qu’il fait fausse route. Ce n’est pas son vœu qui peut surpasser et outrepasser les règles et les procédures, qui peut faire aboutir une enquête selon son bon vouloir et ses espérances alors qu’il défend les intérêts d’une fraudeuse. Celle-là n’a pas retenu ses services innocemment. Et lui, il ne les offrira pas pro bono. Sans aucun doute.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %