November 26, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Prévisions saisonnières pour 2020-2021

0 0
Read Time:2 Minute, 27 Second

les précipitations devraient être inférieures à la normale.

La pluviométrie pour la première moitié de la saison estivale serait légèrement inférieure à la normale, par rapport à la moyenne à long terme, et il est prévu qu’elle diminuerait davantage pendant la deuxième moitié de l’été.

Ces informations ont été communiquées par le directeur des services météorologiques de Maurice, Prem Goolaup, lors d’une présentation à la presse, ce matin à Vacoas, sur les prévisions saisonnières 2020 – 2021 pour le pays.

Ainsi, la pluviométrie cumulée sur toute l’île devrait être de 1,050 mm, ce qui est inférieure aux normales pour la période de 1981 à 2010 qui sont de 1,331 mm. A Rodrigues aussi, la pluviométrie cumulée sera légèrement inférieure, à 650 mm, contre la moyenne à long terme de 700 mm.

En outre, le directeur a déclaré que les pluies d’été sont attendues légèrement plus tard qu’à l’habitude, vers la dernière semaine du mois de décembre 2020. Toutefois, a indiqué Prem Goolaup, la formation d’une dépression tropicale n’est pas à écarter d’ici le 15 novembre 2020, car la plupart des modèles de prévision s’attendent au développement d’une basse pression au sud-est de Diego Garcia.

Les températures moyennes

Selon Prem Goolaup, les températures moyennes pour Maurice devraient se situer légèrement au-dessus des normales de saison pendant la première moitié de l’été, et proches de la normale en deuxième partie, avec un écart de l’ordre de plus de 3°C. Dans certains endroits, comme à Port Louis et sur les côtes ouest et nord, la température maximale pourrait atteindre 35°C en journée, alors que Rodrigues pourrait enregistrer une température maximale de 33°C sur les côtes.

Phénomènes météorologiques extrêmes

Pour le directeur des services météorologiques, les conditions atmosphériques pourraient entraîner occasionnellement des phénomènes météorologiques extrêmes, notamment des vagues de chaleur et des fortes pluies ou pluies torrentielles causant des inondations rapides localisées.

Quant aux prévisions d’activité cyclonique dans l’océan Indien, Prem Goolaup a parlé de la formation prévue de quelque sept à huit cyclones à partir du 1e novembre 2020 au 15 mai 2021. La zone de cyclogenèse se situerait au centre de l’océan Indien, proche de Diego Garcia, a-t-il fait savoir.

Concernant les conditions modérées d’occurrence de La Niña depuis septembre 2020, le directeur a parlé de la probabilité que l’épisode de La Niña dure jusqu’en février 2021. L’Organisation météorologique mondiale décrit le phénomène ‘La Niña’ comme le refroidissement à grande échelle des eaux de surface dans le centre et l’est du Pacifique équatorial, associé à des variations de la circulation atmosphérique tropicale.

Le directeur s’est également appesanti sur la présence dans l’océan Indien de l’Oscillation de MaddenJulian qui rythme l’activité cyclonique sur l’ensemble des bassins de la planète. Sa phase active, a dit Prem Goolaup, est attendue durant la deuxième quinzaine de novembre.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %