February 9, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Quand le morveux et mauvais Bernard Delaître fait l’autruche…

0 0
Read Time:4 Minute, 14 Second

Parce que dans deux éditions de suite de Week-End, un certain donneur de leçons bedonnant a voulu jeter le discrédit sur le centre équestre JMLS à Petit-Gamin avec des insinuations malveillantes sur le sable qui y est utilisé, nous publions, pour mettre les pendules à l’heure et rétablir la vérité, deux photos prises, le dimanche 16 janvier, sur le gazon du Champ-de-Mars où on s’active à remettre la piste en bon état comme cela se fait en début de chaque année pour l’ouverture de la nouvelle saison hippique.

Faire l’autruche est une expression française utilisée quand une personne refuse de faire face à la vérité. Le plus grand oiseau du monde enfuit sa tête dans le sable quand il est gagné par la frayeur. De quoi ont peur certains, qui ont un bel amour pour les chevaux (c’est ce qu’ils disent à tue-tête) alors qu’ils auraient dû saluer chaleureusement toute initiative visant au confort et au bien-être de la race équine ? Les investissements de Michel Lee Shim pour un centre hippique de niveau mondial sont colossaux et visent l’excellence en matière d’entraînement et de traitement. Trop longtemps nos chevaux de courses et ceux à la retraite n’ont pas eu la considération humaine voulue qu’il était temps qu’un vrai et bon amoureux de la plus noble conquête de l’homme se manifeste pour redorer notre image à cet effet. Des jockeys de renommée mondiale venus, dans le passé, participer à notre International Jockeys’ Week-End disaient à qui voulaient l’entendre qu’ils avaient sous la selle des coursiers fatigués et désintéressés par la compétition sans doute à cause d’une longue éreintante saison. Qui s’en souciait ? Au MTC, qui avait pensé qu’il fallait que ces pur-sang fussent bien traités et gardés en bonne condition et non utilisés comme des machines pour se faire de l’argent ?

Quand enfin, au terme de plusieurs années de sacrifices, Michel Lee Shim a choisi d’investir dans quelque chose de grand, de durable et de louable, l’homme d’affaires s’est retrouvé victime d’insinuations malveillantes et d’une campagne infecte dans un hebdomadaire dominical perçu comme ayant un large lectorat comme jadis. Ces imputations étaient si grossières et venant de quelqu’un qui se vante d’avoir à cœur l’intérêt et l’avancement du sport hippique, on ne pouvait ne pas les réfuter car trop mensongères. Sachant que derrière ces allégations et cette intrusion avec l’utilisation d’un drone pour violer le droit à la propriété et à la vie privée se cachaient des motifs malhonnêtes, il fallait également les dénoncer. L’une des accusations était que le JMLS Equestrian Centre utilisait le sable corallien extrait d’une de nos plages et contraire aux lois environnementales en vigueur. La vérité est que le sable servi pour construire les pistes à Petit-Gamin était acheté d’une compagnie spécialisée à Baie-du-Cap. C’est cette même société qui fournit ce type de sable au MTC pour le Champde-Mars et Floréal, et aux centres privés de Trou-auxBiches, de Poste-Lafayette et de Chamarel, entre autres.

Si ce sable marin est interdit dans la construction depuis 2001, comme il a été mentionné, pourquoi l’article teinté de mauvaise foi ne pipe mot sur les mêmes grains qu’on voit sur les pistes où les chevaux s’entraînent et pratiquent le saut en obstacle ? Pourquoi ne vient-on pas dénoncer le MTC qui en a recours pour remettre en état son hippodrome ? La vérité est qu’on a voulu nuire à Michel Lee Shim en particulier pour faire croire au public qu’il est en train de bénéficier des faveurs des autorités ou qu’il construit son centre dans l’illégalité en raison de sa proximité politique avec le Premier ministre surtout. Heureusement que les Mauriciens ne sont pas bêtes et ce n’est pas hier qu’ils ont découvert la malhonnêteté et la mauvaise foi de ceux qui sévissent à la rue St Georges où une mentalité raciste et rétrograde veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Au même titre que Bernard Delaître avait publié ses conneries, n’aurait-il pas dû interpeller les autorités et le MTC pour le même sable dont de nombreux monticules étaient visibles sur la grande piste à Port-Louis ? Pourquoi, à en croire son raisonnement indigne et irresponsable, ce qui est illégal pour le centre équestre de Petit-Gamin est légal pour Jean-Michel Giraud et consorts ? Il est clair, aujourd’hui, que ce mercenaire au service de certains barons et de certains intérêts dans lesquels il trouverait sa part était animé de mauvaises intentions. Pour parvenir à ses fins, il pouvait aller jusqu’à publier des mensonges contre l’intérêt public, pourvu que la désinformation serve son indécent objectif et sa fourberie. Une telle personne inconvenante qui manque d’autant de décence et de probité peut-elle encore être crédible aux yeux de ses lecteurs ?

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %