Read Time:3 Minute, 29 Second

Un accord-cadre (ACG) a été signé hier entre Maurice et la Tanzanie, au ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international à Port Louis. L’accord vise à renforcer la collaboration entre les deux pays dans les secteurs traditionnels et à ouvrir la voie à de nouvelles avenues de coopération. Les signataires de cet accord étaient le secrétaire aux affaires Étrangères, l’ambassadeur, Haymandoyal Dillum, et le Haut-Commissaire de la République unie de Tanzanie à Maurice, avec résidence à Harare au Zimbabwe, le Professeur Emmanuel Mwaluko Luhembe Mbennah. Le ministre des Transports et du Métro léger, le ministre des Affaires Etrangères, de l’Inté- gration Régionale et du Commerce International, Alan Ganoo, des représentants du secteur privé et d’autres personnalités étaient présents à la cérémonie de signature.

Dans son allocution, le ministre Ganoo a souligné que la signature de cet accord général ne témoi- gnait pas seulement des relations de haut niveau existant entre Maurice et la Tanzanie, mais marquait également le début de nombreuses nouvelles possibilités de coopération bilatérale. « Cet accord montre l’engagement des deux pays à travailler ensemble afin de prospérer malgré les temps difficiles de la pandémie de COVID-19, et démontre la détermination à rester concentré sur des objectifs communs. » Le ministre Ganoo a indiqué que l’accord constituait un important tremplin pour une coopération globale accrue tout en promouvant la collaboration entre les institutions économiques, scientifiques, techniques et culturelles mauriciennes et tanzaniennes, et en encourageant l’échange d’expériences ainsi que d’informa- tions dans des domaines d’intérêt mutuel. « Il ouvre également la voie à une commission permanente conjointe sur la coopération, et cet instrument facilitera un dialogue régulier et assurera un suivi approprié des questions et accords en suspens », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Alan Ganoo a indiqué qu’avec l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continentale africaine en 2021, il existe des perspectives pour développer les entreprises, attirer les investisseurs et favoriser la croissance économique. Il a observé qu’avec ses riches ressources naturelles, notamment des mines pour l’extraction de gaz naturel liquéfié et de vastes terres agricoles, la Tanzanie représentait une terre de réelles opportunités d’investissement. Il a également exprimé sa conviction que les deux pays, grâce à des efforts conjoints, pourraient trouver des moyens novateurs de stimuler le commerce et les investissements bilatéraux.

Pour sa part, le Professeur Emmanuel Mbennah a souligné que la signature de l’accord général de coopération marquait le début d’un niveau élevé de coopération entre les deux pays. Il a exprimé son appréciation pour les bonnes relations bilatérales et les opportunités éducatives que Maurice offre à la Tanzanie. Le Haut-Commissaire tanzanien a réitéré l’engagement de son pays à renforcer davantage les liens bilatéraux avec l’île Maurice et son désir, entre autres, d’établir une collaboration plus étroite dans plusieurs secteurs tels que le tourisme, les services, le commerce et la finance ; de rechercher un dialogue plus approfondi sur les façons dont la Tanzanie peut apprendre de l’île Maurice ; d’examiner les meilleurs moyens possibles d’augmenter la production de sucre ; et de faire bon usage du vaste marché dispo- nible pour le sucre en Tanzanie et dans les pays voisins. Il devait encourager davantage d’inves- tisseurs mauriciens à investir dans son pays avant de féliciter le gouvernement mauricien pour sa généreuse donation de quelque 100 000 vaccins COVID-19 à la Tanzanie.

Dans une déclaration faite à l’issue de la cérémonie de signature, le ministre Ganoo a rappelé qu’avant de signer le GFA, le haut-commissaire Mbennah lui avait rendu une visite de courtoisie. « Les discussions, a-t-il souligné, ont porté sur les domaines de coopération aux niveaux bilatéral, régional et continental. » Il a souligné que la Tanzanie était une terre de vastes opportunités et a exprimé son espoir qu’avec la signature du GFA, les secteurs privés des deux pays renforceraient leurs relations. Il a également souhaité que les investissements de Maurice vers la Tanzanie et vice-versa soient renforcés dans les domaines de la pêche, du coton, du cuir et du sucre, entre autres.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Arrêtée pour avortement – « Mo pa ti pou ena le moyen pou grandi sa baba la… »
Next post 187 cas de Covid-19 recensés à Rodrigues – Le pays en semi lock down et les écoles fermées jusqu’au 4 février
Close