January 31, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Système de stockage d’énergie par batterie pour un réseau de 14 MW – Joe Lesjongard : « Une étape importante dans notre objectif d’augmenter la production d’énergie renouvelable »

0 0
Read Time:5 Minute, 39 Second

Le système de stockage d’énergie par batterie (BESS) de 14 MW, réparti sur quatre sous-stations du Central Electricity Board (CEB), à savoir La Tour Koenig (2MW), Anahita (4MW), Wooton (4MW) et Jin Fei (4MW), a été inauguré hier matin à la sous-station de Jin Fei, à Riche Terre. Le ministre de l’Energie et des Services publics, Joe Lesjongard, était présent de même que la représentante permanente du PNUD pour Maurice et les Seychelles, Amanda Serumaga, le directeur général de la CEB, Jean Donat, et le directeur national du projet, responsable des énergies renouvelables et des projets stratégiques, Chavan Dabeedin.

Dans son discours, le ministre Lesjongard a déclaré : « La mise en service du BESS de 14 MW est une étape importante dans l’objectif du pays d’augmenter la production d’énergie renouvelable. » Il a rappelé que la politique du gouvernement est d’encourager l’utilisation des énergies renouvelable et des énergies propres afin de réduire la dépendance du pays aux combustibles fossiles et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030. « L’énergie verte est en passe de devenir un nouveau pilier de l’économie puisque 60% des besoins énergétiques du pays seront produits à partir de sources vertes d’ici 2030, et que l’utilisation du charbon sera progressivement abandonnée d’ici 2030. »

Joe Lesjongard a expliqué que pour atteindre l’objectif fixé de 35% d’énergies renouvelables d’ici 2025 et de 60% d’ici 2030, le CEB s’est lancé dans un certain nombre de projets d’amélioration du réseau en mettant l’accent sur la surveillance et le contrôle des systèmes d’énergies renouvelables. Il a indiqué : « Il s’agit notamment du système BESS, du programme d’énergies renouvelables du CEB pour la recharge des véhicules électriques, du programme d’énergies renouvelables de la CEB pour les entreprises publiques et de l’introduction d’un programme par le CEB dans lequel les entités gouvernementales peuvent installer des installations photovoltaïques et vendre l’électricité produite. »

Pour sa part, la représentante résidente du PNUD, Mme Serumaga, a félicité le gouvernement mauricien pour ses efforts de décarbonisation, ajoutant qu’il est urgent de passer à une économie à faible émission de carbone. Elle a rappelé que le PNUD fournit un soutien financier et technique à l’île Maurice dans le cadre du projet d’« accélérer le passage à une économie à faible émission de carbone dans la République de Maurice ».

Le projet, a-t-elle souligné, vise à permettre au gouvernement mauricien d’atteindre son objectif d’utiliser les énergies renouvelables pour répondre à 35% des besoins en électricité du pays d’ici 2025, conformément à sa feuille de route 2030 sur les énergies renouvelables dans le secteur de l’électricité.

En ce qui concerne le BESS de 18 mégawatts, elle a déclaré qu’il contribuera à renforcer et stabiliser le réseau électrique national en vue d’incorporer davantage de sources d’énergie renouvelables, en particulier celles qui sont très intermittentes comme le solaire et l’éolien. «Il s’agit d’une condition essentielle pour permettre au pays d’atteindre l’objectif de 60% d’énergies renouvelables d’ici 2030. À cet égard, le gouvernement mauricien doit être félicité pour s’être engagé à atteindre des objectifs plus ambitieux et à mettre en place les cadres juridiques et réglementaires nécessaires pour créer un environnement propice aux investissements dans le secteur de l’énergie verte à Maurice. »

De son côté, le directeur général du CEB, Jean Donat, a souligné que la nouvelle installation de 14 MW aux sous-stations de La Tour Koenig, Anahita, Wootun et Jin Fei, ainsi que celles déjà installées aux sous-stations d’Amaury et d’Henriette en 2018, font partie intégrante du déploiement d’un BESS total de 18 MW à l’échelle du réseau à Maurice.

Parlant de la mission première du CEB qui est de fournir suffisamment d’énergie en temps voulu pour répondre à la demande électrique du pays, il a indiqué que l’accent est mis sur l’exploitation des sources ER. À ce jour, plus de 100 MW d’énergie solaire photovoltaïque ont déjà été intégrés au réseau, a-t-il ajouté.

Le directeur du CEB a avancé qu’avec l’aide du Fonds vert pour le climat et du PNUD, le CEB est en train d’installer les dernières solutions de conception et de technologie pour permettre l’intégration d’un total de 185 MW d’ER intermittentes dans le réseau, sans compromettre la stabilité du réseau.

Le projet BESS

Après l’installation et la mise en service du premier lot de système de stockage d’énergie par batterie (BESS) à l’échelle utilitaire de 4 MW à Maurice en 2018, le deuxième lot comprenant un total de 14 MW répartis sur quatre sous-stations CEB, à savoir La Tour Koenig (2MW), Anahita (4MW), Wooton (4MW) et Jin Fei (4MW), est maintenant également terminé, la dernière sous-station Jin Fei ayant été remise la semaine dernière.

Le BESS de 14 MW, dont la mise en œuvre a coûté quelque 450 millions MUR, a bénéficié d’une subvention de 7,5 millions USD du Fonds vert pour le climat, facilitée par le PNUD. Ils ont été fournis, installés et mis en service par SIEMENS France, un leader mondial des systèmes électriques et électroniques industriels y compris le stockage par batterie à l’échelle industrielle. Au total, quelque 10 millions USD ont été reçus du GCF pour l’achat et l’installation des batteries de 18 MW.

Les BESS de 18 MW comprennent la dernière technologie de modules de batteries lithium-ion à haut rendement avec un temps de réponse extrêmement faible de moins de 20 millisecondes. Elles adoptent le format «conteneurisé», c’est-à-dire qu’elles sont enfermées dans un format standard.

L’objectif principal du BESS est d’aider à stabiliser la fréquence du réseau en vue d’incorporer de plus en plus d’énergie renouvelable sur le réseau national. En effet, les sources renouvelables telles que le solaire et l’éolien, les deux plus appropriées au contexte local, sont généralement intermittentes par nature. Cela signifie qu’elles ont tendance à créer des instabilités sur le réseau lorsqu’elles y sont connectées en grandes quantités (MW).

Il faut souligner que pendant et après l’installation et la mise en service du BESS de 14 MW, les ingénieurs et techniciens du CEB ont bénéficié de deux séries de formations intensives comprenant à la fois de la théorie et des sessions pratiques. Ils sont maintenant mieux équipés pour exploiter et dépanner le système.

Le CEB prévoit d’acquérir et d’installer 22 MW supplémentaires de BESS dans un avenir proche, comme annoncé dans le discours du budget 2021/22.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %