Read Time:3 Minute, 52 Second

L’excellent revue “ Île Maurice Tourisme & Lifestyle” dirigé de main de maître par JJ Permal révèle que « Sunday Times Travel », le supplément voyage du prestigieux journal britannique The Sunday Times, vante le pari réussi de la réouverture de nos frontières. Un reportage qui ne fera qu’inciter les britanniques à se la couler douce à Maurice.

« The Sunday Times », consacre sa « une » et une double page à la réouverture des frontières à l’île Maurice. « Au Royaume-Uni, le ciel est plombé et il y a des pénuries d’eau.Mais dans cette île idyllique de l’océan Indien – qui rouvre entièrement ce week-end, la fête bat déjà son plein. » écrit Chris Haslam

« Pour les Mauriciens, c’est une nouvelle aube. Les barrières de protection érigées par le gouvernement de l’île ont été levées à minuit, mettant fin aux tests exhaustifs et la quarantaine obligatoire dans les hôtels, et permettant l’accès à toutes les zones aux touristes vaccinés avec un certificat PCR négatif. Avec un emploi sur dix sur dix dépend du tourisme – et dans de nombreux dépendent, depuis 18 mois, d’indemnités de congé de sur des paiements de permission de seulement 90 £ par mois. mois – ce lever de soleil signifiait qu’il était temps de se remettre au travail. » écrit le journaliste qui a interviewé le président de la MTPA, Nilen Vencadasmy, le président de l’AHRIM, Jean-Michel Pitot et plusieurs « stakeholders » dans le cadre de son reportage.

Il écrit : « Les louanges sont nombreuses ici pour saluer la manière dont l’île Maurice a géré la pandémie. En mai 2020, et en contraste frappant avec la politique britannique, les ministres se sont engagés de protéger l’industrie du tourisme de ce pays ; Steven Obeegadoo, le ministre du tourisme, a travaillé avec le secteur pour s’assurer que les visiteurs ne soient pas confrontés à des scènes d’hôtels fermés et de magasins à la fin du lockdown, comme ce fut le cas à Sharm el-Sheikh.

Un fonds de 1,5 milliard de livres a été mis à disposition par le biais de la Mauritius Investment Corporation, financé par l’État pour soutenir les entreprises dans un système de protection tellement efficace – selon Jean-Michel Pitot, président de l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’île Maurice – qu’un seul hôtel sur une centaine de membres a fermé ses portes au cours des 18 derniers mois.

La conséquence est que la vue depuis les les plages ressemble moins à une destination dépendante du tourisme émergeant d’une pandémie dévastatrice et plutôt à une île qui sort d’une pause relaxante hors-saison. Partout où je vais, je trouve des restaurants et des bars ouverts, des écoles de surf et des des écoles de surf et des installations de sports nautiques opérationnelles ; et des hôtels qui brillent et où le personnel, heureux, est dix fois plus nombreux que les clients. »

Chris Haslam poursuit : “C’était un défi de décider de la date de réouverture”, déclare M. Vencadasmy, président de la MTPA. “La date dépendait des niveaux de vaccination de vaccination atteignent 60 %, et nous l’avons atteint en septembre. Les Mauriciens ont été faciles à vacciner – ils ont compris qu’il était judicieux de se faire vacciner, et l’augmentation des taux nous ont donné la confiance nécessaire pour exclure tout nouveau lockdown.”

“Je suis très optimiste quant à la reprise”, déclare M. Pitot. “Je pense que nous avons peut-être atteint la fin de deux années désastreuses et que nous revenons lentement à la normale.”

Actuellement, le seul service direct vers l’île Maurice est assurée par British Airways cinq fois par semaine au départ de Gatwick et et ajoute trois autres départs de Heathrow entre le 3 novembre et le le 8 janvier. Les services indirects comprennent Emirates via Dubaï, Air Mauritius via Paris et Turkish Airlines via Istanbul. Paris et Turkish Airlines via Istanbul – et les places se vendent rapidement sur tous ces vols.

« Alors que j’écris ceci sur la terrasse d’un hôtel avec vue sur les jardins de l’Eden et l’océan au-delà, il fait 25°C et l’alizé du sud-est fait trembler les cocotiers. Les chaises longues sont des palapas au toit de chaume sur une plage vide, et au loin, le ressac se déchaîne, moqueur, le long du récif.

Les données de réservation suggèrent que l’île Maurice ne restera pas aussi calme pour longtemps – le Royaume-Uni est déjà en tête des réservations pour ce mois-ci. Alors si vous avez envie un peu de ce qui précède, réservez dès maintenant. » conclut-t-il.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Projet Métro Express – Rs 5,1 millions de travaux pour fluidifier le trafic à la Place d’Armes
Next post 26e journée – THE RAM RUHEE OBE MEMORIAL TROPHY – 990 m – Valeur [50+] – 16h00 – Duel au sommet entre Marauding et Rob Roy
Close