July 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Une Semaine de l’innovation à l’UoM

« Le gouvernement met l’accent sur les politiques susceptibles de stimuler l’innovation inclusive et de profiter à tous les membres de la société, a déclaré le Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth, hier 18 octobre au Core Building à Ebène. Les innovations doivent améliorer directement le bien-être de tous, y compris des groupes à faibles revenus et des groupes exclus. » Il s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture de la deuxième édition de la Semaine de l’innovation 2021 de l’Université de Maurice (UoM), qui se tient du 18 au 22 octobre 2021.

Le PM a souligné que cet événement donne l’occasion aux fonctionnaires, aux hommes d’affaires, aux institutions de financement de la recherche et aux établissements d’enseignement supérieur de se réunir et de réfléchir à la manière de faire progresser le pays sur le plan socio-économique et particulièrement dans le contexte de l’après Covid-19. « En raison de la nouvelle normalité, nous devons reconstruire notre économie et nous savons que nous ne pouvons être sur la voie de la croissance qu’en innovant. » Il a indiqué que le développement d’une nouvelle architecture économique nécessite l’innovation et commence par l’établissement de nouvelles industries économiques dont celle de l’énergie verte. « Cette nouvelle industrie sera le moteur d’une croissance économique importante et créera de nouveaux emplois. »

Moderniser les pratiques agricoles

Pravind Jugnauth a ajouté que des solutions novatrices peuvent être apportées aux problèmes locaux du secteur de l’agroalimentaire. Dans ce contexte, il a rappelé que le lancement de l’UoM Agritech Park, en février 2020, est une initiative louable qui vise à moderniser les pratiques agricoles et à créer de nouvelles opportunités de partenariats stratégiques public-privé. Les universités, a précisé le PM, peuvent être des partenaires stratégiques dans ces efforts grâce au renforcement des capacités, à la recherche et à l’innovation. Il a énuméré certains partenariats où l’approche collaborative adoptée, par l’UoM pour aider à résoudre les problèmes, a donné des résultats concrets, à savoir le partenariat avec l’unité de gestion de la sécurité routière qui a conduit à la mise en place d’un observatoire de la sécurité routière et la collaboration avec le ministère de l’Environnement, de la gestion des déchets solides et du changement climatique pour la création d’un «Observatoire de recherche» à l’Université.

Quant à la génération future, Pravind Jugnauth a réitéré la nécessité pour les entreprises d’adopter un modèle d’entreprise d’innovation inclusive qui est motivé par des préoccupations pour les ressources et l’environnement. La croissance économique est importante mais les entreprises devraient adopter l’idée que les ressources ne peuvent pas être utilisées plus vite qu’elles ne se reconstituent et que notre production de déchets ne peut dépasser la capacité de charge de l’écosystème. Il a aussi déclaré qu›en raison de la demande croissante d›un modèle plus écologique sur la planète, l›accent mis sur l›innovation verte serait la clé pour garantir une croissance durable sur le plan environnemental. « J’encourage les établissements d’enseignement supérieur à collaborer avec l’industrie pour soutenir l’offre de nouveaux programmes dans les technologies émergentes, stimuler la créativité et l’innovation dans notre apprentissage et générer des solutions aux problèmes urgents d’intérêt national. »

Instiller une culture de l’innovation

Pour sa part, la vice-PM, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a souligné qu’il était important d’encourager l’innovation systémique à tous les niveaux. Elle a insisté sur le fait que l’innovation est unique et provient de l’esprit créatif d’un individu. « Outre l’élaboration de politiques et la mise en place de structures, aussi importantes soientelles, nous devrions également réfléchir à la manière d’accroître la créativité et d’instiller une culture de l’innovation tant dans notre main-d’œuvre qu’au niveau individuel. »

Elle a réaffirmé la nécessité de décider quel type de système éducatif déclenchera la curiosité créative dans nos vies et favorisera une culture qui soutient l’innovation. Dans ce contexte, elle a souligné qu’il est impératif de responsabiliser et valoriser les ressources humaines et d’adopter une pédagogie qui privilégie la pensée créative, la résolution de problèmes et la flexibilité, entre autres. Elle a souligné que la science, la technologie et l’innovation sont des moteurs émergents sur la voie d’une croissance et d’un développement renouvelés qui conduiront à la création de nouveaux avenirs. « Les universités, doivent être le lieu où des opportunités sont offertes pour l’épanouissement du potentiel créatif. »