July 12, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Lifestyle

Zaynab Moosaheb, formatrice en Mehendi Design : « Pas de succès sans effort »

Rencontre aujourd’hui avec Zaynab Moosaheb, une jeune formatrice en mehendi design. À seulement 25 ans, elle donne des cours dans l’application du mehendi. Elle a déjà obtenu son MBA en mehendi design à la célèbre académie d’Asha Salva en Inde. Cette habitante de Port-Louis vit de sa passion et se perfectionne toujours pour offrir les meilleurs services.

L’application du Mehendi est devenue un énorme business à Maurice. Toutes les communautés maintenant le considèrent comme une tendance « cool ». Cependant, avec la concurrence accrue sur le marché, la seule condition pour progresser dans ce domaine est d’innover. D’ailleurs, c’est l’une des raisons pour lesquelles Zaynab Moosaheb a décidé, il y a quelques années, de poursuivre ses études en application du mehendi en Inde. « En 2018, j’ai fait mon MBA dans la conception professionnelle de mehendi à l’Académie Asha Salva. J’ai fait beaucoup de sacrifice en Inde car là où je résidais était loin de l’université. J’ai dû parcourir de longues distances », raconte-t-elle. Néanmoins, elle n’avait pas baissé les bras car elle caressait un rêve, celui d’ouvrir sa propre institution afin qu’elle puisse être reconnue comme un artiste professionnel de mehendi à Maurice. Pour elle, c’est de jamais abandonner dans la vie quoi qu’il arrive. « Si vous ne luttez pas dans la vie, vous n’atteindrez pas le succès », déclare Zaynab.

Persévérance

Remontant dans le temps, Zaynab nous raconte que c’est à l’âge de 9 ans qu’elle avait commencé à appliquer le henné aux gens. Voyant son enthousiasme extraordinaire pour le mehendi dès son jeune âge, sa famille l’a encouragée de mettre une table à la rue Pagoda pendant la fête d’Eidul-Fitr pour s’adonner à sa passion. Une proche lui a cédé un coin et depuis, elle s’y est installée. « Il fait déjà plus d’une décennie que j’applique le henné aux dames à la rue Pagoda le jour du Eid », relatet-elle. Voyant son âge, beaucoup de dames et d’enfants sont émerveillés et l’entouraient pour le voir à l’œuvre. C’est de cette façon qu’elle a eu la motivation pour devenir une artiste du henné. Douée, les clients à chaque fois lui demandaient de donner des cours, car cet art l’attire beaucoup. Et c’est là qu’elle songea à se perfectionner avant de faire une application auprès de la MQA comme monitrice. Heureusement, elle a réussi à obtenir sa licence d’enseigner. La jeune fille s’est enregistrée au Peeroo Institute of Mehendi Ltd et a également reçu son certificat de monitrice.

Selon Zaynab, le métier est très prisé en ce moment. Bien qu’actuellement beaucoup de personnes appliquent le mehendi, la demande pour des professionnelles ne cesse d’augmenter. Elle raconte : « Quand je suis convoquée au mariage pour appliquer du mehendi à la nouvelle mariée, voyant mes designs, les invités et membres de la famille cèdent à la tentation et me supplient d’en appliquer aussi sur leurs mains ». Des fois, elle doit avoir recours à l’assistance des amis pour l’aider dans son travail.

Marketing

Le marketing, elle le fait principalement en distribuant des cartes de visite et aussi à travers sa page Facebook. Son secret pour émerveiller ses clients : elle ne copie jamais les designs des autres. « Bien que je fais des recherches dans les livres et sur internet, je ne copie jamais les designs. Je m’inspire de leur dessins des fois pour en créer mes propres designs », explique Zaynab. Selon elle, le meilleur marketing d’une entreprise est la publicité de bouche à oreille. Lorsque les gens aiment votre service, ils font automatiquement de la publicité gratuitement pour vous. « Les gens préfère consommer un produit et/ou service quand ils ont un bon feedback », dit-elle. De plus, ajoute-t-elle, lorsque vous présentez des créations sur les réseaux sociaux et qu’elles sont différentes, les gens vous contacteront parce qu’ils aiment la nouveauté. Pour avancer dans ce métier, Zaynab ambitionne de créer son propre mehendi. Elle veut importer du mehendi des meilleurs fabricants et créer son propre cornet avec son nom dessus.

Quand la marée est haute, il faut être patient et ne pas s’aventurer. C’est ce que croit Zaynab Moosaheb. En cette situation difficile de Covid-19, Zaynab a été très patiente pendant des très longs mois. Elle n’a pas appliqué le mehendi sur d’autres personnes pour des raisons de sécurité et ses formations ont également été suspendues. C’est maintenant en juillet qu’elle a l’intention de reprendre ses activités. « Comme la planète est confrontée à la pandémie Covid-19, certaines mesures de précaution doivent être prises. J’utilise le célèbre mehendi Peeroo qui est sûr à appliquer dans toutes les mains, car il n’abîme pas les mains et ne provoque pas de démangeaisons », nous explique la jeune fille.

Les cours de Mehendi chez Zaynab

Pour conclure, Zaynab nous donne un aperçu sur ses cours qu’elle offre dans le design de Mehendi. Ses cours sont d’une durée de six mois. « Au début du cours, j’enseigne à mes élèves comment tenir un cône de henné et dessiner des bases comme les lignes et les fleurs », nous confiet-elle. Pour notre interlocutrice, c’est similaire comme dans les écoles primaires où les dessins sont enseignés aux enfants. Mais, après les six mois, elles apprendront beaucoup et seront en mesure de lancer leur petite entreprise. Les élèves qui vont loin dans ce domaine, dit-elle, sont celles qui sont passionnées par l’apprentissage et la mise en œuvre des techniques d’application. « Certains jours, quand je devais aller dans les hôtels pour mettre le mehendi, je demande à chaque fois à un élève de m’accompagner afin de vaincre la peur de mal faire », relate-t-elle.

Pour s’inscrire à ses prochains cours de mehendi, veuillez la contacter sur le 57649433 ou 57863206 ou visiter sa page sur Facebook : Zaynab Mehendi Creation et sur zaynab_moosaheb.