August 8, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Achats des médicaments et des équipements pendant la Covid -19

0 0
Read Time:7 Minute, 33 Second
Le PM a été au four et au moulin durant la période du couvre-feu, alors que l’opposition passait le plus clair de son temps à critiquer.

Comme il fallait s’y attendre et au vue des déclarations de presse et autres, le leader de l’opposition, tel un chien qui cherche un os à ronger, a consacré son privilège du Private Notice Question (PNQ) d’hier sur l’achat des médicaments et des équipements médiaux pendant la période du couvre-feu en raison de la pandémie, liée à la Covid-19.

En effet, le Dr Avind Boolell voulait, entre autres, savoir du Premier ministre en ce qui concerne l’achat d’urgence de médicaments et de matériel médical pendant la période de Lockdown, le nombre total de ces exercices effectués en indiquant : a) la participation du comité de haut niveau sur la Covid-19, présidé par le PM lui-même, et (b) si, dans un souci de transparence, il propose d’ouvrir une enquête sur les ministères et organisations concernés.

Le Premier ministre devrait d’emblée considérer la PNQ du Leader de l’opposition comme une opportunité pour lui de mettre les points sur les « i » sur cette affaire, qui ne cesse de défrayer la chronique depuis la présentation du budget. Pravind Jugnauth a, de ce fait, souligné qu’en tant que chef d’un gouvernement responsable, il était de son devoir de veiller à ce que des mesures soient mises en place pour faire face aux défis sans précédent de la Covid, un ennemi invisible, qui a bouleverser nos habitudes à jamais.

l’Assemblée que l’Organisation mondiale de la santé a déclaré l’apparition d’une urgence de santé publique de portée interna- tionale, c’est-à-dire COVID-19, le 30 janvier 2020. Par la suite, le 11 mars 2020, l’épidémie de COVID-19 a été déclarée pandémie. Selon une évaluation de l’OMS, pour une population de 1,2 million d’habitants, le risque d’exposition était de 0,461 avec 87 424 infections légères, un peu plus de 1 000 avec une infection grave et plus de 22 000 admissions à l’hôpital et 837 décès », a soutenu le PM dans la première partie de sa réponse

Il devait ensuite ajouter que face à une telle situation sans précédent et alarmante, Le PM a été au four et au moulin durant la période du couvre-feu, alors que l’opposition passait le plus clair de son temps à critiquer. Le Premier ministre devrait d’emblée considérer la PNQ du Leader de l’opposition comme une opportunité pour lui de mettre les points sur les « i » sur cette affaire, qui ne cesse de défrayer la chronique le gouvernement ne pouvait pas rester inactif et en tant que Premier ministre il avait le devoir de réagir promptement. Un comité de haut niveau Covid-19 a été lancé sous sa présidence le 31 janvier 2020 afin de pouvoir faire le point sur la situation en temps réel et tracer la voie à suivre

C’est ainsi qu’une première évaluation approfondie de la situation qui prévalait dans le monde a été faite et il fut constaté que le « panic buying » de médicaments et d’équipements essentiels était à l’ordre du jour dans tous les pays. Dans la même foulée, le ministère de la Santé et du Bien-être a procédé à une évaluation du stock existant de médicaments, d’équipements et de ressources disponibles dans les secteurs public et privé et de nos besoins immédiats et futurs. Compte tenu de l’extrême urgence de besoins de Maurice, le PM a expliqué qu’il n’y avait pas d’autre choix que de recourir à des achats selon les procédures d’urgences, comme le prévoit la section 21 du « Public Procurement Act and further borne out by Directive 44 from the Procurement Policy Office. »

L’objectif des achats par procédure urgence est de « Sauvegarder la vie, la qualité de la vie ou l’environnement » « Il, est de ce fait, très regrettable que malgré tous les efforts de notre équipe médicale, nous n’ayons pas pu sauver la vie de dix de nos concitoyens. Mais aujourd’hui, nous avons pu nous éloigner des sombres prédictions de l’OMS, et ce qui se passait dans le monde entier avait suscité la peur et l’appréhension de toute la population mauricienne. À la lumière des exigences élaborées par le ministère de la Santé et du Bien-être pour lutter contre la pandémie de Covid-19, il était clair que le ministère, déjà sollicité au maximum en termes de ressources, aurait besoin de l’aide d’autres ministères et départements », a rappelé le Premier ministre dans sa réponse.

Pour ce dernier, il était nécessaire d’agir rapidement et efficacement car la demande mondiale est bien plus importante que l’offre de médicaments et d’équipements. D’autant que les principaux fabricants et fournisseurs des différents pays ne sont pas en mesure de satisfaire la forte demande et le PM d’insister que « les petits États insulaires comme l’île Maurice sont particulièrement vulnérables dans cette situation d’achat panique et d’achat sur le tarmac ».

Il a rappelé à la Chambre que du 23 mars au 30 avril 2020, la State Trading Corporation a procédé à 18 exercices d’achat d’urgence auprès de six soumissionnaires pour une valeur totale d’un milliard quarante millions cinq cent dix-neuf mille quatre cent douze roupies (Rs 1 040 519 412,00) en utilisant les fonds propres de la STC. Le ministère du Commerce et de la Protection des Consommateurs a, pour sa part, effectué quatre achats d’urgence pour le ministère de la Santé et du Bien-être pour un montant total de Rs 95 341 250, grâce à des fonds mis à disposition par le ministère de la Santé et du Bien-être.

Concernant la deuxième partie du PNQ du Leader de L’opposition, a souligné avec force qu’il ne compte pas ouvrir une enquête dans les ministères et organisations participant à l’exercice de passation de marchés. « Je tiens à rappeler que l’achat d’urgence de fournitures médicales a été effectué conformément à la section 21 de la loi sur les marchés publics et à la directive 44 de l’Office des marchés publics. C’est maintenant dans le domaine public que la Commission indépendante contre la corruption a ouvert une enquête sur la question de l’achat de médicaments et d’équipements pendant la période COVID-19. Étant donné que l’ICAC enquête actuellement sur cette affaire et en vertu de la section 81 (3) de la loi sur la prévention de la corruption, aucune autre information ne peut être divulguée à ce sujet », a soutenu le PM. Tout en rappelant que les actions et décisions opportunes ont sauvé des vies et ont protégé notre pays de la situation chaotique qui avait été prédite par l’Organisation mondiale de la santé.

« Nous avons réussi en tant que nation parce que nous avons relevé le défi grâce à un leadership politique audacieux et efficace, à l’inventivité, à une discipline remarquable, à la résilience et à la solidarité nationale. Nous avons tenu nos promesses contre toute attente et malgré une campagne méprisable de désinformation et de désinformation menée et alimentée par certains membres de l’opposition et des médias », a déploré Pravind Jugnauth.

« La majorité de la population retient que le gouvernement a stoppé la progression de la Covid-19 et a sauvé la nation d’une catastrophe sur le plan sanitaire. Aujourd’hui, l’île Maurice, dit-il, est COVID Free et c’est ce qui importe. Il s’agit d’une réalisation qui est reconnue et acclamée au niveau international », dira le Premier ministre.

En effet, le PM a conclu qu’il est regrettable que l’opposition continue à pratiqué une politique de bas étage sur une question d’urgence nationale. « Je les laisse à leurs sales affaires. En tant que Premier ministre, j’ai été au premier plan, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour faire tout ce qui est possible, dans la limite de nos moyens, pour protéger nos concitoyens, réduire les difficultés et de sauver des vies. Pour moi, c’est sacré et cela est conforme à mon engagement politique de me consacrer au service de la nation », dira-t-il.

*—*

Les achats en urgence En ce qui concerne le ministère de la Santé et du Bien-être, il a entrepris 66 exercices d’achats en urgence à partir du 23 mars 2020, comme suit :

(i) huit exercices d’achat d’urgence de produits pharmaceutiques

(ii) 51 exercices d’achat d’urgence d’équipements de protection ;

(iii) sept exercices d’achat d’urgence de réactifs et de produits de laboratoire.

Les offres techniques reçues des fournisseurs ont été examinées par un comité technique et les contrats ont été attribués. Je suis informé que certains des articles ont été livrés, tandis que d’autres doivent encore l’être.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %