April 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Agro-industrie: Un atelier de restitution sur les semences de haricot dans la chaîne de valeur

Un atelier de restitution portant sur les semences de haricot dans la filière haricot à Maurice, a eu lieu à l’hôtel Voilà à Bagatelle, hier. L’événement organisé par le Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI), visait à discuter et à valider les résultats d’un rapport d’enquête sur le secteur du haricot réalisé en 2022. L’objectif était de générer des recommandations pour renforcer la contribution du haricot secteur semencier à la sécurité alimentaire.

Selon la directrice générale par intérim du FAREI, Micheline Seenevassen Pillay, le FoodSec-Semence/SANOI est un projet clé qui vise à renforcer la sécurité alimentaire à Maurice et dans la région. En effet, le projet vise à redynamiser la filière régionale des semences certifiées de variétés végétales élites constituées essentiellement de légumineuses, solanacées et céréales dans le cadre de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de l’adaptation au changement climatique. Les principaux partenaires du projet sont Maurice, Madagascar, les Comores et les Seychelles. À Maurice, l’objectif général est de renforcer les secteurs des semences de pommes de terre et de haricots en donnant accès aux producteurs à du matériel végétal certifié et indemne de maladies.

Micheline Seenevassen Pillay explique que dans le cadre du projet, Maurice s’était vu confier la responsabilité de renforcer les secteurs des semences de pommes de terre et de haricots. Elle avance qu’une variété de haricot riche en vitamines et en fer s’est avérée être une culture prometteuse pour la culture locale, et a informé que quelque 350 kg de ses graines ont été produites, dont certaines ont été distribuées aux Comores et aux Seychelles. Par ailleurs, la directrice générale par intérim du FAREI a souligné que le projet s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement visant à accroître la production locale de légumineuses dans le but d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Quant à la secrétaire permanente du ministère de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire, Moheenee Nathoo, elle a rappelé que le projet régional est coordonné par le CIRAD et financé par l’Union européenne pour la période 2021-2025. Les haricots, dit-elle, sont largement consommés à Maurice et contribuent à la nutrition des Mauriciens car ils sont une source efficace de protéines, de vitamines et de minéraux. D’emblée, elle explique l’importation de légumineuses s’élève à 13 000 tonnes à hauteur de Rs 390,7 millions et que 80% de notre demande de haricots est importée. Selon elle, il est crucial d’intensifier les efforts pour produire des semences de haricot localement afin de répondre à nos besoins locaux.

En outre, elle a indiqué que, conformément à la politique du gouvernement visant à renforcer le secteur du haricot, des initiatives de recherche ont été entreprises pour introduire et évaluer la culture d’environ 200 nouvelles variétés de haricots.

Leave a Reply

Your email address will not be published.