May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Analyse: La réponse aux enjeux sociaux

Le gouvernement a visé juste : un budget qui fait l’équilibre entre le social et l’économique, sans céder au populisme et en tenant compte de la situation économique mondiale encore précaire. Sur tous les fronts, à l’exception du secteur touristique, qui semble se débrouiller, le gouvernement y apporte une véritable attention. Mais, c’est aux couches les plus vulnérables que l’intérêt se focalise, avec la hausse de la pension de retraite et les autres prestations sociales, l’État prenant à sa charge la totalité des frais des ‘pediatric patients’ jusqu’à l’âge de 17 ans ou encore la suppression de la TVA sur 15 produits. Sans oublier le maintien des subventions sur le riz, la farine, le gaz ménager et la baisse de prix de l’essence et le changement du barème progressif sur l’impôt pour les personnes touchant Rs 30 000 et qui visent la classe moyenne. Cela ressemblerait à un budget socialiste si le syndicat patronal n’y était pas allé de sa satisfaction… avec comme attendu ses appréhensions sur l’augmentation du salaire minimum qui passe à Rs 15 000.

Performance économique exceptionnelle

On peut sans hésitation parler de performance économique exceptionnelle, en tenant compte de la contraction de notre économie d’environ 15 % en 2020, lorsque l’ile Maurice avait été contrainte de fermer ses frontières avec une Air Mauritius forcée de vendre des avions, les hôtels vidés de leurs clientèles et un secteur manufacturier, comme d’autres, ne survivant qu’avec les fonds souverains de la Banque mondiale. Ce n’est pas pour rien que le ministère des Finances a dit que le « gouvernement rend à la population ce que celle-ci lui a donné ». C’est que le gouvernement avait donc une obligation de reconnaitre le travail abattu par les salariés dans tous les secteurs durant ces deux dernières années. Mais, il fallait aussi faire preuve de retenue, ne pas céder au populisme en vidant les caisses du trésor public à coup de cadeaux. Cet enjeu est tout aussi important, l’ile Maurice n’étant pas une république bananière et les Mauriciens étant tout sauf des bœufs qu’on conduit aveuglement à l’abattoir. Car, d’une part, des dépenses sans tenir compte des recettes auraient leur auraient paru louches, et d’autre part, une telle démarche serait criminelle de la part des femmes et hommes au pouvoir.

Budget responsable

C’est un budget responsable qui tient compte de certaines des attentes de la population et des défis économiques, l’augmentation du salaire minimum étant une des réponses à l’érosion du pouvoir d’achat. Mais pas que. La construction de réservoirs, l’augmentation de la subvention à l’achat de réservoirs d’eau domestiques, celle de l’allocation journalière aux pêcheurs durant le mauvais temps, l’augmentation du prêt pour l’achat de bateaux de pêche semi-industrielle, l’accès des PME au Mauritius Duty Free Paradise à Plaisance sont autant de mesures favorisant aussi les familles engagées dans l’entrepreneuriat, dont celles dans des activités de subsistance. Ces projets n’excluent nullement la dimension écologique indispensable à toute petite économie en développement (SIDS). Que ce soit dans le domaine des PME, des administrations locales ou le logement social, le Budget contient un plan pour l’utilisation de l’énergie solaire alors que dans le domaine du transport en commun, des subventions sont prévues pour atteindre l’objectif ultime d’introduire des véhicules roulant à l’électricité.

Revitaliser Port-Louis

Dans la capitale, c’est un autre projet intégré d’envergure qui est prévue après l’expérience plutôt ratée de ‘Porlwi by-night’. Il s’agira de revitaliser Port-Louis, avec la création d’un parcours artistique et culturel de 3,8 kilomètres depuis la gare Victoria jusqu’à Chinatown, avec en cerise sur le gâteau la demolition de l’Emmanuel Anquetil Building et son remplacement par une ‘mini-forest’. Le projet est véritablement ambitieux puisqu’il inclut l’achèvement de la phase deux du Musée de l’Esclavage et la mise sur pied du Beeckrumsing Ramlallah Interprétation Centre à l’Aapravasi Ghat World Héritage Site, en ligne avec les recommandations de l’Unesco. En lieu et place de l’Emmanuel Anquetil Building, selon les dires de Renganaden Padayachy, on verra émerger un espace dédié aux loisirs, un centre récréatif pour accommoder des œuvres artistiques. À ce sujet, il convient de louer l’intérêt porté par le Budget aux artistes avec la création d’un plan de pension destiné aux artistes enregistrés, une State recognition Allowance aux artistes professionnels ayant obtenu une reconnaissance au niveau international. Dans le même souffle, l’État compte augmenter par 15 % le ‘grand’ aux artistes éligibles sous la tutelle du national arts fund.  Le Budget contient aussi l’organisation d’un “atelier des auteurs” par l’Economic développement Board (EDB) ainsi que l’allocation d’une enveloppe de Rs 10 000 aux collèges d’État pour l’acquisition de livres écrits par des Mauriciens. En ce qui concerne la musique, le gouvernement compté augmenter à Rs 50 000 le ‘grand’ destiné à soutenir la production d’albums, investir Rs 80 millions dans la rénovation du stade Anjalay Copen afin d’y organiser des concerts et, enfin, enlever la TVA sur tous les instruments de musique.

« …projections de croissance… »

Si ces projets sont aujourd’hui dans le domaine du possible, c’est parce que « tant le Fonds Monétaire International outre-Atlantique que Statistics Mauritius, ici à Maurice, s’accordent sur le fait que nous avons très largement dépassé les projections de croissance du PIB pour 2022 » devrait déclarer le ministre des Finances, avant d’indiquer qu’ « En 2022, l’économie mauricienne a connu son rythme de croissance le plus rapide depuis plus de 35 ans, soit 8,7 pour cent, alors que les prévisions initiales étaient de 7,2 pour cent », avec un Produit Intérieur Brut (PIB) qui, selon lui, a surpassé les prévisions préliminaires de 26 milliards de roupies pour atteindre 570 milliards de roupies. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.