February 9, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Après le départ de Kalyanee Juggoo : Remous chez les travaillistes

1 0
Read Time:2 Minute, 58 Second

A voir ce qui se passe au Parti Travailliste ces jours-ci, on serait tenté de parodier un slogan publicitaire très connu et dire «Il se passe toujours quelque chose chez les rouges». Alors même qu’un sentiment d’euphorie avait gagné les rangs du Ptr au lendemain de son congrès, qui avait vu le renouvellement de son comité exécutif, le voilà confronté à des secousses d’origine externe mais surtout interne. Après le coup de tonnerre qu’a été le jugement de la Cour suprême recommandant un nouveau procès en Cour intermédiaire dans l’affaire des Rs 220 millions non déclarées, qui a ébranlé le leader rouge, c’est au tour de la secrétaire générale du parti d’annoncer sa démission après trente-cinq années de bons et loyaux services.

Ce départ n’est pas sans conséquence pour le plus vieux parti du pays quand bien même le leader ait déclaré, lors du congrès que «ceux qui veulent partir peuvent partir». Cette déclaration, qui ressemble fort à un ultimatum destiné aux déçus qui n’ont pu trouver leur place au comité exécutif, n’a pas manqué de déplaire à certains apparatchiks qui se sentent menacés par des jeunes nouvellement élus à l’exécutif du parti.

Kalyanee Juggoo, qui a quitté le parti avec un pincement au cœur, si on l’en croit, n’a pas caché à quel point elle est amère d’avoir été ignorée et humiliée ces dernières années. Sa frustration remonte aux dernières élections générales quand elle fut privée de l’investiture du parti alors que sa fidélité n’a jamais flanchée au plus fort des secousses qui ont marqué le parti après deux défaites consécutives aux élections générales de 2014 et de 2019. Alors que l’annonce de sa démission n’a pas encore suscité de réaction, tant chez les rouges que chez leurs adversaires, on apprend qu’elle n’est pas seule dans cette situation et que plusieurs membres de la vielle garde travailliste se sentent aujourd’hui menacer par des jeunes aux dents longues. Leur appréhension est d’autant plus justifiée que le bureau politique n’a pas encore été constitué et que des postes importants sont à pourvoir dans la hiérarchie du parti.

Sur quoi déboucheront ces remous ? D’autres emboîteront-ils le pas à Kalyanee Juggoo, qui n’a pas caché qu’elle pourrait bien poursuivre sa carrière politique ailleurs ? Il est sans doute trop tôt pour le dire mais toujours est-il que le PTr pourrait bien avoir à faire face à une crise qui, pour l’instant, ne veut pas dire son nom, d’autant que depuis le prononcé du jugement de la Cour suprême la question du leadership fait débat, ce qui ne s’était jamais vu auparavant. Il n’empêche que les deux questions susmentionnées sont pertinentes quand on sait que le MSM est prêt à tout pour déstabiliser le parti rouge et son leader quitte à débaucher ses membres les plus fidèles. Ceux qui savent lire entre les lignes imaginent déjà dans quelle direction regarde Kalyanee Juggoo. Elle pourrait bien ne pas être la seule à réfléchir à la suite de leur engagement politique surtout qu’elle a déclaré, sans ambages, que si elle est partie c’est parce que le PTr n’a pas de reconnaissance pour les siens et n’a rien fait pour la retenir. N’allons pas trop vite en besogne mais connaissant comment la vie politique à Maurice est marquée par d’incroyables retournements de veste, il ne faut s’étonner de rien.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
100 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.