June 29, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Bernard Delaître serait-il un pyromane ou un con sans cervelle ou pas???

0 0
Read Time:3 Minute, 46 Second

Notre Journal Mazavaroo publie un extrait du journal Week-End (manipulé par de marchands de papier) avec nos commentaires y relatifs pour que nos lecteurs puissent mieux comprendre comment le journal de Bernard Delaître s’emmêle,intentionnellement ou pas, …les crayons ! Il diffame et salit avec de la boue, en ne prenant aucun soin de vérifier les faits alors que les lois sont claires et précises.

En voulant encore une fois faire du tort à Jean-Michel Lee-Shim qui a donné une nouvelle dimension à la vie – la sienne et celle des autres, surtout les familles défavorisées -, Week-End a voulu cette fois descendre dans le caniveau de la bassesse contre la loterie Poupard, qui fêtera dans quelques années ses 100 ans d’activités, ayant été fondée en 1925. Une loterie qui, tout comme elle l’avait fait après la deuxième Guerre mondiale, vient une fois encore soutenir le MTC et les courses hippiques. Car sans les courses hippiques, la loterie Poupard n’aurait pas existé.

L’écrivassier qu’est Bernard Delaître accuse, en fait, la loterie Poupard d’avoir enfreint la loi, en particulier la section 156 de la GRA Act 2020. C’est faux, archi faux ! Soit, il nous prend pour des cons, ou serait-il lui-même le con sans cervelle. ou pas ???????

Jugez-en vous-mêmes, chers lecteurs. Dans sa propre feuille de choux, il publie parfaitement bien le nom d’une course qui est dotée de la ‘’Marye Pike Cup’’ avant de trouver moyen de renommer ladite course, en inventant une coupe imaginaire : ‘’la Loterie Poupard Cup’’! Et il se permet, par la suite, de s’y appuyer pour critiquer la loterie Poupard qu’il dit avoir enfreint la GRA Act ! Mais c’est grotesque et maladroit dans sa énième tentative de critiquer Jean-Michel Lee -Shim, qui a donné une nouvelle chance à cette loterie. Pourtant, dans un édito portant sa signature, il avait lui-même admis l’année dernière d’être allé contre la loi en obtenant des informations liées aux ‘’fixtures’’ des courses, mais pas en respectant les procédures !

Sa crise de jalousie au plus fort, il s’empêtre de plus en plus. Ses actions démontrent bien qu’il ne vaut même pas la semelle de JMLS. On peut, donc, le demander dans notre bon patois créole: ‘’TO ZALOU FER MAL’‘, alors que les entreprises de Jean-Michel Lee-Shim, grâce à son leadership éclairé et son intelligence, ‘’get stronger and Stronger’’. C’est pourquoi, ses entreprises, après avoir surmonté les difficultés de la Covid-19, n’ont aucune raison de revoir à la baisse le salaires des employés, quand on sait la situation actuelle dans toutes les sphères professionnelles, même dans le monde de la presse locale. ‘’Ki li gagne, li pike ?’’ Nous solidarisons volontiers avec cette fameuse phrase utilisée par le Premier ministre, qui a répondu à Shakeel Mohamed à sa manière sur le scandale St Louis. Mais, cette phrase, nous la lançons, à Scoobydoo, personnage grossier et méprisant – un véritable ‘malelvé’ – qui rend le magazine Turf Foot extrêmement populaire chez les amateurs des courses et du football international. chaque caricature envolée sur Scoobydoo font la joie des lecteurs qui en redemande.

Dans la vie réelle, Scoobydoo est chef d’entreprise. Un faux chef, en fait. Il est plutôt, un véritable vampire, selon ses employés, à qui il vient tout juste de demander d’accepter une réduction de salaire. Il se cache derrière la pandémie pour ‘bwar disan travayer’ et se faire de l’argent pour jouer aux courses à crédit et faire des parties de jambes en l’air. ‘’Stop taking your employees for a ride Scooby. Stop fooling them. Tell them the truth. Your business was in dire state before Covid 19 !’’ Scoobydoo se prend aussi, toutes les semaines, pour un donneur de leçon alors que nous n’avons absolument aucune leçon à recevoir de lui. Coureur de jupons patenté, qu’est-ce qu’il n’a pas fait à ses propres amis ! Ah, le pauvre Jacques ! ‘’Maye’’ dans les filets de Scoobydoo. Il a perdu femme et enfants alors qu’il croyait dans la sincérité de Scoobydoo qu’il recevait souvent à dîner ! Un personnage immoral qui tente, à travers ses écrits, de venir nous donner des leçons de la vie. Scoobydoo, le toutou mal-léché sans foi ni loi, aura beau aboyer, il aura beau essayer de ‘’zett labou’’ sur JMLS, mais il n’arrivera jamais, je dis bien JAMAIS, à la cheville de Jean-Michel Lee-Shim.

Cassam DHUNNY

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %