March 3, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Changement climatique: Un atélier de travail destiné aux enseignants de la maternelle

Le Mauritius Institute of Education (MIE), opérant sous l’égide du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie, et en collaboration avec le Rajiv Gandhi Science Center (RGSC), organise un atelier et des activités de deux jours sur le thème “Climate Change and Early Years », pour les enseignants et les gestionnaires des écoles maternelles ainsi que les parties prenantes concernées.

Le coup d’envoi de cet atelier a été donné hier, à Réduit, en présence du directeur général par intérim du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie, Keerunduth Samlall ; du directeur du MIE, le Dr Hemant Bessoondyal ; du président du conseil du MIE, le Dr Jantee Naugah ; de la personne ressource de l’University College London, Royaume-Uni – Institute of Education, Dr Lady Susan Dale Tunnicliffe ; entre autres.

L’objectif de l’atelier à fournir aux enseignants et aux gestionnaires des écoles maternelles des connaissances, de la compréhension et des ressources appropriées sur le changement climatique et ses conséquences, en vue de donner aux jeunes élèves les moyens de se protéger et de protéger l’environnement. . L’atelier mettra l’accent sur le jeu dans l’éducation de la petite enfance; préparer les matériaux de l’environnement; aides pédagogiques, expériences, activités pratiques; et des ressources et des discussions sur les activités ludiques.

Le directeur général par intérim a prononcé le discours d’ouverture au nom de la vice-Première ministre, ministre de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie, Leela Devi Dookun-Luchoomun. Cette dernière a souligné que le réchauffement climatique était la plus grande menace à laquelle la planète était actuellement confrontée, entraînant une crise climatique aux conséquences sans précédent sur les écosystèmes, ainsi que sur la santé, la sûreté et la sécurité des populations, et impactant particulièrement les petites îles. États en développement (PEID) tels que Maurice. De plus, la vice-Première ministre a rappelé que l’éducation au changement climatique était déjà abordée aux niveaux primaire, secondaire et supérieur. Elle a indiqué que les manuels et modules existants incorporaient suffisamment d’activités d’apprentissage pour sensibiliser les élèves au changement climatique.

L’importance de diffuser des informations sur les conséquences désastreuses du changement climatique pour les enfants à un stade précoce de l’apprentissage a également été soulignée afin de leur donner les moyens de prendre des décisions éclairées et de prendre des mesures significatives pour un avenir plus juste, équitable et durable. Leela Devi-Dookun Luchoomun a évoqué la nécessité de marteler avec insistance et de normaliser l’urgence du changement climatique tout en encourageant l’internalisation du changement climatique à un stade précoce de l’apprentissage.

Elle a ainsi salué l’initiative du MIE et du RGSC. L’initiative est conforme à l’objectif de développement durable 4.7 : veiller à ce que tous les apprenants acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, y compris, entre autres, par l’éducation au développement durable et à des modes de vie durables.

Leave a Reply

Your email address will not be published.