July 16, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News Turf

Conférence de presse MTC/MTCSL : Giraud se dit prêt à démarrer le 23 avril

Contrairement à ses premières déclarations à sa nomination comme président du MTC où il avait tiré à boulets rouge sur la GRA, Jean Michel Giraud a employé un ton plus posé lors de la conférence de presse conjointe du Mauritius Turf Club et de la Mauritius Turf Club Sports and Leisure Ltd qu’il a tenue à 10h30 vendredi matin à la rue Eugène Laurent entouré de trois directeurs fraîchement nommés, en l’occurrence, Jérôme Pilot, Anil Kumar Ramnarain et Stephane de Chalain, mais où on n’avait malheureusement pas été convié officiellement contrairement aux autres groupes de presse. Le but de cette éviction étant visiblement de ne pas se faire embarrasser par des questions qui auraient pu casser l’image d’un dirigeant calme et serein qui contrastait avec celui qu’il avait montré jusqu’ici à travers ses déclarations incendiaires envers les autorités gouvernementales. En attendant que la compagnie obtienne sa licence de la Horse Racing Division – au moment où se tenait cette conférence de presse, les documents manquants n’avaient pas encore été soumis, mais le principal interlocuteur a affirmé pouvoir respecter le délai de midi en ce vendredi -, Giraud s’est dit prêt et optimiste pour démarrer le 23 avril prochain comme prévu selon le nouveau calendrier établi par la HRD. « On est à nouveau sur sa ligne de départ pour une nouvelle saison ».

Jean Michel Giraud a confirmé des problèmes en interne entre le MTC et le MTCSL qui a résulté au limogeage de plusieurs directeurs, et il déclaré des pertes entre 65 à 67 millions pour la compagnie organisatrice des courses à Maurice pour 2021. Il a fait un appel à la GRA et la HRD afin de trouver des solutions qui permettraient d’augmenter les revenus de la MTCSL, et ainsi sauver cette industrie d’une mort assurée. Ses suggestions gravitent surtout autour des paris clandestins qu’il a qualifié du mal le plus important qui ronge l’industrie des courses. Ainsi, il a fait une demande au gouvernement de revoir sa politique au sujet des taxes sur les paris, car dit-il, cela a été prouvé dans d’autres pays qu’une baisse sur les taxes sur les paris déclenche automatiquement une augmentation des revenus. Interrogé sur le retard de certains entraîneurs à ce stade, le président du MTC a évoqué le temps inclément qui a prévalu durant ces dernières semaines, mais aussi le doute parmi la communauté des entraîneurs sur le départ 2022 qui a motivé leur choix de ralentir la cadence ces derniers temps, ainsi qu’une baisse dans l’acquisition des nouvelles unités pour la saison.

Revevant sur 2021, Jean Michel Giraud a évoqué l’accident fatale de Nooresh Juglall lors de la journée inaugurale et un bilan financier catastrophique dû au huis-clos qui a duré toute la saison. Il espère qu’à partir de Juin le Champ de Mars pourra à nouveau accueillir des turfistes, mais il reste prudent par rapport à la réaction du public désormais habitué au luxe de son salon pour suivre une journée de courses.

Interrogé sur la possibilité d’avoir un deuxième organisateur de courses dans notre île, Giraud a qualifié ces propositions de farfelues. A travers sa réponse, il veut faire croire que le MTC/MTCSL serait le seul à avoir les compétences pour organiser les courses hippiques à Maurice et qu’il est opposé à toute forme de démocratisation au sein de cette industrie. Jérôme Pilot a confirmé les difficultés du MTCSL de s’assurer des salaires de ses employés durant les derniers mois, ainsi que pour avril. «Pas de courses, pas de revenues. On peut tenir, mais pas ad vitam eternam».

Dans la même lignée, le Président du MTC a été catégorique que la MTCSL étant une compagnie publique, celle-ci ne devrait et ne pourra travailler à perte. Ainsi, les ‘stakesmoney’ pourraient connaitre une baisse en vue du début de saison même si l’homme fort du MTC n’a pas confirmé si les discussions avec les entraineurs ont abouti à quelque chose de concret. Cela dit, il espère un retour à la normale au plus vite- hippodrome ouvert au public et retour des bookmakers sur le champ de course- pour espérer revoir à la hausse les ‘stakesmoney’.

Il a également confirmé que l’assemblée générale du MTC se tiendra d’ici fin juin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.