March 3, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Consommation: Le taux d’inflation pour le 2ème trimestre 2023 plus élevé qu’en 2022

Le taux d’inflation global pour les douze mois se terminant en juin 2023 s’est établi à 10,5%, contre 8,0% pour les douze mois se terminant en juin 2022. Parallèlement, l’indice des prix à la consommation, qui s’établissait à 131,1 en mars 2023, a enregistré une nette hausse de 0,6 point (soit 0,5%) pour atteindre 131,7 en juin 2023. C’est ce qui ressort du rapport sur la tendance de consommation pour le deuxième trimestre de 2023. 

Selon ce rapport, rendu public cette semaine, le taux d’inflation global était de 10,8% pour l’année 2022, contre 4,0% pour l’année 2021. Le taux d’inflation global à l’exception des « boissons alcoolisées et tabac » s’élevait à 11,0% pour l’année 2022, contre 3,7% pour l’année 2021. En ce qui concerne le deuxième trimestre de 2023, le taux d’inflation global pour les douze mois se terminant en juin 2023 s’établit à 10,5%, contre 8,0% pour les douze mois se terminant en juin 2022. Le taux d’inflation global à l’exception des « boissons alcoolisées et tabac » pour les douze mois se terminant en juin 2023 s’établit à 10,5%, contre 7,7% pour les douze mois se terminant en juin 2022.

Par ailleurs, l’indice des prix à la consommation, qui s’établissait à 131,1 en mars 2023, a enregistré une nette hausse de 0,6 point (ou 0,5%) pour atteindre 131,7 en juin 2023. Sur un mois, l’IPC a diminué de 0,1 point en avril, a augmenté de 0,2 point en mai et 0,5 point en juin 2023.

Les principaux contributeurs à la hausse nette de l’IPC de mars 2023 à juin 2023 ont été : la hausse des prix du poisson (0,1 point), de la viande (0,1 point) et de certains autres produits alimentaires (0,1 point) ; hausse des prix des cigarettes (0,4 point), de la bière et stout (0,3 point), du rhum et autres alcools à base de canne (0,2 point) et du whisky (0,1 point) ; hausse des dépenses en bar (0,1 point) et hausse des prix des plats cuisinés (0,1 point) et des soins personnels (0,1 point) ; hausse des prix de certains autres biens et services (0,2 point) ; et en partie compensée par la baisse des prix des légumes (-0,6 point), de l’essence (-0,5 point) et la baisse des taux d’intérêt sur le crédit immobilier (0,1 point).

Pour ce qui est des changements dans les sous-indices, une baisse de 1,0% a été enregistrée dans la division « Nourriture et boissons non alcoolisées ». Les principaux contributeurs à ce changement sont la baisse des prix des légumes (8,6%), de l’huile de cuisson (3,1%), du riz commercial (1,9%), de la crème glacée et sucreries (6,8%), fruits (1,0%) et herbes culinaires (3,8%), et partiellement atténuée par la hausse des prix du poisson (2,6%), de la viande (1,0%), des jus de fruits (17,1%), du fromage (9,1%), de certains plats semi-préparés surgelés (2,7%), du sucre ( 4,6%), les biscuits (2,2%), la margarine et le ghee (3,7%) et certains autres produits alimentaires (3,5%).

La division « boissons alcoolisées et tabac » a accusé une hausse de 7,0% et les principaux contributeurs sont la hausse des prix des prix des cigarettes (6,2%), de la bière et du stout (7,6%), du rhum et autres alcools à base de canne (9,0%), du whisky (7,3%) et du vin (4,8%). La division « vêtements et chaussures » a connu une hausse de 0,5%, notamment en raison d’une hausse des prix chaussures (1,6%), prêt-à-porter (0,2%) et tissus d’habillement (0,3%). 

La division « logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » a accusé une baisse de 0,3%, expliquée par la diminution des taux d’intérêt sur les crédits immobiliers (1,5%) et en partie atténuée par la hausse des prix des matériaux d’entretien et de réparation des logements (1,4%). La division d’ameublement, équipement ménager et entretien ménager régulier s’est vu augmenter de 0,4%, notamment en raison de la hausse des prix des les meubles (1,5%) et le textile de maison (2,0%), partiellement compensés par la baisse des prix des lessives et adoucissants (0,6%) et de certaines autres fournitures non durables (0,6%).

L’indice pour le secteur de la santé a augmenté de 0,4%, causé par la hausse des prix de certains produits médicinaux (1,4%). Pour ce qui est du secteur du transport, une baisse de l’indice de 2,3% a été enregistrée, causé par une baisse des prix  de l’essence (6,9%) et certaines pièces détachées et accessoires pour véhicules automobiles (0,8%), partiellement atténués par la hausse des prix des véhicules automobiles (0,5%) et des billets d’avion (1,4%). 

L’indice des prix pour le secteur de la communication a accusé une hausse de 0,1%, en raison de la hausse des prix des téléphones mobiles (1,2%). L’indice des prix pour le secteur des loisirs et culture a enregistré une hausse de 1,1%, attribuable à une hausse des prix des abonnements à la télévision privée (1,5%) et la hausse des prix de certains équipements audiovisuels (3,0%), de la papeterie (2,3%), des aliments pour animaux (1,6%) et de certains équipements de traitement de l’information (0,7%).

En ce qui concerne les restaurants et les hôtels, une hausse de 2,7% a été enregistrée, notamment causé par la hausse des prix de certains plats cuisinés (3,4%), des gâteaux et snacks (0,8%) et des dépenses plus élevées au bar (3,3%). L’indice pour le secteur de l’Education est resté inchangé. Enfin, l’indice des prix pour la division « biens et services divers » a accusé une hausse de 1,3%, causée par la hausse des prix des biens de soins personnels (3,2%). 

Leave a Reply

Your email address will not be published.