April 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Criminalité: Le taux d’homicide et d’agression en baisse

De 2021 à 2022, le nombre d’homicides intentionnels a diminué de 17,6% alors que le taux d’agression a accusé une baisse de 1,5%. C’est ce qui ressort du dernier rapport publié sur la criminalité à Maurice. Les infractions signalées à la police, excluant les contraventions, ont diminué de 20,7%. Les infractions routières ont augmenté de 1,4% et les « dépassements de vitesse » ont augmenté de 42,0%. Survol

Infractions signalées à la police
Le taux d’infractions (excluant les contraventions) est passé de 57,6 en 2021 à 45,8 en 2022. De 2021 à 2022, les cas signalés à la police (qui incluent l’ensemble des infractions et autres événements) ont diminué de 4,3%, passant de 248 139 à 237 551. En 2022, quelque 53 480 affaires étaient liées à des infractions non qualifiées de crimes et délits contre 48 307 en 2021, soit une hausse de 10,7%.

Selon le rapport, quelque 31,4% de l’ensemble des infractions signalées en 2022 étaient liées à des crimes (3,7%) et à des délits (27,7%). Les 68,6% restants étaient des contraventions, dont la majorité était liées à des infractions routières. Entre 2021 et 2022, le niveau général des crimes et délits, hors contraventions, est passé de 72 935 à 57 846 (-20,7%). Le taux d’infractions (hors contraventions) pour 1 000 habitants est passé de 57,6 en 2021 à 45,8 en 2022.

En outre, le taux d’infractions pour 1 000 habitants a légèrement diminué, passant de 100,2 à 100,0 au cours de la même période, principalement en raison de la diminution de certaines infractions au code de la route par type d’infraction, telles que « défaut de produire un permis de conduire sur demande » et « utilisation d’un téléphone cellulaire au volant ».

Homicide
Selon les statistiques disponibles, 55,2% des victimes d’homicide volontaire ont été commises dans des ménages privés. De 2021 à 2022, le nombre d’homicides intentionnels a diminué de 34 à 28 (-17,6%), entraînant une baisse du taux d’homicides intentionnels pour 100 000 habitants de 2,7 à 2,2. Il convient de noter que les homicides non intentionnels ont également diminué de 34 à 31 tandis que les tentatives d’homicide intentionnel ont augmenté de 11 à 16. En 2022, 69,0% (20 des 29) victimes d’homicide volontaire étaient des hommes. Quelque 44,8% des victimes étaient âgées de 45 ans et plus et 44,8% entre 25 et 44 ans. Quelque 55,2% (16 des 29) victimes ont été tuées dans des ménages privés, dont 37,5 % (6) étaient apparentées à leurs agresseurs.

Agression
L’étude démontre aussi qu’en 2022, 50,9% des victimes étaient apparentées à leurs agresseurs. Quelque 8 189 agressions (graves et mineures) ont été signalées, soit une baisse de 1,5% par rapport au chiffre de 8 314 en 2021. Le taux pour 100 000 habitants est passé de 656,7 en 2021 à 648,8 en 2022. De plus, quelque 50,6% des 8 365 victimes d’agressions enregistrées en 2022 étaient des hommes. Quelque 60,3% des victimes ont été agressées dans des ménages privés, 31,4% dans des lieux publics tels que zone commerciale, hôtel, bungalow, voie publique et plage publique et les 8,2% restants dans des établissements d’enseignement et d’autres lieux tels que lieu de travail, hôpital, aéroport, concert, entre autres.

Violence et exploitation sexuelle
Entre 2021 et 2022, le nombre de violences et d’exploitations sexuelles signalées a diminué de 1,2%, passant de 608 à 601. Par conséquent, le taux pour 100 000 habitants est passé de 48,0 à 47,6. Il est à noter que le nombre de viol est passé de 36 à 53 alors que la sodomie est passée de 41 à 28 pour la même période. De 2021 à 2022, le taux de victimisation des femmes pour violences et exploitation sexuelles est passé de 91,9 à 89,0 pour 100 000 femmes. Parmi les 612 victimes de ces infractions sexuelles, 92,8% étaient des femmes, 59,5% étaient âgées de moins de 16 ans, 59,0% étaient étudiantes, 26,5% avaient un lien familial avec leurs agresseurs et 73,0% étaient survenues dans des ménages privés.

Vol/ Cambriolage
Les vols ont augmenté en 2022 par rapport à 2021. De 2021 à 2022, les vols ont augmenté de 21,4 %, passant de 11 601 à 14 087, principalement en raison d’une augmentation des « vols simples ». Par conséquent, le taux de vols pour 1 000 habitants est passé de 9,2 à 11,2. Pour la même période, une augmentation a été enregistrée pour les « vols avec des véhicules à moteur » de 540 à 675. Au cours de la même période, les cambriolages et les vols qualifiés ont enregistré des augmentations de 17,7% de 1 077 à 1 268 et de 12,6% de 620 à 698 respectivement.

Infractions liées à la drogue
Les infractions en matière de drogue ont diminué en 2022 par rapport à l’année 2021. De 2021 à 2022, le nombre d’infractions en matière de drogue enregistrées a diminué de 6,7%, passant de 4 826 à 4 502, ce qui a entraîné une baisse du taux d’infractions en matière de drogue pour 1 000 habitants de 3,8 à 3,6. En 2022, sur les 4 502 délits liés à la drogue recensés, 43,0% étaient des délits liés au cannabis (communément appelé « gandia »), 30,0% des délits liés à l’héroïne, 3,7% des sédatifs/tranquillisants et 17,8% des cannabinoïdes de synthèse. Les autres types de drogues, comprenant principalement la méthadone et le haschisch, représentaient 5,5% des infractions liées à la drogue.

La valeur marchande de toutes les drogues saisies en 2022 était estimée à environ Rs 1,25 milliard. Quelque 55 726 plants de cannabis ont été arrachés par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) en 2022 contre 50 058 en 2021.

Infractions
Les contraventions routières ont augmenté de 2021 à 2022. Le nombre d’infractions routières enregistrées a augmenté de 1,4%, passant de 112 454 en 2021 à 113 977 en 2022. De 2021 à 2022, les contraventions routières pour « dépassement de la limite de vitesse » ont augmenté de 42,0%, de 41,393 à 58 773. Les contraventions routières restantes ont affiché des baisses allant de -2,2% pour « Stationnement sur trottoir/trottoir à -87,6% pour « Allowing oil to drop », sauf, entre autres, des augmentations allant de 25,7% de 2 032 à 2 555 pour « Non-respect des panneaux de signalisation » à 81,4% pour la « conduite dangereuse ».

Cumulative Road Traffic Offences (CRTO)
De janvier à décembre 2022, 42,6 % des amendes payées étaient dues à un dépassement de la limite de vitesse. De janvier à décembre 2022, quelque 16 890 personnes ont été condamnées pour des infractions. Quelque 1 478 conducteurs (8,8%) avaient été condamnés plus d’une fois en vertu du troisième barème du CRTO, dont 17 (1,2%) avaient déjà été condamnés pour quatre infractions et plus. 21 Mauriciens et un conducteur étranger titulaires d’un permis de conduire compétent ont été disqualifiés en raison du CRTO de janvier à décembre 2022.

Enquête et poursuite
Le nombre de personnes suspectées, arrêtées et/ou mises en garde a augmenté de 72,4% passant de 20 951 en 2021 à 36 128 en 2022. Pour la même période dans cette catégorie, des augmentations ont été notées principalement pour les dommages matériels de 347 à 1 233 (+255,3%), les vols de 3 204 à 7 796 (+143,3%) et fraude/faux/contrefaçon/corruption de 569 à 1 206 (+112,0%). A noter que les vols qualifiés ont diminué de 948 à 564 (-40,5%). En 2022, les infractions pour lesquelles des personnes étaient suspectées, arrêtées et/ou mises en garde étaient majoritairement des vols (21,6%), suivis des voies de fait (13,2%) et des infractions liées à la drogue (9,2%).

Personnes poursuivies
Le nombre de personnes sujettes à des poursuites a augmenté de 9,3% passant de 14 556 en 2021 à 15 903 en 2022. Le nombre de personnes poursuivies par type d’infraction entre 2021 et 2022 a diminué principalement dans les voies de fait de 2 494 à 1 766 (-29,2%) et les infractions liées à la drogue de 2 964 à 2 360 (-20,4%) tandis que les vols qualifiés sont passés de 836 à 1 892 (+126,3%).

Poursuite – Bureau du DPP
De 2022 à 2021, le nombre total de cas renvoyés par la police pour avis au bureau du DPP a augmenté de 27,8%, passant de 8 850 à 11 308. Sur 11 308 dossiers en 2022, 56,4% (6 377) d’entre eux ont été référés au bureau du DPP pour un premier avis après enquête, en fonction de leur gravité, de leur complexité et de leur nature particulière, c’est-à-dire les parties concernées, y compris les fonctionnaires et les mineurs, les biens de l’État concernés, entre autres. Le nombre d’affaires renvoyées par le bureau du DPP aux Cours Intermédiaire et Suprême a augmenté de 58,1% passant de 651 en 2021 à 1 029 en 2022. En 2022, 86 dossiers ont été déposés par le bureau du DPP devant les Assises contre 46 en 2021. Enfin, en 2022, 139 appels et requêtes pénales ont été menés par le bureau du DPP devant la Cour suprême contre 113 en 2021.

Leave a Reply

Your email address will not be published.