January 28, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Devenant débile et sénile, le Barking Rama Valayden avoue avoir des hallucinations…

0 1
Read Time:6 Minute, 28 Second

Un aveu de taille. Taille patron. Et nous évoquerons aussi ce qu’il tente de justifier sur la patronne. La sienne. Puisqu’il en parle à cœur ouvert. Et à qui il doit son salut. Mais d’abord sur ce qu’il a avoué de son propre chef: «J’en étais arrivé au point d’avoir des hallucinations… » Venant de Rama Valayden, ce n’est pas nouveau et encore moins surprenant. Dès novembre 2019, après avoir fait campagne pour Pravind Jugnauth et contre Navin Ramgoolam, cet ancien Attorney General du même Ramgoolam a commencé à voir et entendre des choses qui n’existent pas. Sans gêne, comme si son bon sens et son intelligence l’ont abandonné, il est venu jusqu’à diffuser, via les réseaux sociaux, ses insinuations alors que d’un avocat et d’un responsable politique qui cherche le soutien populaire, plus de responsabilité, de vérification des faits et de précaution sont attendues au lieu de se comporter comme un vulgaire bandit.

Dans l’entretien qu’il a accordé à l’express-dimanche, Valayden a, une nouvelle fois, démontré qu’en matière d’imputations frivoles, il est d’une dangerosité qu’il faut s’en méfier à tout prix. On se souviendra qu’il avait mené en bateau de nombreux turfistes l’année dernière en faisant croire qu’une course était courue d’avance au Champ de Mars et que le gagnant allait être Barking Irons. Cette épreuve truquée, avait-il allégué sur Facebook Live, était l’œuvre de Michel Lee Shim qui avait réuni les jockeys mauriciens pour les soudoyer et leur demander de tricher. Non seulement s’est-il attaqué à l’intégrité de ces cavaliers et au bookmaker, mais il a aussi fait perdre aux parieurs beaucoup d’argent de par son art de convaincre les crédules qu’il tenait ce tuyau du « horse’s mouth ».

Son obsession pour le gandia, cependant que plane toujours sur sa conscience le décès tragique du regretté Kaya, lui fait insinuer que Michel Lee Shim décrochera le contrat pour exploiter le cannabis médical. « À qui Jugnauth compte-t-il confier la culture, le process, les laboratoires de la prochaine industrie du cannabis médical ? Quand le contrat sera alloué, j’espère que Jugnauth ne sera pas là. Mais s’il est là, marké gardé, lékours la inn fini triké. Ce sera Jean-Michel Lee Shim ou une des compagnies qu’il dirige qui gagnera cette course truquée. »Les courses truquées comme à la Barking Irons, Rama Valayden en a plein dans son imagination fertile. Plus il se noie dans ses allégations mensongères plus il se décrédibilise car les Mauriciens ne sont pas dupes. Ils savent que cet avocat, a un lourd passé comme conseiller légal du gouvernement Ramgoolam en 2005 pour avoir fait du ministère de la Justice un terroir de la mafia avec les va-et-vient incessants des gros bras dont la seule apparition dans les couloirs du Renganaden Seeneevassen Building effrayait les fonctionnaires du Parquet. On sait aussi son intervention sur des dossiers sensibles des trafiquants de drogue et des contrebandiers comme cet importateur de pétards qui devait verser Rs 15 millions de taxe aux caisses de l’État, mais qui s’en sortira contre un deal juteux permettant à son épouse de devenir propriétaire de chevaux.

Quand Rama Valayden fait état de la passion de Taslimah pour la plus noble conquête de l’homme, vous croirez que le couple est exempt de tout reproche et que la patronne ne vient au Champ de Mars que pour le «fun» et sa passion pour le sport hippique. « Mon épouse n’est pas propriétaire de chevaux in toto. Elle possède des parts de propriété dans deux ou trois chevaux. Contrairement aux propriétaires prête-noms qui n’ont jamais vu «leurs» chevaux à l’entraînement ou à l’écurie, elle voue un amour fou à ces animaux. Elle n’est pas propriétaire pour du business, pour arranger les courses, pour contrôler le Champ de Mars, ou la nourriture des chevaux.»Les abjectes imputations de Valayden sont à la hauteur de ses mensonges. Il imite son ami Giraud qui avait dit avoir rencontré M.Lee Shim deux ou trois fois. Deux ou trois, c’est tellement beaucoup qu’il ne peut préciser. Cet homme de loi qui délire ne sait pas si dans deux ou trois chevaux sa femme a des parts. Et si c’était plus ? Si elle n’y est pas pour du business, comment explique-t-il les centaines de fonds qu’elle joue et les grosses sommes dues à un bookmaker ? Veut-il savoir davantage sur ces dettes de jeu ?

À la question, « que reprochez-vous à Jean Michel Lee Shim? Qu’il finance le MSM? Mais il a aussi financé le PTr… », Rama Valayden répond : « Certes, il a financé le PTr. Mais aujourd’hui il est un maillon important de l’extraction des ressources financières du pouvoir pour financer les élections dans certaines circonscriptions en achetant des gens. Li asté dimounn. » Qu’il sache que Lee Shim a soutenu le MMM et d’autres politiciens par amitié et générosité. Rama Valayden a, lui-même, bénéficié des avantages de l’entrepreneur social pour faire campagne pour Pravind Jugnauth et son équipe. Quand il parle d’hypocrisie, il doit faire un effort de se regarder dans un miroir. «L’hypocrisie mauricienne est très forte, et cela dans tous les domaines,» dit-il. La sienne est horrible et est surtout à géométrie variable. N’est-ce pas lui, en parlant du cannabis, qui ajoute que « cette hypocrisie est peut-être plus évidente quand il s’agit du gandia. Tou dimounn koné ki éna fimér dans le judiciaire, chez des avocats, avocates, à l’Université de Maurice, dans les centres d’appel, dans les ministères, parmi ceux et celles qui écrivent, les artistes. Cette hypocrisie est incroyable.» Valayden sait l’ampleur de la consommation et en alléguant que c’est Lee Shim qui aura le contrat du cannabis médical, allez deviner son jeu et sa ruse!

Ce n’est pas envers les hommes politiques seulement que Lee Shim s’est montré et se montre toujours généreux. Les malades cancéreux et les plus démunis des quartiers les plus défavorisés en savent quelque chose et peuvent témoigner comment grâce à ce philanthrope et son travail social impeccable, ils goûtent à la quiétude et au soulagement. Michel Lee Shim n’est pas politicien, «li pa asté dimounn» pour avoir des votes comme fait Valayden et les autres. Investir une partie de ses profits dans des œuvres charitables est surtout un genre de reconnaissance, de soutien et d’hommage en mémoire de sa regrettée épouse qui a voulu que ses économies servent à cette bonne cause.

Rama Valayden ne peut donc faire preuve d’une intelligence réduite ou de ne dire que des demi-vérités pour donner vie à ses hallucinations. Ce n’est pas parce qu’il a eu une sévère forme de Covid qu’il essaie de se faire passer pour une victime de la pandémie alors que de nombreuses personnes en souffrent également sans avoir à chercher la sympathie d’autrui pour justifier sa posture et sa haine envers ceux qui réussissent dans leur business, leur passion et leur objectif. Nous évoquerons en temps et lieu Ajmal et ses tracasseries quand Rama Valayden avait perdu la tête, le cauchemar de ce médecin et de sa famille des basses Plaines Wilhems quand des bandits défendus par ce même Valayden sont allés les cambrioler et aussi du Senior Counsel Yusuf Mohamed qui est dans nos pensées et nos prières et pour qui Michel Lee Shim a le plus grand respect contrairement aux deux avocats des Avengers, Bhadain et Valayden, dont l’ingratitude est criarde.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %