Read Time:6 Minute, 25 Second

Dhanu Rajwani est membre de ‘Toastmasters Interna- tional’ depuis 16 ans et Toastmaster distingué (DTM) depuis 3 ans. Avant de se lancer sur son parcours professionnel en tant que fondatrice et directrice des très populaires VoiceOut Gavel Clubs, qui sont une filiale de Toastmasters International, elle a travaillé dans le monde des affaires pendant 47 ans. En 2018, elle a confié son entreprise à son mari avec un seul objectif : faire sa passion, l’art de parler en public, et le Coaching, son métier.

Dhanu Rajwani est une ancienne élève du Loreto College de Kolkata en Inde, titulaire d’un BA (Bachelor of Arts), avec une spécialisation en anglais. Elle est un membre actif de Plateau Toastmasters depuis 14 ans, qui est affilié à Toastmasters International. Dans son club Toastmasters, elle a remporté de nombreux prix et a fait partie du jury, à plusieurs reprises, pour des concours de discours au niveau inter-scolaire, primaire et secondaire, inter-collège et univer- sitaire, organisés par ICAC.

En mai 2015, elle a lancé le programme VoiceOut pour pouvoir aider les enfants à devenir les leaders de demain. Aspirant toujours à aider les autres à grandir, le club Ace Speakers Toastmasters, pour adultes, a reçu sa charte en avril 2019. « Ma vision et ma mission sont que chacun, enfant ou adulte, soit capable de se tenir debout et de parler avec confiance en soi, assurance, clarté et courage », déclare-t-elle. Cela ne peut se faire, ajoute-t-elle, qu’avec de l’engagement et de l’assiduité des élèves. Être capable de parler devant les autres, selon Dhanu Rajwani, est une compétence comme toutes les autres qui doit être apprises. Chaque compétence est un travail progressif car il ne faut jamais cesser d’apprendre. Il est important de toujours continuer à travailler sur son développement personnel.

Dhanu Rajwani a également pris la tête de l’organisation mondiale des clubs Gavel pour les jeunes en avril 2019. Ce qui a commencé avec 20 clubs Gavel dans le monde entier, peut maintenant se vanter d’avoir près de 150 clubs Gavel sous sa bannière.

La peur de parler en public

Si les gens ont autant peur de parler en public, c’est parce qu’ils manquent de confiance en eux et d’estime de soi. « Ils ne sont pas conscients de leur potentiel de pouvoir parler en public ». Mais une fois qu’ils auront affronté cette peur, ils se demanderont eux-mêmes pourquoi ils avaient si peur. Une fois que vous avez affronté votre peur, vous l’avez surmontée », conseille Dhanu Rajwani. Un autre facteur déterminant pour surmonter la peur est la passion. L’éminente Toastmaster explique que lorsque quelqu’un parle de quelque chose qui le passionne, la peur s’évapore. Pour expliquer son point de vue, elle donne l’exemple d’un rassemblement politique auquel elle a assisté. « Il y avait un politicien qui prononçait un discours d’une manière médiocre. Mais lorsqu’il a commencé de parler de la politique qui le passionne, tout a changé en lui. Son langage corporel a changé », raconte-t-elle. Instantanément, on peut se rendre compte que cette personne est un excellent orateur lorsqu›il s›agit de politique.

Pour se lancer dans l’art de parler en public et la communication efficace, Dhanu Rajwani pense que Toastmaster est la meilleure plateforme. « C’est parce que cela contribue à votre développement personnel. Il vous aide à grandir sans être ridiculisé. Les gens ont peur de parler parce qu’ils craignent d’être mal jugés. Mais avec Toastmasters, tout le monde est là pour vous aider à surmonter vos peurs », affirme-t-elle.

Épanouissement

Selon notre interlocutrice, Toastmasters est en outre, une platforme où vous vous épanouissez personnellement et professionnellement. « Vous rejoignez une communauté d’apprenants. Dans les réunions Toastmasters, on apprend avec de la pratique ! Que vous soyez un cadre ou un parent au foyer, un étudiant ou un retraité, vous vous améliorerez dans une variété de situations », dit-elle. Nous pouvons ouvrir un monde de nouvelles possibilités en faisant de meilleures présentations au travail, en dirigeant des réunions, en y participant avec plus d’assurance, en prenant la parole avec plus d’aisance, et même en gérant plus positivement les interactions en tête-à-tête avec la famille, les amis et les collègues. « Maîtrisez-les et vous serez prêt à prendre le monde d’assaut », déclare Dhanu Rajwani.

Elle se souvient d’un membre qui devait faire un discours pour la première fois chez Toastmasters. Elle avait tellement peur qu’elle s’est figée et n’a pas pu prononcer un seul mot. Tous les toastmasters se sont levés et l’ont ovationné, car pour eux, le fait qu’elle ait pris du courage et qu’elle soit montée sur scène est en soi une grande chose. « Plus tard, cette même dame, avec l’aide de ses collègues toastmasters et une pratique constante, est devenue une bonne oratrice », raconte la DTM. Pour rejoindre le club des toastmasters, il est préférable, selon la professionnelle, d’assister d’abord à une ou deux sessions en tant qu’invité. À Maurice, il existe dix-huit clubs de Toastmasters répartis sur l’île.

L’écoute active pour une meilleure communication

« Nous écoutons pour répondre ou réagir. En fait, nous n›écoutons pas tout le temps, nous entendons seulement », fait-elle ressortir. L›ouïe est une capacité avec laquelle on naît, mais l›écoute active est une compétence qui doit être apprise et cultivée. L’écoute active ne consiste pas seulement à entendre les mots d’une autre personne, mais à l’écouter attentivement avec toute son attention, tout en prêtant également attention à ses expressions faciales et à son langage corporel. Cela aide vraiment à percevoir la sincérité de ses paroles. De même, lorsque quelqu’un nous parle, nous ne devons pas jouer avec notre portable. « Beaucoup de gens, lorsqu’ils parlent à leur enfant par exemple, se contentent de bouger la tête ou de dire oui sans vraiment l’écouter. Ils ne sont connectés à leurs enfants qu’à 20 ou 30 %. La magie se produit lorsque vous vous connectez à 100 % en écoutant sans distraction. Cela vous permettra également de comprendre ce qui est dit », souligne-t-elle.

Améliorer l’enseignement de l’anglais à Maurice

En ce qui concerne l’enseignement de l’anglais à Maurice, Dhanu Rajwani pense qu’il est préférable d’habituer les élèves à la langue anglaise dès leur plus jeune âge. « Les enfants apprennent les choses très vite pendant leur enfance. J’ai un club d’enfants de 6 à 9 ans et j’ai observé que les enfants sont très enthousiastes à l’apprentissage », dit-elle. A son avis, c’est le bon moment pour leur enseigner la prononciation, l’articulation et la diction de la langue anglaise afin que cela ne devienne pas un obstacle à leurs études lorsqu’ils seront plus grands. Les élèves ne sont pas encouragés à communiquer en anglais à l’école et c’est l’une des princi- pales raisons pour lesquelles ils n’obtiennent pas de bons résultats aux examens oraux. Elle estime que des cours de communication efficace devraient faire partie du programme scolaire. Les débats et les élocutions devraient être encouragés en tant qu’activités extrascolaires, ce qui peut être très bénéfique pour le développement de l’étudiant.

Avec de nouveaux projets en vue, Dhanu Rajwani a commencé à entraîner des adultes et des enfants à parler couramment l’anglais. Visitez les sites Web du club VoiceOut Gavel, Easy Speak English, Little Speakers, Ace Speakers Toastmasters Club sur les liens qui suivent pour en savoir plus : voiceoutmu.com, www.lifesuccess.mu, acespeakers.com.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Hippisme – 16e journée – Alshibaa avec la manière
Next post Bhadain : Où est le loup ?
Close