December 6, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Drogue et addictions – L’ONG CUT : « Plus de 11 000 Mauriciens se drogue par voie intraveineuse »

Plus de 11 000 ! C’est le nombre d’utilisateurs de drogue par voie intraveineuse, à Maurice, selon l’ONG Collectif Urgence Toxida (CUT). Un chiffre éloquent, voire même inquiétant, qui démontrent l’ampleur que prend cette problématique dans notre société.

La tendance de nos jours est dans le rajeunissement et dans la féminisation de l’utilisation de la drogue. Nous avons, également, appris que les estimations du ministère de la Santé ne corrobore pas avec la réalité du terrain. Des données qui sont collectés par la Santé à travers un sondage, appelé le Integrated Biological Behavioral Surveillance (IVBS) et est réalisé chaque trois ans. Selon les chiffres officiels, le ministère dénombre lui près de 6 000 usagers.

Nos interlocuteurs estiment qu’un gros travail en amont, conjointement avec toutes les institutions, doit être entrepris sur les méthodes de sensibilisation pour écarter nos jeunes de ce fléau. Le conditionnement et la perception des choses demeurent des aspects qui peuvent contribuer grandement pour sortir de ce cercle vicieux.

Pour Jamie Cartick, Chargée de projet et de plaidoyer au sein de l’ONG, les causes varient selon les cas. Chaque cas doit être traité individuellement et une approche spécifique doit être prise. Les facteurs peuvent varier entre l’environnement, l’aspect familial et aussi la curiosité. Les substances illicites, en elles-mêmes, n’encouragent pas une personne à se droguer, mais plutôt les troubles auxquels elle fait face, qui la forcent à essayer de s’évader de la réalité.

À titre de rappel, l’ONG CUT existe depuis 2007, suite à la hausse dans le taux de transmission du VIH chez les usagers de la drogue par voie intraveineuse. Suite à cela, un programme d’échange de seringue a été mis sur pied, après une série de plaidoyers à l’échelle nationale, en étroite collaboration avec le ministère de la Santé.

Nous avons appris que l’ONG CUT assure, également, des interventions réalisées par une équipe mobile, qui sillonne l’île du lundi au vendredi, pendant des heures spécifiques. Cette caravane mobile est composée de deux travailleurs de terrain, d’un Health Care assistant et d’un infirmier. Ces personnes réalisent des dépistages rapides des maladies sexuellement transmissibles ; tels que le VIH, l’Hépatite C et la Syphilis. Si un patient s’avère être positif à ces tests, un deuxième prélèvement est effectué sur place et le patient est redirigé vers les hôpitaux régionaux.

F.A

Leave a Reply

Your email address will not be published.