July 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Economie : Maurice sous la menace d’une inflation galopante

Après la présentation du budget qui avait créé un ‘feel good factor’ au sein de la population, en raison des mesures de soutien annoncées par le ministre des Finances pour aider les plus vulnérables, il semblerait que nous serons confrontés à des jours encore plus difficiles au cours des mois à venir. En effet, les statistiques publiées ces derniers jours, tant sur le plan local qu’international, indiquent que l’inflation repartira de plus bel et qu’on devra faire avec.

Tout d’abord sur le plan international, la guerre en Ukraine devrait avoir des effets encore plus néfastes pour les pays européens et ceux qui, comme Maurice, dépendent lourdement des importations pour leurs besoins alimentaires. Aux perturbations des marchés européens s’ajoute le ralentissement des activités dans plusieurs grandes villes industrielles et ports chinois en raison du ralentissement de l’économie mondiale. C’est en avec un tel tableau en toile de fond que le FMI a annoncé qu’il abaissera le taux de croissance de l’économie mondiale pour cette année, et ce pour la troisième fois, au moment de la publication de son World Economic Outlook Update ce mois-ci. Les informations selon lesquelles les russes ont commencé à incendier de vastes champs de céréales en Ukraine, publiées cette semaine, ne devraient guère arranger les choses.

Mise en garde des institutions financières internationales

Selon les institutions financières internationales, notamment le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale et la Banque Centrale Européenne l’économie européenne subit des chocs qui la déstabilise en raison de la hausse des prix de l’énergie et ceux de plusieurs commodités entraînant dans son sillage une forte poussée inflationniste dans ces pays. La Banque Mondiale prévient que “l’économie mondiale est encore menacée. Cette fois, elle fait face à un fort taux d’inflation et à une faible croissance en même temps. Même si une récession globale peut être évitée, il n’en demeure pas moins que les effets de la stagflation se feront sentir pendant encore de nombreuses années”.

En ce qui concerne l’Europe, elle est frappée plus durement en raison de sa proximité avec la zone de guerre. La Banque Centrale Européenne a déjà abaissé ses prévisions de croissance en Europe pour cette année de 3,7% à 2,8% avec de forts risques de stagflation et des pays membres de l’Union Européenne tombant techniquement en récession à plus ou moins court terme. La situation n’est pas meilleure aux Etats Unis où le taux d’inflation a dépassé les prévisions pour atteindre 8,6% au mois de mai, forçant ainsi la banque centrale américaine, la Federal Reserve Bank, à serrer la vis.

A Maurice, tant les National Accounts Estimates du Bureau des Statistiques que le MCB Focus publiés la semaine dernière indiquent que la poussée inflationniste sera au rendez-vous, d’autant que l’élimination des Covid-19 subsidies sur un certain nombre de produits alimentaires a entraîné une hausse vertigineuse des prix. Tandis que la Banque de Maurice prévoit un taux d’inflation à un chiffre, soit 8,6% cette année, MCB Focus parle, lui d’une inflation de 10,2% en décembre de cette année. Statistics Mauritius parle, pour sa part, d’une inflation à 9,6% pour le mois de juin contre 5,9% à la période correspondante l’année dernière.

A ce rythme nous devrions nous acheminer allègrement vers une inflation légèrement supérieure à 10% compte tenu de la dépréciation de la roupie, de la hausse du prix des carburants qui influe sur le transport des marchandises et de la situation sur le plan international comme indiqué plus haut.

Leave a Reply

Your email address will not be published.