April 19, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités Turf

Edito: In the best interest of the horse

On vous avait dit, chers lecteurs et amoureux de courses : laissez les ânes braire ! Malgré la campagne démagogique, mensongère et infecte pour tenter de saper le moral à la formidable équipe de la People’s Turf Plc, nous tenons la gageure, non sans apprendre de nos erreurs et combler des lacunes pour contribuer à préserver l’intégrité des courses, une des principales attributions de la Horse Racing Division. Mais en tant que HRO, c’est également le devoir de la People’s Turf Plc de tout mettre en œuvre pour permettre à la compétition de se dérouler sereinement et après un an d’existence, il n’y a que les oiseaux de malheur qui vous diront que le défi n’a pas été relevé. Les courses perdurent sans le MTC ! Le mythe brisé et les courses ouvertes à TOUS les Mauriciens ! Si ça n’est pas un défi gagné par le pays et pour le pays, il n’est alors pas difficile de comprendre où se trouvent les intérêts de ceux qui crient au scandale à chaque fois qu’un départ est donné par la People’s Turf Plc !

Pour ceux, par contre, qui aiment les courses, ceux qui se battent pour le bien-être des chevaux, ceux qui refusent de tomber dans la bassesse, comme Week-End/Le Mauricien, et ceux qui n’oublient pas les frasques commises de l’autre côté de la barrière au point où le public avait tout saccagé après avoir été lésé par « zot mem organize, zot mem zize », ces gens-là mesurent l’audace de la People’s Turf Plc, mais aussi sa volonté, sa détermination et son envie pour sauvegarder l’intérêt des courses, du public et des…chevaux ! Finis les temps où des chevaux sont maltraités sur les flancs des montagnes et dans de faux centres hippiques ! Aujourd’hui, une des priorités, c’est le bien-être des chevaux, ceux qui font vibrer le public, et qui sont la pièce-maîtresse de toute l’industrie hippique.

Grâce à Global Equestrian Ltd et la Peoples’ Turf Plc, de nouvelles facilités sont mises à leur disposition pour qu’ils respirent enfin l’air frais alors que pendant plus de deux siècles, ils étaient prisonniers d’un système d’hébergement qui ont choqué tous les spécialistes étrangers qui nous ont visités. Ils étaient hébergés dans des conditions déplorables, enfermés et cadenassés 22 heures sur 24 ! Comme la People’s Turf Plc a annoncé sur sa page Facebook la semaine dernière, le Champs de Mars est désormais doté d’un lieu de détente pour chevaux qui, pour la toute première fois, seront autorisés à profiter du grand air sans licol. Cela, suite à un projet d’envergure de la People’s Turf Plc visant à améliorer les conditions des chevaux de courses. Ce projet est réalisé grâce au savoir-faire du MTC (oh pardon, excusez- nous !), de la Sud-Africaine Tamara Marais, Farm Manager de la Global Equestrian Ltd de JMLS à Cape Town en Afrique duSud!

A la fin des travaux, on verra
alors ce qu’auront à dire tous les frustrés, incapables d’accepter les nouvelles réalités hippiques mauriciennes, dont l’histoire se fait sans le MTC, ces mêmes frustrés et passéistes qui sont partis dans toutes les salles de rédaction et sur les plateformes hippiques sur les réseaux sociaux, aussi bien que les représentants de l’opposition parlementaire et extra-parlementaire, et qui ont argué que la People’s Turf Plc a défiguré le Champ de Mars ! Mais aujourd’hui, à la place d’un terrain de football abandonné, les chevaux y sont hébergés dans des écuries climatisées et dotées de caméras de surveillance et la partie nord, qu’il ne fallait pas toucher car réservée aux belles voitures de « ban misie la », est transformée en un véritable bijou, là où la Sud-Africaine concrétise le projet de la PTP. Le Champ de Mars se transforme en un véritable centre hippique, ce qu’il fallait faite depuis plusieurs décennies. Mais pour cela, il faut qu’il y ait dans ce pays des visionnaires et des véritables amoureux des chevaux et des courses. Pas des aristocrates qui se servent des chevaux pour des intérêts personnels ou familiaux !

Malgré la campagne de dénigrement, la People’s Turf Plc n’a jamais cédé. Elle a, au contraire, laissé « braire les ânes » tout en gardant à l’œil les défis à venir. L’entretien de la piste ? Que n’a-t-on pas dit ? Aujourd’hui, l’entraîneur Preetam Daby savoure ses succès – et nous lui disons bravo pour sa moisson de la semaine dernière -, mais pour parvenir à de tels résultats, forcément ses chevaux ont dû profiter du bon état de la piste d’entraînement, mais aussi du gazon. Il n’y a pas que Daby qui en profite, il y a aussi une des plus féroces critiques de la People’s Turf Plc, Ricky Maingard, auteur d’un triplé samedi dernier. Combien de fois on l’a vu gronder, à l’entraînement, les officiels de la People’s Turf Plc, responsables de la piste ou encore le « sinema san paye » de Preetam Daby le jour où le cheval Consul Of War s’était blessé à l’entraînement. Comme quoi, pour les frustrés et les envoyés du MTC aux courses de la People’s Turf Plc, il n’y a qu’à Maurice, sous l’ère de la PTP, que les chevaux sont victimes d’ennuis à l’entraînement ou en courses ! Quelle hypocrisie !

On a vu, par ailleurs, comment tous le « tamtam » fait autour de Chiniapiel après la 24eme journée pour dénigrer le jockey, mais aussi la People’s Turf Plc – le tout était parti d’une déclaration incendiaire et très déplacée de Ricky Maingard – s’est finalement résumé en « enn veritab fizet » ! Et Ricky Maingard, qui avait mis en doute l’intention de Chiniapiel avant de le juger coupable dans la même déclaration, a été sommé de comparaître devant la HRD qui a eu raison de réagir quoique tardivement. Verdict : “On the 19th August 2023, in a post-race interview to a TV Presenter, (Trainer Maingard) conducted himself in a manner which might have the effect
of discrediting horseracing or bringing into disrepute. Trainer pleaded not guilty, but found guilty as charged. A fine of Rs 5000 was imposed.” Même si la charge est incontestable, il est dommage que la sanction de Rs 5000 soit disproportionnée, car pour bien moins que cela, les Ramanah, Nagadoo, Ubheeram (le CEO de la PTP), voire même son assistant Jevin Awotar, ont été plus sévèrement sanctionnés. S’il est malgré tout réconfortant de voir que les institutions fonctionnent sous le régime de Pravind Jugnauth, dommage que les sanctions ne puissent être décidées par le PM, qui a récemment dit que “kan institisyon apel ou, ou bizin ale.” Pour Maingard, il faut qu’il sache que ses écarts de langage ne seront plus tolérés comme au temps du MTC. Le Premier ministre “means business” même si les décisions de la HRD de Moodley, en termes de sévérité, dépassent toutes les limites de “reasonableness”. Rs 10 000 pour avoir parlé à un jockey dans le Jockeys’ Room et Rs 5000 pour “bringing horseracing into disrepute !” Plus ridicule que ça tu meurs !

On prend également note que le Club Jockey de la People’s Turf Plc, Stevie Donohoe, comme l’a souligné le journal Le Mauricien (toute critique constructive est la bienvenue !), n’a pas rapporté, aux Racing Stewards de la HRD, un incident majeur, dont il a été victime dans la 6ème course sur le cheval Special Blend. Photos à l’appui, les journaux aussi bien que les réseaux sociaux ont montré que le jockey n’avait pas le pied gauche dans l’étrier à l’arrivée. On s’étonne que le rapport intérimaire de Moodley n’en ait pas fait mention, mais le fait que le cas n’ait pas été rapporté par le jockey lui- même constitue une faute grave « under the Rules of Racing ». Les mauvaises langues prétendent que Moodley tenterait de « patch up » avec Donohoe après son appel perdu contre le jockey etonnesaitpassicesontdes infos fondées ou pas. Mais c’est à lui de « look into the matter » et le rapport final indique qu’une enquête sera ouverte. La People’s Turf Plc ne jettera pas la pierre à Donohoe, comme l’a fait Le Mauricien, qui a trouvé que le jockey a volontairement enlevé son pied de l’étrier, mais une enquête, pour une question de principe, doit être menée en la circonstance pour rassurer le public et protéger l’intégrité des courses.

Pendant que les ânes vont encore braire pendant le week- end, la People’s Turf Plc a le plaisir d’inviter les vrais turfistes à venir passer d’agréables moments en sa compagnie dans une ambiance “people friendly” dans la pure tradition mauricienne et vivre ensemble, dimanche, la tenue de la première édition de la People’s Derby Cup sur 2400 mètres, une épreuve de Groupe 1 qui pourrait, pour une poignée de minutes seulement, voler la vedette aux Jeux des îles de Madagascar !

La Rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published.