Read Time:2 Minute, 58 Second

17 accords ont été signés hier entre le CEB et des entités privées dans le cadre du programme Greenfield Renewable Energy Scheme de la Central Electricity Board (CEB). Un programme mis en place pour favoriser l’installation des photovoltaïques pour les entreprises publiques. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du ministre de l’Energie et des Services Publics, Joe Lesjongard, à l’hôtel Le Labourdonnais Waterfront, à Port Louis. Le directeur général de la CEB, Jean Donat, était present.

Le CEB Greenfield Renewable Energy Scheme, fut lancé en octobre 2021 comme l’une des nombreuses initiatives visant à augmenter la contribution des énergies renouvelables dans le mix énergétique et afin de produire une énergie encore plus verte à Maurice. Il faut se rappeler que la capacité cumulée totale de 90 MW a été prévue pour la phase actuelle de ce programme. Alors que la capacité maximale d’un projet ne doit pas dépasser 15 MW.

Dans son discours, le ministre Lesjongard a souligné que la signature de ces accords marque une étape importante dans le lancement de la mise en œuvre des projets réalisés par les organisations paraétatiques, à savoir le Sugar Investment Trust, Rose-Belle Sugar Estate, Landscope Ltd, Airports of Mauritius, la Development Bank of Mauritius, Rodrigues Business Park Co. Ltd, la Mauritius Ports Authority et la Financial Services Commission. Il a félicité ces institutions publiques qui ont pris l’initiative d’être les pionniers dans ce secteur.

Le ministre a indiqué que dans le dernier Budget, il est question que l’objectif du gouvernement est d’atteindre une production d’énergie renouvelable de 60% d’ici 2030 et de faire de l’énergie verte un pilier de l’économie. A cet égard, il a indiqué que 24% d’énergie renouvelable a été atteint dans le mix énergétique qui comprend la bagasse et l’hydroélectricité.

Joe Lesjongard a ajouté : « Le CEB et l’agence mauricienne des énergies renouvelables ont lancé plusieurs programmes ciblant différentes catégories de consommateurs et de producteurs afin d’augmenter ce pourcentage d’énergie renouvelable. En parallèle, la CEB a poursuivi ses investissements pour apporter une plus grande stabilité et résilience à son réseau, permettant l’intégration d’une énergie plus intermittente. » Il a énuméré une liste de projets lancés par la CEB comprenant, entre autres, une ferme photovoltaïque de 8 MW à Henrietta, en cours de réalisation, qui devrait être achevée au début de l’année prochaine. L’acquisition d’un système de stockage par batterie de 20 MW, la mise en œuvre de tarifs favorables pour encourager les propriétaires de véhicules électriques (VE) à charger leurs véhicules en dehors des heures de pointe, la mise en place d’un programme de la CEB pour la recharge des VE par les entreprises et un programme de la CEB pour les prestataires de services offrant une recharge publique des VE.

Il a également évoqué d’autres programmes destinés au grand public qui ont été mis en place, tels que le programme solaire photovoltaïque de la CEB pour les clients domestiques, lancé en 2021 pour une capacité totale cumulée de 10 MW, et le programme solaire photovoltaïque de la CEB pour les établissements d’enseignement, lancé en décembre 2021 pour une capacité totale de 6 MW. « Le CEB démarre prochainement une centrale photovoltaïque flottante de 2 MW au réservoir de Tamarind Falls qui sera reproduite dans quelques réservoirs. » Pour sa part, Jean Donat a réitéré l’engagement du CEB à rester ferme pour faire avancer l’agenda des énergies renouvelables et optimiser le potentiel de ce secteur.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Premier League : un de Bruyne puissance 4 propulse City, Chelsea sans pitié
Next post Le patriotisme solidaire comme résilience
Close