Read Time:2 Minute, 18 Second

Elle a dû mettre un terme à ses études depuis 2020. Du moins pour l’instant ! Marie Rachel Anaïs Mamedy, n’a que 13 ans et doit subir une 3e intervention chirurgicale en Inde, dès que ses parents arrivent à réunir la somme nécessaire, soit un total de Rs 535 000. Une somme qui devrait couvrir les frais de déplacement et de l’opération uniquement. Pour l’heure, le père, Morris Ricardo Mamedy n’a que Rs 25 000 en main.

Rachel a été opérée pour la première fois en 2019, alors qu’elle n’avait que 10 ans. Les médecins lui avaient décelé un trou au cœur et une artère trop petite, soit d’un millimètre. Durant son déplacement en Inde, les chirurgiens avaient remplacé cette artère par une autre, artificielle, de douze millimètres. Joint au téléphone, Ricardo nous a raconté que l’opération a coûté Rs 350 000 et que l’État avait aidé la famille à hauteur de Rs 500 000, sous l’Overseas Treatment Scheme.

Tout s’est bien passé durant l’intervention chirurgicale, toutefois, en 2020 l’artère artificielle de 12 millimètres a dû être remplacée par une autre de 22 millimètres. Pour cette deuxième opération, l’habitant de Poudre d’Or Village a déboursé une somme de Rs 1,4 million pour l’opération de sa fille. Des Rs 150 000 qu’il avait gardées depuis leur premier voyage en Inde, le gouvernement leur a donné une somme additionnelle de Rs 250 000. Ricardo a dû contracter un loan de Rs 400 000 et une association a contribué le reste.

Cette année, un an et demi après la deuxième opération, une équipe de médecins américains a décelé de nouveau un trou au cœur de Rachel et a conseillé à leurs homologues mauriciens d’envoyer la jeune fille en Inde à nouveau. Pour cette troisième intervention, Ricardo dit ne pas savoir quoi faire. L’homme de 47 ans, assistant-soudeur au ministère de l’Éducation, a déjà à payer l’emprunt qu’il avait contracté en 2020. Il a, aussi, les frais d’études de ses deux garçons, âgés de 23 et de 21 ans. Ces derniers poursuivent leurs études à l’Université de Maurice et au Lycée polytechnique de Flacq, respectivement

Pour le déplacement et les frais de l’intervention, il aura à dépenser au minimum Rs 535 000. Malheureusement, Ricardo n’a que Rs 25 000 en poche. Il doit réunir au minimum Rs 510 00, avant qu’il puisse envisager de quitter Maurice pour la Grande péninsule. C’est la raison pour laquelle Ricardo a pris contact avec la Solidarite Marye Pike.

Si vous pouvez aider Rachel, entrez en contact avec son père, Morris Ricardo Mamedy au 5 762 32 07.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post France : Économie, sécurité, environnement… quel bilan du quinquennat Macron ?
Next post Hausse des prix : les habitants de Camp-Le-Vieux descendent dans la rue
Close