June 29, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Lifestyle

JEAN MICHEL LEE SHIM : «Je fais ce que je veux de mon argent »

0 0
Read Time:3 Minute, 14 Second

Il nie étre derrière l’achat d’environ 60 chevaux pour la présente saison. En revanche, l’hommned’affaires Jean Michel Lee Shim ne cache pas son affinité avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et dément être le propriétaire de plusieurs compagnies de «betting ».

Rama Valayden vous accuse d’avoir une mainmise sur les courses hippiques en contrölant bookmakers, écuries et même la GRA Que lui répondez-vous ?

(Rires). Je suis dans l’industrie des courses depuis plus de 30 ans. L ‘avocat en question était le conseil légal de la Professional Bookmakers Association à une époque. Donc, il connaît très bien les rouages de l’industrie hippique. Je mets M.Valayden ou qui conque au défi de prouver que j’ai arrangé une course. Lorsque des gens qui sont officiellement concernés par le betting se retrouvent dans le paddock, ça on ne trouve rien à y dire. Rama Valayden ne voit pas ces travers-là ?

L’avocat a circulé uneliste de 60 chevaux dont vous seriez l’acquénreur.Qu’en est-il?

Les journalistes et les gens à la MTCSL savent qui sont les propriétaires de ces chevaux. Même le président du MTC devrait le savoir. Croyez-vous que mes détracteurs auraient laissé passer une telle chance de me clouer au pilori? Je peux, en revanche, vous dire que je suis propriétaire de quatre chevaux chez lécurie Maingard, nommément Frosted Gold, Footy Gold, Al Asaay et Nafoorah.

Selon M Valayden vous contrôlez les courses et vous vous servez de l’argent perçu devos business de bookmaking pour finançer le MSM lors des elections. A quel point est-ce vrai ?

Je fais je ce que je veux de mon argent. Que ce soit pour les élections ou pour autre chose.Je ne suis membre d’aucun board, je ne reçois aucun contrat du gouvernement, ni aucune terre de I’Ếtat ou quelconque faveur. De plus, je ne suis pas payé pour faire de la politique comme certains avocats, qui vendent leur conscience. Je ne suis pas de ceux qui font des promesses et des dons pour les élections et qui disparaissent après.

On vous accuse aussi de vous servir de prête-nomns pour vos différentes activités. Niez-vous être le patron de SMS Parlaz, PMU Maurice, Booksystem et d’autres compagnles citées par Rama Valayden ?

C’est faux ! Je suis simplement un consultant. En retour, je me sers de ce que je touche comme salaire pour mes deux associations, Solidarite Marye Pike et JMLS Cancer Support. Je me mets au service des pauvres.

Même l’ancien leader de l’opposition, Arvin Boolell, vous a accusé de vouloir prendre le contrõle du MTC à travers vos «hommes » en interne. Avez-vous l’ambition de devenir le big boss de l’organisation des courses à Maurice?

Pas du tout. Je me bats pour les pauvres, les personnes agées et les cancéreux. C’est plus intéressant que de vouloir contrôler le MTC. Dieu merci, mes parents ne m’ont pas laissé le MTC comme héritage.

Vous êtes membre fondateur du MTC. À quand remonte votre adhésion au Club et quelles sont vos relations avec jockeys et bookmakers ?

Je suis entré au MTC comme membre associé en 2010, et je suisdevenu membre fondateur en 2020. Je n’ai aucune relation avec un bookmaker ou un jockey, encore moins n’ai-je joué, même à crédit. Je mets quiconque au défi de révéler un < business > que j’aurais pu faire avec un jockey.

Et votre relation avec le Prermier ministre, Pravind Jugnauth ?

Comme tout le monde le sait, j’étais un membre actif du Parti travailliste. J’ai fait la connaissance de l’actuel Premier ministre quand le PTr et le MSM ont fait alliance en 2010. Ce que je peux dire, c’est que j’apprécie la façon dont il a géré la pandémie de Covid-19 jusqu’ici.

SOURCE LE DEFI PLUS

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %